Magazine Culture

Mai 67: un roman primé et adoré!!

Par Filou49 @blog_bazart
26 mai 2014

mai 67

Ce samedi 24 mai 2014 à 19h  Colombe Schneck a été élue lauréate du 4ème Prix Messardière- Roman de l’Eté 2014 pour son livre «  Mai 67 » – Editions Robert Laffont.
Les 3 finalistes : Françoise Cloarec  «  Née de père légalement inconnu » éditions Phébus, Frédérique Deghelt «  Les brumes de l’apparence » éditions Actes Sud, Colombe Schneck «  mai 67 » éditions Robert Laffont, se sont livrées à une joute oratoire de grande qualité  devant un public d’amateurs de littérature (environ 200 personnes) et des membres du jury.
A la suite d’une dernière délibération, très disputée, le président du jury, Jean Brousse a annoncé la victoire de Colombe Schneck pour son roman relatant  « une parenthèse enchantée » de 10 semaines dans la vie de Brigitte Bardot  au cours de l’année 67.
Michel  Legrand, parrain de cette 4ème édition a conclu cette belle après midi consacrée aux livres dans les salons du Château de La Messardière à Saint Tropez en présence de nombreuses personnalités de la presqu’île et d’Alexandre Durand –Viel, Directeur Général de l’hôtel  et grand amateur d’art.

Notre avis sur le livre :

67, année érotique, les Beatles chantent « All you need is love… », le député Lucien Neuwirth  présente à l’assemblé nationale une proposition de loi autorisant la pilule contraceptive, les jupes raccourcissent et les jambes s’allongent, s’allongent…. Mai 67, Rome, Cinecita, F. est assistant costumier sur « William Wilson » le sketch réalisé par Louis Malle tiré des « Histoires extraordinaires » d’Edgar Poe. Delon regarde ailleurs, F. regarde Malle regarder Bardot qui regarde F. La plus belle femme du monde de l’an 67 va tomber amoureuse de F. petit assistant, vague cousin des personnages des films de Truffaut, Rohmer ou Eustache. Leur histoire durera trois mois et trente ans après F. se souvient.

Colombe Schneck nous invite dans un roman fiction avec «  people ».Belle idée de nous raconter l’espoir et la liberté qui imprégnaient les années soixante et qui mieux que Bardot pour les incarner ?  190 000 chômeurs, une croissance que l’on pensait inarrêtable, le train de la modernité traverse la France, pensez donc, la Télé en couleur arrive dans les foyers les plus aisés. En picorant dans la véritable biographie de B.B, l’auteur nous embarque dans un délicat voyage, et pose un regard tendre et amusé sur ces années enchantées. Colombe Schneck réinvente le roman « nouvelle vague » en observant une France qui arrive à l’air libre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines