Magazine Cinéma

Read me: lettre d’une inconnue qui brise ses chaines

Par Sukie

inspirationalletter

C’est l’histoire d’un mec qui trouve sur un siège vide de l’aéroport de San Francisco une simple feuille de papier pliée, sur laquelle est écrit Read me. En ouvrant la mystérieuse missive, il découvre un pendentif accompagnée d’une lettre signée de la main d’une certaine Jamie. L’inconnue livre un émouvant témoignage dans lequel certain(e)s se retrouveront peut-être (en tous cas moi oui).

Quelle formidable et inspirante déclaration d’indépendance et d’amour à la vie. Quelle bien belle façon de dire fuck! aux relations qui nous empoisonnent et nous tuent à petit feu. Je partage les mots de Jamie, pour lancer une bouteille à la mer à ceux et celles qui sont encore esclaves d’amours toxiques [ma tentative de traduction en dessous du texte original]

I recently left an emotionally abusive relationship.

After months of insults I wont repeat, false accusations, lies, delusions, broken mirrors, nightly battles…. I left. I know that I was being poisoned by each day that I stayed. So with a heavy heart, I left my lover of three years, knowing that I had already put it off too long. At first he begged, then he cursed, but eventually he paced his bags and faded out of my life like a bad dream.

For the first few weeks, my body seemed to reject this. For three years I had seen the world through him-colored glasses. I didn’t know who I was without him. Despite the kindness of friends and even strangers. I could not help feeling utterly alone.

But it was this sense of aloneness that set me free. Somewhere along the way, I let go. I released all of the painful memories, the names he had called me, the shards of him buried deep in my brain. I stopped believing the things hehad made me think about myself. I began to see how extraordinary, breathtakingly beautiful life is. I meditated, drank too much coffee, talked to strangers, laughed at nothing. I wrote poetry and stopped to smell and photograph every flower. Once I discovered that my happiness depends only on myself, nothing could hurt me anymore.

I have found and continue to find peace. Each day I am closer to it than I was yesterday. I am a work in progress but I am full to the brim with gratitude and joy.

And so, since I have opened a new chapter in my life, I want to peacefully part with the contents of the last chapter. The end of my relationship was the catalyst for a wealth of positive changes in my life. It was a symbol, most importantly, it was an act of self-love. It was a realization that I deserved to be happy and I could choose to be. And so, in an effort to leave behind the things that do not help me grow, I am letting go of a relic from the painful past.

I wore this necklace-a gift from him-every day for over tow years. To me, letting it go is a joyous declaration that I am moving forward with strength and grace and deep, lasting peace.

Please accept this gift as a reminder that we all deserve happiness. Whoever you are, and whatever pain you have faced, I hope you find peace.

Namaste,
Jamie

Source: Reddit

***

Je me suis récemment défait une relation émotionellement toxique.

Après des mois d’insultes que je ne répèterais pas, de fausses accusations, de mensonges, d’illusions, de miroirs brisés, de batailles nocturnes quotidiennes, je suis partie. Je sais qu’en restant, chaque jour supplémentaire m’empoisonnait un peu plus. C’est pourquoi, le coeur lourd, j’ai quitté mon amour de trois ans, tout en sachant que j’avais fait trainer les choses depuis trop longtemps. Au début, il s’est mis à supplier, puis à jurer, et finalement, il a pris ses affaires et a disparu de ma vie comme dans un mauvais rêve.

Les premières semaines, mon corps semblait tout rejeter en bloc. Durant trois ans, j’avais vu le monde à travers lui. Je ne savais pas qui j’étais sans lui. Malgré l’amabilité dont faisait preuve les amis et même des inconnus, je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir terriblement seule.

Pourtant, c’est cet extrême sentiment de solitude qui m’a libérée. A un moment donné, j’ai lâché prise. J’ai laissé partir tous les souvenirs douloureux, tous les noms qu’il il m’a donnée, les échardes qu’il a planté dans mon cerveau.  J’ai arrêté de croire en toutes ces choses qu’il a voulu me faire croire à propos de moi-même. J’ai commencé à voir à quel point la vie était belle, et palpitante. J’ai beaucoup réfléchi, bu trop de café, parlé à des inconnus, ri pour rien. Je me suis mise à écrire de la poésie et me suis arrêté pour respirer l’odeur des fleur et les prendre toutes en photo.  C’est alors que j’ai réalisé que mon bonheur ne dépendait que de moi-même, rien ne pouvait plus me faire de mal.

J’ai trouvé et je continue de trouver la paix. Chaque jour me rapproche d’elle. J’apprends continuellement et je déborde de gratitude et de joie.

Depuis qu’un nouveau chapitre de ma vie s’est ouvert, je veux être en paix avec le contenu de ce dernier chapitre. La fin de cette histoire fut le tremplin vers une vie pleine de changements positifs. Ce fut un symbol, et plus important encore, ce fut un acte d’amour-propre. J’ai realisé que j’avais le droit d’être heureuse et que je pouvais choisir de l’être. C’est pourquoi, dans le but de laisser derrière moi des choses qui ne m’aident pas a progresser, j’abandonne ce vestige de mon douloureux passé.

Cela fait deux ans que je porte ce pendentif qu’il m’a offert. Pour moi, m’en défaire est une manière de dire joyeusement que je vais de l’avant, avec force et honneur, dans une paix profonde et durable.

Veuillez accepter ce cadeau qui vous rappellera qu’on a tous le droit d’être heureux. Qui que vous soyez, et quelle que soit la douleur à laquelle vous avez été confronté. J’espère que vous trouverez la paix.

Namaste,
Jamie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sukie 1316 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines