Magazine Cinéma

La Vraie Vie des Profs

Publié le 16 juin 2014 par Olivier Walmacq

vraie vie des profs

genre: comédie
année: 2013
durée: 1h50

l'histoire: Albert et JM, deux « lascars » de 5ème, sont contraints par le directeur de rejoindre le journal de l’école avec de bons élèves - les « boloss ». C’est l’humiliation suprême ! 
Passé le choc des cultures, tous s’accordent sur une « pure idée » qui va faire l’effet d’une bombe : transformer le journal en un site internet consacré à la vie privée de leurs profs, un « Closer » du collège ! 
Avide de succès, leur chef de bande Albert est prêt à tout pour percer les secrets des adultes. Et même à fouiller leurs poubelles ! Avec JM, la jolie Sissi, Juju la fille de prof coincée et le petit Mousse, un génie de l’informatique, ils vont se lancer dans des enquêtes insolites et ébouriffantes, et plonger dans l’intimité de leurs profs ! L’invraisemblable sera sur leur chemin : bikers poilus, poursuites à vélo, caïds belliqueux, night-club douteux, booty shake et… cactus douloureux. Ils oseront tout ! Cette bande n’a qu’une devise : La vie est trop courte pour être petite !

la critique d'Alice In Oliver:

Depuis quelques années, l'éducation nationale effectue son grand retour au cinéma. Preuve en est avec le succès d'Entre les Murs. La journée de la jupe s'est montré beaucoup plus discret. Mais en général, l'école est traitée sous le registre de la comédie: comment ne pas évoquer le cas de Neuilly sa mère ! ou encore du Plus beau métier du monde ?
Vous l'avez donc compris: le cinéma aime caricaturer et/ou parodier l'école, les élèves et les profs. La Vraie Vie des Profs, réalisé par Emmanuel Koltz et Albert Pereira Lazaro en 2013, vient donc apporter sa modeste pierre à l'édifice.

Au niveau de la distribution, pas grand chose à signaler. Tous les acteurs du film sont de parfaits inconnus. Seul Vincent Desagnat, dans un petit rôle, fait vraiment exception. Ici, les vraies stars, ce sont donc nos collégiens en culottes courtes.
En vérité, La vraie vie des Profs n'est pas une comédie sur l'éducation nationale. D'ailleurs, beaucoup de séquences se déroulent à l'extérieur de l'école. En vérité, l'idée de base de cette comédie est plutôt intéressante. Hélas, encore une fois, c'est son traitement et le scénario qui laissent clairement à désirer. 

c_universal_1

Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes de l'histoire. Attention, SPOILERS ! Albert et JM, deux « lascars » de 5ème, sont contraints par le directeur de rejoindre le journal de l’école avec de bons élèves - les « boloss ». C’est l’humiliation suprême ! 
Passé le choc des cultures, tous s’accordent sur une « pure idée » qui va faire l’effet d’une bombe : transformer le journal en un site internet consacré à la vie privée de leurs profs, un « Closer » du collège !  Avide de succès, leur chef de bande Albert est prêt à tout pour percer les secrets des adultes. Et même à fouiller leurs poubelles ! 

Avec JM, la jolie Sissi, Juju la fille de prof coincée et le petit Mousse, un génie de l’informatique, ils vont se lancer dans des enquêtes insolites et ébouriffantes, et plonger dans l’intimité de leurs profs ! L’invraisemblable sera sur leur chemin : bikers poilus, poursuites à vélo, caïds belliqueux, night-club douteux, booty shake et… cactus douloureux. Ils oseront tout !
Cette bande n’a qu’une devise : La vie est trop courte pour être petite ! Encore une fois, le concept du film est plutôt séduisant. 
Finalement, tout est dans le titre, à savoir La vraie vie des profs. En gros, quels sont les secrets inavouables de nos chers professeurs ? Et qui sont-ils réellement à l'extérieur, donc en dehors du collège ? 

la_vraie_vie_des_profs_film_comedie_cinema

A partir de là, le film se concentre sur les aventures et les facéties d'une bande de potes. La première partie du film est plutôt convaincante, sans être extraordinaire pour autant. Clairement, nos jeunes acteurs en culottes courtes délivrent une prestation honorable.
Le film peut s'appuyer sur quelques gags et répliques bien senties, même si certains dialogues sentent un peu le trop "djeunz" et n'évitent pas les facilités. En revanche, dans sa seconde partie, La vraie vie des profs sombre dans le grand n'importe nawak via un rebondissement un peu trop tiré par les cheveux et pas crédible une seule seconde.
A cela, ajoutez un happy-end sans queue ni tête et vous obtenez un sérieux navet dans les règles. Il ne manque plus que Mimi Mathy pour que cette production se transforme en "téléfilm TF1".

note: 03.5/20
note naveteuse: 15.5/20


La Vraie Vie Des Profs - Bande Annonce par Universal_Pictures_France


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines