Magazine Culture

Paroles de chauffeur de taxi

Par Laurelineamanieux
_ Ah, mes amours, faut-il qu’il m’en souvienne, dis-je au Chauffeur de Taxi, une nuit, en roulant le long de la Seine (enfin, c’était presque ça ).
_ Et les miennes alors !, répondit-il. Nos désirs se croisent, mais ne se rencontrent jamais. J’étais amoureux d’une fille récemment. Sexy, vous n’avez pas idée ! On rentre la nuit, après avoir dansé. Elle avait trop bu et s’est jetée sur moi. Hé, j’ai refusé, je ne voulais pas que ca se passe ainsi. Je suis romantique, faut pas croire. J’aurais eu l’impression d’abuser d’elle dans cet état. Mais ça l’a blessée. Alors, quelques semaines plus tard, quand j’ai voulu l’embrasser, elle a refusé, c'était fini. Et j’ai plein d’autres exemples ! C’est impossible, l’amour, impossible. Vous ne croyez pas ?En conduisant, il riait à gorge déployée, avec son accent martiniquais. Alors, non, je ne le crus pas.Rien n'est simple, mais ça n'empêche pas le bonheur. 
Paroles de chauffeur de taxi
Texte de Laureline Amanieux, copyrights 2014.Photo originale de Oleg Oprisco. 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurelineamanieux 119 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines