Magazine Culture

citations sur les femmes et les hommes (page 3/3)

Publié le 31 mai 2014 par Dubruel

POUR RIRE ET REFLECHIR :

Trois résolus valent mieux que trente éperdus. (Devise du Duc de Rohan)

Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles. (Sénèque)

Je n’ai jamais voulu avoir d’enfants de peur de faire un petit soldat, un militaire, un tueur…Un nouveau-né, c’est un futur mort. (Arletty)

Le silence est la seule chose en or que les femmes détestent. (Pierre Daninos)

Une jolie femme est celle que je remarque. Une femme charmante est celle par qui je suis remarqué. (Thomas Erskine)

Tous les hommes naissent égaux. Mais c’est la dernière fois qu’ils le sont. (Abraham Lincoln)

L’Histoire fait peu de place aux femmes. Ce sont les hommes qui font l’Histoire, mais ce sont les femmes qui font l’humanité. Epouses, mères, que nous sommes, Laissons ces héros maugréer. Tous ceux qui massacrent les hommes Ne sont pas dignes d’en créer. (Eugène Pottier « la grève des femmes »)

Les femmes sont mieux adaptées que l’homme à la douleur. Elles vivent d’émotions, ne pensent qu’émotions. (Oscar Wilde)

Dans une société où les femmes seraient toutes de vraies grandes dames, tous les hommes deviendraient des gentilshommes. (Maupassant)

J’adore l’Angleterre. Je lâcherais volontiers la proie pour Londres. (Alphonse Allais)

La lune est pleine. J’ignore qui l’a mise dans cet état. (Alphonse Allais)

On ne perd rien à être poli, sinon sa place dans le métro. (Tristan Bernard)

Connait-on jamais les femmes ? Toutes leurs opinions, leurs idées sont à surprises. Tout cela est plein de détours, de retours, d’imprévu, de raisonnements insaisissables, de logique à rebours, d’entêtements qui semblent définitifs et qui cèdent parce qu’un petit oiseau est venu se poser sur le bord de la fenêtre. (Maupassant)

Vous qui connaissez le vieux Paris, quelle est cette dame ? (Tristan Bernard)

Le rugby : Sport viril où, de temps en temps, des hommes baraqués et poilus forment cercle à part pour se faire tranquillement des papouilles. (J.F. Kahn)

-Nous sommes amis comme cochons.

-Vous êtes plus cochon qu’amis. (Voltaire)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dubruel 73 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine