Magazine Cinéma

Je fais le mort: François Damiens au top de sa forme

Par Filou49 @blog_bazart
25 mai 2014

je fais

François Damiens fait partie de ces rares comédiens géniaux qui peuvent complétement faire basculer un film a priori banal sur le papier en une comédie excellente et hilarante .

C'est notamment le cas dans un des récents films dans lequel il a tenu le rôle principal "Je fais le mort", réalisé par Jean Paul Salomé  dont le DVD  est sorti le 16 avril dernier. 

Si l'on se penche sur sa filmographie, on s'aperçoit que Jean-Paul Salomé était plus habitué à tourner des grosses productions ciné à budget confortables, comme les Femmes de l'ombre ou les remakes d' Arsène Lupin et Belphégor, des films pas très réussis cinématographiquement, et ce "Je fais le mort " démontre qu'il semble bien plus à l'aise  dans un registre plus intime et plus modeste.

"Je fais le mort" est plus réussi que les précédents films du cinéaste, déjà avec cette bonne idée de départ ( qui existe réellement, comme le dit le cinéaste dans le making off du film).

Mais, comme je le dis en début de billet, avant toute autre chose, ce film doit énormément à ses interprétes principaux, particulièrement en forme, et notamment le génial François Damiens qui trouve ici un rôle dans lequel il s'épanouit totalement ( un rôle assez proche de celui qu'il tenait dans l'Arnacoeur qui l'a fait exploser au cinéma).

Je fais le mort: François Damiens au top de sa forme

 Dans cette comédie, Damiens incarne Jean Renault  (et non pas Jean Reno, une homonymie qui vaudra quelques quiproquos plutot savoureuses)  qui est un acteur dont la carrière est en permanence freinée par son côté perfectionniste, jusqu’au jour où il se voit contraint d’accepter le rôle du mort pour la justice, lors de la reconstitution de plusieurs crimes dans une station de ski (une multitude de rôles est en fait un clin d’œil à Alec Guinness dans Noblesse oblige). 

Il va alors faire la rencontre d'une juge d'instruction débutante d'abord inflexible puis qui va peu à peu commencer à prendre en compte les hypothèses pas si farfelues que cela de Jean Renault sur ce crime.

La juge d'instruction, c'est Géraldine Nakache qui l'incarne, et la réalisatrice de Tout ce qui brille est à la hauteur de son camarade de jeu, et leur duo à la fois comique et romantique fonctionne parfaitement et fait parfois penser à l'âge d'or de la comédie américaine, avec ces acteurs qui ne peuvent s'empecher de se balancer des piques, pour ne pas oser avouer leurs attirances respectives.

La rigidite du personnage jouée par Géraldine Nacahe et sa tendance à se lacher au fil du film est une des bonnes idées de ce film, et le reste du casting, étonnamment composée d'acteurs qui ont taté de la réalisation (Lucien Jean baptiste  et Anne le Ny) est également de très bonne tenue.

Alors, même si l'enquête n'est pas ce qui interesse le plus le cinéaste, elle reste crédible jusqu'au bout de ce film qui se laisse voir avec un réel plaisir et qui démontre que la comédie française peut parfois être divertissante  et de bonne qualité...

Dommage que le film n'ait pas connu un plus grand succès en salle, et gageons que le film aura plus d'audience lorsqu'il passera sur une chaine de télé prochainement...

JE FAIS LE MORT Bande Annonce (2013)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines