Magazine Bd

Iron man 11 en kiosque : l'ennui des series cosmiques

Publié le 27 mai 2014 par Universcomics @Josemaniette
IRON MAN 11 EN KIOSQUE : L'ENNUI DES SERIES COSMIQUES Les séries cosmiques ont connu un renouveau grâce au duo Abnett et Lanning, à ces sagas qui se sont succédées (Annihilation, Annihilation Conquest...) et à la qualité évidente de titres surprises comme Nova ou encore Guardians of the Galaxy. Tout cela, vous l'avez lu en Vf sur les pages des différentes moutures de Marvel Universe, chez Panini. Depuis, ces séries sont devenues des rendez-vous très prisés des fans, et elles ont droit de par chez nous à une place de choix, dans la revue Iron Man, depuis les débuts de l'opération Marvel Now. On pourrait s'en réjouir, sauf que non. Je suis sincèrement déconcerté par la piètre qualité de ce que nous y lisons, surtout si comparé aux attentes. Prenez par exemple les GOTG. Peter Quill, Rocket Raccoon et les autres, ont bien perdu de leur superbe. La nouvelle version manque singulièrement de panache, l'action avance à petits pas, voire pas du tout. Il faut bien se plier aux exigences des grandes aventures comme Infinity, mais à force de se contenter de produire des tie-in insipides aux récits majeurs de l'univers Marvel, la trame s'effiloche et le lectorat doit subir des épisodes dispensables qui ne peuvent se lire qu'à la lumière de ce qui se passe ailleurs. Les dessinateurs se succèdent, et ce mois-ci, dans Iron Man 11 c'est au tour de Francesco Francavilla. Très à l'aise et pertinent dans l'ambiance urbaine de Batman, paumé et hors sujet quand il doit mettre en scène un conflit galactique dans le cosmos. C'est sombre et illisible, outre que c'est ennuyeux. IRON MAN 11 EN KIOSQUE : L'ENNUI DES SERIES COSMIQUES Et Nova? Ce n'est guère mieux. Certes, le nouveau centurion n'est autre que Sam Alexander, un gamin. Le ton de la série devient forcément plus léger, moins adulte. Mais de là à voir débarquer d'anciens New Warriors, qui semblent encore plus jeunes aujourd'hui qu'à leurs débuts (Speedball a traversé une longue mauvaise passe, mais on le croit à peine sorti du collège...), et à lire des combats sans saveur, et absurdes... Les armées de Thanos sont censées être impitoyables, et destructrices, mais celle à qui échoie la mission d'en finir avec Nova décide de prendre la mère du héros en otage, avant de se faire surprendre en duel et de se faire latter les fesses comme une vulgaire criminelle de série B. Non, ce n'est pas crédible, ce n'est pas possible, et c'est risible comparé à ce qui se passe ailleurs, durant Infinity. Étrangement, les séries cosmiques ne trouvent rien à dire, alors que le grand évènement orchestré par Hickman bat son plein. Comme si l'auteur avait phagocyté toute parole hors du choeur et que seul lui pouvait décider, narrer, ne laissant aux autres que des épisodes vides, de simples bouche trous, fill-in sophistiqués et à peine masqués. Du coup la question se pose... Que devient le cosmique Marvel, alors que le film consacré aux Guardians est sur le point de débarquer en salle cet été? Doit-on se contenter de si peu? Infinity certes, mais au delà? Je ne me suis jamais autant ennuyé en allant regarder du coté des étoiles, chez Marvel.  IRON MAN 11 EN KIOSQUE : L'ENNUI DES SERIES COSMIQUES

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Universcomics 14848 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines