Magazine Beaux Arts

Chamarande: Vivre(s) pour vivre

Publié le 29 mai 2014 par Pantalaskas @chapeau_noir

Depuis plusieurs années, le domaine de Chamarande dans l'Essonne donne à ses expositions d'art contemporain la couleur de l'écologie. Pour cette approche du vivant, la saison d'été 2014  consacre ses espaces et ses animations au thème de l'alimentaire. En cela, le lieu renoue avec son histoire: "Le Domaine de Chamarande fut un véritable village dans le village, une communauté autarcique qui se caractérisait par son autosuffisance alimentaire, même relative. Lieu de villégiature de la noblesse tout comme cité ouvrière d’Auguste Mione, le Domaine était tout à la fois réserve de chasse, volière et lieu de pêche."

Culture(s)

BARTHÉLÉMY TOGUO

Barthélémy Toguo

Des artistes internationaux se retrouvent ici pour présenter leurs travaux à la jonction, de la démarche artistique et de la recherche scientifique ou technologique. Cette prospective ne fait pas table rase du passé. Suzanne Husky présente la vidéo : '"Dernières bouchées sauvages" donne la parole aux anciens bergers et cultivateurs du Couserans dans les Pyrénées ariégeoises. Ils racontent les nichées, les «peyroulades» faites de crin de cheval, la chasse aux corneilles dans une grotte de montagne. Puis détaillent la préparation du milan et du hibou farcis, l’écureuil au lard et à la poêle, « la rôtie » de corneilles, les petits oiseaux frits, le blaireau en civet, les grenouilles en potage.

DAMIEN CHIVIALLE

Damien Chivialle "U-Coop"

Damien Chivialle  propose "U-Coop", habitacle adapté au milieu urbain contenant un poulailler clos, aménagé dans un container
D'une exposition à l'autre à Chamarande le positionnement des artistes  balance entre un regard critique parfois accablé sur le désastre écologique et les perspectives prometteuses de certains innovations. Lorsque  l’artiste mexicaine Minerva Cuevas détourne le personnage de  Ronald Mc Donald mordant sauvagement dans un hamburger, tout en récitant les droits des travailleurs de l’enseigne la vocation critique de l'artiste n'a pas disparu.
En 2012, à Chamarande, Lucie Chaumont nous donnait une  idée de "L’Empreinte écologique" , cette mesure de la pression qu’exerce l’homme sur la nature.  Pendant plus d’un an, l'artiste a quotidiennement mis de côté les emballages en plastique après en avoir consommé le contenu. Puis, avec du plâtre, elle a pris l’empreinte de chacun de ces contenants avant de les disposer sur le sol du lieu d’exposition.

ANDREA CARETTO & RAFFAELLA SPAGNA

Andrea Caretto et Raffaella Spagna.

Vivre(s)

Aujourd'hui l'espoir semble dominer, les propositions alternatives se multiplient dans l'exposition Vivre(s) pour réconcilier l'alimentaire avec son rapport à la nature. Dans le salon blanc du château de Chamarande, des choux repoussent à partir des cœurs remis en eau grâce aux artistes
Andrea Caretto et Raffaella Spagna. Et s'il n'est pas plus étrange de manger des insectes que des escargots, il nous faut faire l'effort de reconsidérer les acquis alimentaires, les habitudes sociales ancrées  pour accepter, avec ces artistes, de remettre en question notre culture de l’alimentaire pour favoriser l'avènement d'une autre agriculture.

Photos: de l'auteur

Vivre(s)

Artistes : Maria Thereza Alves, Paul Ardenne, Michel Blazy, Thierry Boutonnier, Andrea Caretto et Raffaella Spagna, Cédric Carles et Marie Boussard, Damien Chivialle, Minerva Cuevas, Élodie Doukhan et Nicolas Mussche, Isabelle Daëron, Olivier Darné + Parti poétique, FutureFarmers, Fernando Garçía-Dory, Newton et Helen Mayer Harrison, Pauline Horovitz, Suzanne Husky, Matthew Moore, Mika Rottenberg, SAFI, Les Saprophytes, Erik Sjödin, Åsa Sonjasdotter, Tchif, Rirkrit Tiravanija, Barthélémy Toguo, Katharina Unger et Astrid Verspieren

Domaine départemental de Chamarande
38 rue du commandant Arnoux
91730 Chamarande
Du 24/05/2014 au 26/10/2014



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pantalaskas 3071 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte