Magazine Bd

Scott Snyder, Kyle Higgins et Trevor McCarthy – Batman, Les portes de Gotham

Par Yvantilleuil

Scott Snyder, Kyle Higgins et Trevor McCarthy - Batman, Les portes de GothamÀ l’image du « Free Comic Book Day » aux États-Unis, opération qui, comme son nom l’indique, permet aux libraires d’offrir un comic, « Les 48 heures de la BD » rassemble des éditeurs français qui proposent aux visiteurs d’une librairie participante de repartir avec un ouvrage gratuit durant le weekend du 16 et 17 Mai. Cette année, Urban Comics a également choisi de participer à l’évènement en offrant un récit déjà publié précédemment dans le premier hors série de Batman Saga. Mon libraire ayant eu la bonne idée de participer à l’évènement, je suis donc ressorti de chez lui avec les cinq épisodes de « Batman – Les portes de Gotham » sous le bras.

Ce récit écrit par Scott Snyder et Kyle Higgins et illustré par Trevor McCarthy et Dusting Nguyen se situe juste après « Batman – Sombre Reflet » et permet d’assister aux prémices de « Batman – La Cour des Hiboux ». À l’instar de ce « relaunch New 52 » de Batman, Scott Snyder et Kyle Higgins s’amusent à ancrer leur histoire dans le passé de Gotham City. Les deux imaginent un nouvel ennemi, qui s’évertue à faire sauter tous les ponts financés par les clans fondateurs de Gotham City en laissant un message indiquant que "Par les portes de Gotham, les familles tomberont". Le commissaire Gordon et Batman se lancent alors dans une enquête dont les racines remontent à la fin du XIXe siècle et qui les oblige donc à fouiller dans le passé de leur ville afin de découvrir l’identité et les motivations du mystérieux commanditaire.

En multipliant les retours en arrière sur la construction de Gotham et de ses célèbres monuments, les auteurs mettent donc la ville sur le devant de la scène et proposent une histoire intéressante et divertissante, qui fait penser à l’intrigue de « Batman – La Cour des Hiboux », mais en plus léger. Je ne sais par contre pas si c’est la meilleure histoire à offrir gratuitement aux néophytes, vu les récents bouleversements au sein de la Bat-family. Batman n’est en effet pas Bruce Wayne, mais Dick Grayson, l’ancien Robin et l’actuel Nightwing, tandis que Damian Wayne a endossé le rôle de Robin et Tim Drake celui de Red Robin. L’avantage est par contre de proposer un nouvel ennemi au design steampunk, même si son passé invite à croiser le chemin de Theodore Cobblepot, l’ancêtre du Pingouin, et d’Edward Elliott, l’aïeul de Silence, deux vilains qui ont droit à un second rôle dans cette aventure.

Visuellement, le dessin de Trevor McCarthy n’est probablement pas ce qui ce fait de mieux dans les comics, mais son style colle finalement assez bien aux incursions dans le passé, qui sont d’ailleurs accompagnées d’une colorisation sépia très réussie.

Un bon album, divertissant… et gratuit !

Ils en parlent également : Dionysos


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Yvantilleuil 3439 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines