Magazine Cinéma

Morituris: Legion Of The Dead

Publié le 09 juin 2014 par Olivier Walmacq

morituris_poster

genre: horreur, gore, trash (interdit aux - 16 ans)
année: 2011
durée: 1h15

l'histoire: Dans les limbes de l'enfer, des gladiateurs assassinés par l'armée puissante de Jules César s'apprêtent à quitter le monde des morts pour se venger.   

la critique d'Alice In Oliver:

Depuis plus de dix ans maintenant, on assiste au grand retour du torture porn au cinéma et en vidéo. Ce ne sont pas les tentatives qui manquent. Des films comme Philosophy of a Knife, The Bunny Game ou encore A Serbian Film ont provoqué la polémique sur la Toile et se sont taillés une certaine réputation auprès des amateurs du cinéma trash.
Parmi ces films scandales, vient également s'ajouter Morituris: Legion of the Dead, réalisé par Raffaele Picchio en 2011. Le film a provoqué lui aussi la polémique lors de sa présentation dans différents festivals, écopant carrément d'une interdiction (pure et dure) en Angleterre.

C'est ainsi que Morituris a fait parler de lui. Reste à savoir ce que vaut concrètement le film de Raffaele Picchio, en sachant que de nombreux films (soi-disant scandaleux) ont surtout suscité la déception. C'est par exemple le cas du très ennuyeux The Bunny Game (que j'ai déjà cité) et du laborieux The Human Centipede 2. Au moins, Morituris a le mérite de se démarquer de la plupart des films gores actuels et possède son propre univers, pour le moins curieux.
Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes du scénario. Attention, SPOILERS !

1-morituris-legions-of-the-dead

En 47 avant JC, la rebellion des Gladiateurs levée par Spartacus est brisée par les armées de Jules Cesar. Les guerriers héroïques furent damnés pendant des siècles puis oubliés. Prisonniers des geoles de l'enfer, leur heure est enfin venue de s'affranchir du monde des morts et de marcher à nouveau sur Rome. A l'aube d'une apocalypse imminente, les légions réssuscitées se lèvent pour reprendre leur liberté.
Premier constat, le réalisateur, Raffaele Picchio, cherche à brouiller les pistes. Le début du film ressemble un peu à un nouveau rape and revenge, dans la grande lignée de La Dernière Maison sur la Gauche.

Cette première demie heure est extrêmement brutale puisque deux jeunes femmes sont violées, frappées et torturées par une bande d'amis psychopathes. Clairement, Raffaele Picchio ne se refuse rien et ne recule devant aucune excentricité. C'est par exemple le cas lorsque l'un des tortionnaires introduit, avec l'aide d'un tube, un rat dans le vagin d'une pauvre jeune femme.
En résumé, les âmes sensibles sont priées de quitter leur siège et d'aller faire un petit tour. Pourtant, très vite, Morituris prend une autre direction. Les tortionnaires et leurs victimes sont aussi épiés par une mystérieuse présence.

photo-Morituris-Legions-of-the-Dead-Morituris-2011-1

C'est la seconde partie de Morituris, qui prend alors la forme d'un film de zombies. Là encore, Morituris ne ressemble pas vraiment à un film de zombies dans la pure tradition du genre. Les morts-vivants sont en vérité des gladiateurs ressuscités par une terrible malédiction.
Que les choses soient claires: nos gladiateurs du monde des ténèbres ne font pas de prisonniers ! On assiste alors à de nombreuses scènes de décapitations, d'exécutions et de crucifixion. Encore une fois, Raffaele Picchio ne nous épargne aucun détail ! 
Hélas, Morituris frise souvent le ridicule.

Attention, il ne s'agit pas d'un nanar, loin de là. Le gros point fort du film réside justement dans ses effets spéciaux et ses maquillages, plutôt réussis dans l'ensemble. Toutefois, le scénario est extrêmement confus. A force de brouiller les pistes et de mélanger plusieurs genres (le torture porn, le survival, le film de zombies et le rape and revenge), Morituris part aussi dans tous les sens et ressemble à un film brouillon et sans scénario cohérent. Par exemple, on aurait aimé en savoir davantage sur les gladiateurs sortis d'outre-tombe. Dommage, car Morituris possède un sacré potentiel.
En l'état, le film fait surtout office de petit navet mais semble provoquer la polémique auprès des amateurs de trash. En résumé, il y a ceux qui le défendent et ceux qui le considèrent comme une daube. J'appartiens clairement à la seconde catégorie.

note: 05/20
note naveteuse: 11.5/20


film Morituris Legions of the dead bande... par dm_513a095fada61


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Man Of Tai Chi - Critique

    Critique

    Men Of Matrix !Pour sa première réalisation, Keanu Reeves a fait appel à deux compères du film Matrix, le chorégraphe Yuen Woo-ping et son coach sportif Tiger H... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • X-Men: Days of Future Past - Critique

    X-Men: Days Future Past Critique

    Retour vers le futur !Dans le futur les Sentinelles robots géants conçus pour exterminer les mutants ont pris le pouvoir sur une terre dévastée, défaits la seul... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • CINEMA : "X-Men Days of future past" (2014), Bryan Singer is back!

    CINEMA "X-Men Days future past" (2014), Bryan Singer back!

    La grande cérémonie pour les X-Men, le dernier film issu de la franchise, intitulée X-Men Days of future past, est un événement dans le cœur des fans des... Lire la suite

    Par  Bullesdeculture
    CINÉMA, CULTURE
  • X-Men : Days of Future Past : Les mutants au top !

    X-Men Days Future Past mutants

    Mine de rien, la saga X-Men existe depuis quatorze ans maintenant. Certains disent même que c’est grâce au succès de cette franchise (et de la première saga... Lire la suite

    Par  Hyuuji
    CINÉMA, CULTURE
  • Brain Dead (2007)

    Brain Dead (2007)

    genre: horreur, gore, trash (interdit aux - 16 ans)année: 2007durée: 1h30 l'histoire: Alors que deux pêcheurs s’affairent à leur sport, un objet tombant non... Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE
  • Edge Of Tomorrow - Critique

    Edge Tomorrow Critique

    Une belle journée pour mourir !Vivre. Mourir. Recommencer. Adapté du roman de Hiroshi Sakurazaka « All you need is kill », Edge Of Tomorrow, réalisé par Doug... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Clash Commando/Clash Of The Ninjas

    Clash Commando/Clash Ninjas

    genre: action, arts martiauxannée: 1986durée: 1h30 l'histoire: Un gang sévit à Hong Kong et se spécialise dans le trafic d'organes de jeunes gens. Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines