Magazine Culture

Nursery rhymes

Publié le 27 mai 2014 par Pomdepin @pom2pin

Mes enfants ont tous été bercés par ma voix de crécelle rouillée, et par des chansons pour enfants en français. L’Ado a même cru jusqu’à 5 ans, que l’hymne de la France, c’était frère Jacques. Mais comme je fais attention aussi à ce qu’ils s’intègrent parfaitement ici, pour être sûre qu’ils ne soient pas complètement perdus en rentrant à l’école, j’ai du me mettre aux nursery rhymes, aux chansons pour enfants en anglais.

Il y en a une foultitude, c’est impressionnant. Je ne suis pas sûre que les français en aient autant, en tous cas, autant de connues par tout un chacun. Non seulement mes pauvres enfants subissent ma voix de baudruche à l’hélium qui se dégonfle, mais aussi mon accent franchouillard (du sud ouest en plus). Mais ça leur a toujours plu, peut être pour le côté comique. Bébé 5 est fan des nursery rhymes. On a donc fait une petite sélection tous les deux (les liens viennent tous de BBC). Je suis partie du principe que si il sourit ou fait bravo, ça lui plait et que si il pleure ou me balance son nounours dessus en hurlant, ça le contrarie un peu. Il m’a aussi collé son cookie baveux dans la bouche, mais je n’ai pas compris si c’était pour me faire taire, ou pour partager parce qu’il était content…

Selon ces critères scientifiques imparables, la chanson préférée de Bébé 5 raconte la sombre histoire d’une araignée, au nom énigmatique de Itsy Bitsy (c’est peut être une noble, j’ai cru comprendre que les noms doubles faisaient aristocrates ici) qui s’obstine bêtement à vouloir escalader un tuyau sous la pluie et qui passe son temps à glisser. En plus, cette araignée est suspecte, elle change parfois d’identité et est aussi connue sous le pseudonyme de incy wincy spider. C’est mimé. Ça enchante Bebe 5 et c’est .

20140527-204919-74959290.jpg

(nicoletan.com)

Vient ensuite "the weels on the bus", une chanson mimée aussi, et à rallonge. Au début, j’aimais bien, mais au fur et à mesure, les grands frères et sœurs viennent rajouter de nouveaux couplets appris à l’école à la version de base. On n’en sort plus de ce bus. Et il s’en passe des choses dans les transports en commun britanniques : les roues tournent, les portes s’ouvrent, les gens montent (bizarrement, ils ne redescendent pas…c’est un peu inquiétant finalement), les grands mères tricotent, les bébés pleurent…ça n’arrête pas! (Le bus roule )

20140527-205109-75069642.jpg

(singalongwithme.com)

Comme berceuse, vous pouvez essayer "twinkle twinkle little star". Ça n’a jamais endormi aucun de mes enfants, mais ça les calme. C’est mignon, au départ, et comme il n’y a pas de mime, mes filles en ont rajouté à leur propre sauce. Elles adorent faire les étoiles qui clignotent en secouant les mains énergiquement, au risque de se mettre le doigt dans l’œil. Et après des années à chanter "twinkle, twinkle little star, oh I wonder what you are" , on se demande toujours ce qu’est la petite étoile…Princesse 2 a trouvé, ben c’est juste une étoile quoi! Elle est très poète. (C’est par ici).

Passons à la suite: "Humpty Dumpty"…ça ressemble a une recette d’omelette, sans plus, mais réalisée par les king´s men. Tout de suite, c’est plus classe. Bébé 5 adore tout ce qui tombe, son gobelet, sa cuillère, sa purée quand on est à table, la souris d’ordinateur dans les toilettes, les clés de maman dans la rue…forcément, un œuf qui se casse la figure de son mur, ça lui parle. (C’est )

En plus énergique, on a "Row row row your boat"…j’espère que vu le nombre de fois où j’ai encouragé Bébé 5 à ramer sur son bateau, ça va l’inspirer et qu’il ira un jour à Oxford ou Cambrige et participera à la course d’aviron! En même temps, d’après la chanson, "Life is but a dream", la vie est un rêve, il faut donc rester prudent, Oxbridge, ce n’est pas forcément gagné. (Et plouf)

Pour continuer dans les émotions fortes, voici "London bridge is falling down, falling down, falling down"….(trois fois, c’est à dire à quel point il s’écroule ce pont). il faut bien que Bébé 5 étudie quelque chose à Cambridge, ce sera ingénierie civile ou architecture! Il a bien compris, si le pont de Londres s’écroule, ça ne sert à rien de le reconstruire avec du bois et de l’argile, il faut directement passer à de l’or et de l’argent si on veut du solide. C’est bien d’encourager les enfants très jeunes et de leur donner des ambitions. ( le pont s’écroule ici)

Pour finir "Hickory dickory Dock", visiblement, les souris ne savent pas lire l’heure. Bébé 5 non plus, et pourtant, il sait à la minute près quand c’est l’heure du repas! (Ça sonne ici)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pomdepin 10255 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines