Magazine Culture

Cadet Roussel barbier

Par Richard Le Menn

CadetRousselleBarbierRousselianaTitreFrontispice300lm.gif Je me suis procuré le livre que je présente ici surtout pour la gravure rudimentaire du frontispice avec Cadet Rousselle barbier. Les images anciennes de barbiers à l'oeuvre ne sont pas très fréquentes. Alors ...

Photographie : Frontispice et page de titre de Rousseliana, ou Recueil de tous les bons mots, vers, calembours, lazzis et facéties des Cadet-Roussel : Où l'on a réuni toutes les additions de M. Brunet ... et la tragédie de Matapan, ou les assassinats de l'amour par Anagrame Dauneur. Seconde édition, revue, corrigée, et contenant considérablement d'additions. À Paris, chez les marchands de nouveautés. Anagrame Dauneur est l’anagramme d'Armand Ragueneau (Armand-Henri Ragueneau de La Chainaye : 1777-185.) La première édition (chez Mme Cavanagh) date de l'an XIII (1805). Celle-ci semble être de 1810. La tragédie de Matapan est tirée de Cadet Roussel par MM. Joseph Aude (1755-1841) et Charles Louis Tissot. Brunet (1766-1853) écrit avec Joseph Aude Cadet-Roussel barbier à la fontaine des Innocents, folie en 1 acte, publiée en 1819 chez  J.-N. Barba.

Au sujet de Cadet-Rousselle voir cet article. C'est un personnage qui n'inspire pas seulement la célèbre chanson mais aussi des sortes de blagues qu'on appelle autrefois « bons mots, vers, calembours, lazzis et facéties », et des petites pièces de théâtre de foire.

Un exemple de l'humour pratiqué : Beuglant confie à Cadet Rousselle lui faisant la barbe qu'il est en train de composer une pastorale. Il lui récite un de ses vers : « Quand je vois ma bergère, assise sur l'herbette... » Cadet Rousselle répond qu'il apprécie la bergère mais pas l'air bête. Il préférerait « … Assise sur la verte verdure... » L'autre répond « - Ah ! Mon ami, quel vers dur ! » Au début ça ne fait pas du tout rire … On se demande même si quelques subtilités ont échappé à notre sagacité. Et puis c'est tellement gros que finalement cela amuse … un peu. C'est une ambiance populaire d'une autre époque … une naïveté décalée à la Cadet Rousselle … avec un charme biscornu comme ses trois maisons qui, comme le dit la chanson « n’ont ni poutres, ni chevrons, C’est pour loger les hirondelles, ... »

© Article et photographie LM


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Richard Le Menn 304 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines