Magazine Culture

Dessance, le temple du dessert

Publié le 27 mai 2014 par Jeudepaume @jeudepaumehotel

Quelle indécence de vous donner l’adresse de Dessance, à seulement quelques semaines des vacances d’été. Au diable les maillots de bain échancrés, préférez plutôt quelques bouchées de ces merveilleuses créations sucrées… ou salées!

Dessance, le temple du dessert

Après le Braisenville qui revisite le concept des tapas avec grandeur, Philippe Baranes ouvre Dessance, le premier restaurant qui ne propose que des desserts « à l’assiette ». Au milieu de cet univers décalé et japonisant conçu par Joseph Grappin, la place de choix se situe au comptoir, face au chef pâtissier Christophe Boucher (ex-chef pâtissier du Grand Véfour et de Ledoyen). Commandez la formule quatre desserts à partager, osez demander les accords thé, jus, vin, bière ou alcool, bien vus par Boris Bielous et laissez-vous convaincre par l’esthétisme savoureux de ces petits plats colorés.

Dessance, le temple du dessert

En amuse bouche : Coing, orange-clementine, granité sangria, écume coriandre.

Dessance, le temple du dessert

Suggestion salée: Écume de mer givrée, Oursins et Artichauts.

Dessance, le temple du dessert

Délectez vous des fraises des bois de saison, coriandre, crème brulée, lait ribaud et amandes. Essayez aussi la pommes confite et crue, purée de vitelotte, roquette et granité marjolaine, avec un riesling grand cru Schlossberg d’Albert Mann, l’incroyable omelette norvégienne fumée à la paille et au pain, flambée au scotch, avec un whisky japonais Nikka Yoichi Mizuwari. Le Dessert est à 19 € avec mise en bouche et mignardises, 12 € le suivant. La formule quatre desserts est à 44 €.

Dessance
74, rue des Archives 75004 Paris
Ouvert tous les jours sauf le lundi et mardi
Tél.: 01 42 77 23 52


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeudepaume 1759 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine