Magazine Cinéma

Gatsby le magnifique - 9/10

Par Aelezig

z01

Un film de Baz Luhrman (2013 - USA, Australie) avec Leonardo DiCaprio, Tobey Maguire, Carey Mulligan, Joel Edgerton, Elizabeth Debicki, Isla Fisher, Jason Clarke

Ah... Baz Luhrmann ! Quel artiste !

L'histoire : Années 20. New York. Nick Carraway, jeune homme issu d'un milieu modeste, vient s'installer à New York pour faire fortune. Il étudie le droit et travaille en même temps chez un broker. Il emménage dans une petite maison, voisine d'une demeure splendide qui accueille chaque week-end une foule de fêtards riches et célèbres. La semaine, Nick aperçoit la silhouette de Jay Gatsby, propriétaire richissime mais apparemment très seul. Ils sympathisent et un jour Gatsby lui demande un étonnant service : il voudrait que Nick demande à sa cousine Daisy, qui a épousé un riche New-Yorkais, de venir le voir, sans lui dire que lui, Jay, sera là. Car Jay et Daisy se sont aimés autrefois... et Gatsby voudrait tant la revoir.

z04

Mon avis : Epoustouflant, délirant, baroque, extravagant... Je retrouve mon Baz d'avant Australia, que je n'ai pas aimé. Sa démesure, son excentricité, son mélange des genres, son sens esthétique. Le tout au service d'une histoire tellement romantique...

Moins fou que Moulin rouge !, pour moi un véritable chef d'oeuvre, ce Gatsby nous emporte néanmoins dans un vent de furieuse fantaisie, rythmé par une caméra un peu folle qui virevolte, à donner le vertige... puis revenant au calme avec quelques plans fixes d'une beauté onirique. Encore une fois, le réalisateur donne une B.O. contemporaine à un film qui se déroule dans le passé, et ça marche à merveille ; le R'n'B notamment se prête fort bien à l'ambiance des années 20 (ce style est d'ailleurs issu du jazz).

Leo est hyper classe. Comme d'hab, me direz-vous. Dieu que cet acteur est génial ! Drôle et maladroit dès qu'il est question de Daisy, amoureux fou lorsqu'il est en sa présence, impérial quand il reçoit ses amis, énigmatique le reste du temps... quel personnage et quel comédien ! Un des plus beaux du cinéma, et de la littérature. Pourtant je regrette que Luhrmann passe trop vite sur la solitude, la désepérance, l'ironie de Gatsby et la satire sociale très dure.

z03

Et c'est sur ce dernier point que je mettrai un bémol (qui n'en est pas vraiment un, car Luhrmann a le droit de présenter SA version). Je suis en effet une fan inconditionnelle du roman, et de Scott Fitzgerald en général, et je n'ai pas retrouvé dans le film - trop dingue et bariolé - la délicatesse, la finesse, le mystère, la mélancolie et le charme évanescent et cruel du livre, très bien restitués dans le Gastby avec Robert Redford. Plus classique et plus proche du roman. Où j'ai aussi préféré la prestation de la si fraîche et si jolie Mia Farrow. Même si Mulligan fait le boulot avec une grande justesse.

Je n'ai pas trop compris non plus pourquoi, dès le début, Nick, le narrateur, est présenté comme un alcoolique psychotique que l'on voit raconter son histoire chez le psy... Je n'ai pas du tout souvenir de ça dans le roman. Cela donne une fausse et désagréable image de Nick, qui dans le roman, est un gosse émerveillé et fasciné par son riche voisin.

Les critiques professionnelles et public sont élogieuses, mais pas que. Beaucoup déplorent la débauche visuelle, qui se fait au détriment de la profondeur des personnages et de l'histoire. Je suis un peu sur cette longueur d'ondes là.

z02

Ca n'empêche que je mets un 9, parce que c'est d'une beauté à couper le souffle. On est scotché au fauteuil, comme un gosse... Et j'ai désormais une folle envie de relire encore une fois le roman. Et aussi de revoir le film de Jack Clayton.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines