Magazine Culture

L'alcool tue lentement ...(mais on n'est pas pressé)

Publié le 26 mai 2014 par Dubruel

LE PETIT FÛT (d'après Maupassant)

Ce matin-là, André Gambille,

L’aubergiste d’Épreville

Pénétrait dans la ferme

De la mère Delerme.

Comme il possédait un bien attenant

Aux terres de la vieille, il convoitait

Sa ferme depuis longtemps.

Vingt fois il avait essayé de l’acheter

Mais la mère Delerme s’y refusait :

-« J’y sieus née, j’y mourrai. »

Malgré ses quatre-vingt-cinq ans,

Elle était infatigable.

Un jour, Gambille, en entrant,

Lui fit dans le dos une tape amicale :

-« Eh bien ! La mère, c’te santé ? »

-« Pas trop mal. Et vous, André ? »

-« Eh ! Quéques douleurs ; sans ça, tout va. »

-« Allons, tant mieux si ça va ! »

-«Vot’ ferme, vous m’la vendez oui ou non ? » 

-« N’y r’venez pas. C’est non. »

-« C’est qu’j’ai trouvé un arrangement

Qui f’rait not’ affaire à tous deux. »

-«  Qué qu’c’est donc, mon Dieu ? »

-« Le v’là : vous m’la vendez

Et tout d’même temps

Vous la gardez.

Suivez mon raisonnement.

J’vous donne chaque mois six cent francs

Pour vous, i’ n’y aura rien d’ changé

Vous n’ faites que prendre mon argent.

Ça vous va, la mé ? »

-« Je n’ dis pas. Seulement, j’y réfléchis.

R’venez m’ voir samedi. »

-« Si vous étiez d’accord, on f’rait

Un papier notarié.

Puisque vous avez point d’éfants,

Vous gardez vot’ bien, vot’ vie durant

Et après, j’en prendrai possession. »

-« Là-d’sus, j’ veux m’ faire une raison. »

Le samedi suivant, la mère Delerme signa

Le contrat.

Cependant, trois années après,

La vieille se portait encore parfaitement.

Gambille se désespérait.

Se sentant

Trompé, floué, ruiné,

Ne sachant plus que faire,

Il se rendit chez la fermière

Avec le désir de l’assassiner.

Mais en chemin il eut une autre idée :

L’inviter à diner

Et lui faire boire fine, surfine, et fil-en-dix.

-« Ça, c’est du lait ; mé, j’en bois dix.

T’nez, pisqu’elle vous plait,

J’ vas vous en donner un p’tit fût.

Vous pourrez en boire sans retenue.

Y a rien de meilleur pour la santé. »

Le surlendemain, Gambille

Alla de nouveau chez la rentière.

-« Vous m’offrirez ben un verre de fil ! »

…Et trois ou quatre fois, ils trinquèrent.

Bientôt courût le bruit dans la contrée

Que la mère Delerme s’ivrognait.

On la ramassait dans son salon,

Dans sa cuisine, dans sa cour,

Ou dans un chemin des environs.

Gambille évitait de retourner chez elle et disait :

-« Ça finira par lui jouer un mauvais tour. »

Elle devait décéder

L’hiver suivant.

Gambille hérita

Et déclara :

-« Si elle n’avait pas été tant boissonnée,

Elle aurait encore vécu dix ans. »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dubruel 73 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine