Magazine Cinéma

Alien Abduction: Night Skies

Publié le 26 mai 2014 par Olivier Walmacq

night_skies_01

genre: science fiction, horreur (interdit aux - 12 ans)
Année: 2007
Durée: 1h25

l'histoire: Alors que des étudiants partent pour une virée en camping, ils aperçoivent une lumière brillante dans le ciel. Très vite, ils se retrotuvent confrontés et poursuivis par des extraterrestres hostiles.    

La critique d'Alice In Oliver:

Attention à ne pas confondre Alien Abduction: Night Skies, réalisé par Roy Knyrim en 2007, avec Alien Abduction, produit par la société Asylum, qui est devenue la véritable spécialiste du "mockbuster", soit les blockbusters à succès détournés pour une somme modique et avec des acteurs foireux et/ou has-been. D'ailleurs, ce film de science fiction n'est même pas sorti en France, que ce soit au cinéma ou en vidéo. Néanmoins, ce long-métrage est disponible en entier et en version originale non sous-titrée sur You Tube, donc avis aux amateurs, soit trois personnes dans le monde.

Au niveau de la distribution, pas grand chose à signaler si ce n'est la présence de Jason Connery, donc oui, le fils de Sean, qui tourne essentiellement dans des nanars et des navets pour pouvoir bouffer à la fin du mois. Hélas, Alien Abduction: Night Skies n'échappe pas à la règle.
En résumé, l'acteur ne doit pas se vanter tous les jours d'avoir tourné dans une bouserie pareille. Viennent également s'ajouter A.J. Cook, George Stults et Ashley Peldon. Vous ne connaissez pas ces acteurs ? Rassurez-vous, c'est normal !

Pour le reste, en dehors de son intitulé, le film n'entretient presque aucun rapport avec la saga Alien. Il s'agit ni plus ni moins que d'extraterrestres poisseux qui débarquent par hasard (ou pas) sur Terre pour kidnapper des humains et opérer des expériences.
Lesquelles ? Difficile d'en dire davantage, le film étant assez peu bavard sur le sujet. Toujours est-il qu'Alien Abduction tente le pari du scénario basé sur une histoire vraie, à savoir des étudiants américains victimes des expérimentations d'extraterrestres moisis.

08

Toutefois, avant ça, il faudra supporter les longs bavardages de nos héros. L'essentiel de l'action se déroule dans une forêt paumée au milieu de nulle part, dans le noir et plus précisément dans un camping car. Que les choses soient claires, étant donné que la plupart des attaques des aliens se déroulent dans l'obscurité la plus totale, on ne voit strictement rien, mais alors que dalle !
Une vraie arnaque ! Ce qui est censé nous faire peur provoque très vite l'ennui le plus total. Jusque-là, nous sommes bel et bien en présence d'un très gros navet.

Toutefois, rassurez-vous, le film devient drôle malgré lui dans ses vingt dernières minutes. En effet, Alien Abduction dévoile enfin le visage de nos créatures venues de l'espace. Vive les effets numériques torchés en deux minutes ! A partir de là, le long-métrage se permet tous les excès avec des séances de torture et de chirurgie tellement nazebroques qu'il est impossible de ne pas rire aux éclats devant l'amateurisme (volontaire ?) du film. Pourtant, à aucun moment, le long-métrage ne semble avoir conscience de sa bêtise et adopte un ton particulièrement sérieux.
A réserver aux amateurs de fumisteries tout de même !

Note: j'ai dit "non"
Note nanardeuse: 14/20 (pour les 20 dernières minutes)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines