Magazine Culture

La flèche d'or

Par Pralinerie @Pralinerie
Le mois anglais est pour moi l'occasion de faire sortir quelques titres de ma PAL. Parmi ceux-ci, ce roman de Mary Webb, dont j'avais beaucoup aimé La Renarde ado. Hélas, je ne sais si mes goûts ont évolué ou si celui-ci est moins bon, mais j'ai un peu souffert avec ce titre. 

Dans la campagne anglaise, Déborah et Lily sont deux jeunes filles charmantes. Si la première est de nature réservée, la seconde ne rêve que de grandeur et d'éclat. paysage campagne normande

Et veut faire tourner la tête de tous les garçons. Elle flirte avec Joe, le frère de Déborah mais rêve de Stephen, un garçon de la ville. Or, c'est Déborah qui attire son regard. Très vite, les couples se forment. Mais l'orage gronde dans le cœur de Stephen qui s'interroge sur la route à suivre : est-ce vivre que d'être lié à une femme et à un emploi ? N'a-t-il pas mieux à faire avant que la mort n'arrive ? En proie à des doutes existentiels, auxquels répond la nature tourmentée, le jeune homme peine à jouir de son bonheur.
A vrai dire, ce roman m'a fait penser aux œuvres sociales et champêtres de Georges Sand... dont je ne suis pas une grande fan. Le côté romantisme échevelé où la nature reflète les passions humaines, la psychologie un peu lourde des caractères paysans immuables face aux citadins déboussolés et futiles, la plume sans finesse qui détaille l'ensemble des ressentis des personnages, ce n'est pas ma tasse de thé. J'ai trouvé ce roman trop explicite. Et puis les histoires d'amour à la campagne, c'est bien mais ça ne se suffit pas en soi-même. Sans parler de la touche religieuse qui plane sur tout le roman. En lisant cela, vous vous dites que c'était une contemporaine de Jane Austen, moins douée. Eh bien pas du tout, c'est une romancière de la toute fin du XIXe siècle !  Bref, le romantisme après l'heure, c'est un peu ridicule. La seule chose qui aurait pu sauver ce roman, c'est la nature, décrite avec force détails et lyrisme. Mais là aussi, c'est too much. Un mois anglais qui commence par une déception mais qui, je l'espère, permettra de plus belles découvertes. La flèche d'or

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pralinerie 1160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines