Magazine Cinéma

Adventure is out there !

Par Suzybishop @DLACDI

Up Soundtrack - Married Life

Non j'ai pas osé mettre LA scène, sinon je vais me faire taper pour vous avoir faire tous pleurer, même Kristen Stewart pleurerait, elle qui est aussi expressive qu'un mur.

Après avoir parlé de dépression, de vampires, et de fin du monde, il est peut-être temps de parler de quelque chose de plus gai. Youpi, on va parler de films d'animations ! Oui, sauf qu'on va parler de Là-Haut . Vous l'aurez peut-être remarqué, j'ai une drôle d'obsession pour les films d'aventures avec si possible des scouts comme dans Moonrise Kingdom. Cannes approche, et le film était le film d'ouverture du festival il y'a quelques années, alors je pense que c'est une bonne occasion. 

Adventure is out there !

Si j'ai précédemment parlé du film d'animation japonais que j'ai découvert il y'a peu et duquel je suis littéralement tombée amoureuse, j'ai bien envie de m'attarder sur ce que je considère comme l'un des plus beaux films de Pixar. Oui, j'ai grandit avec ces films, j'ai pleuré des torrents de larmes en voyant partir une bonne fois pour toutes Woody et Buzz, et j'ai eu envie d'avoir un Wall-E chez moi. En fait le problème avec ces films, c'est qu'ils me font pratiquement tous pleurer. Le problème, ou plutôt le truc génial avec Là-Haut, c'est que c'est un peu le film de ma vie. Si déjà le film est triste, j'avais rarement été autant touchée par un film. Alors oui, je pleure déjà parce que l'histoire est triste, mais je pleure aussi parce que ça me montre quelque chose de plus personnel. Mais assez de blabla inutile. 

Là-Haut,  c'est donc l'histoire d'un papi un peu grincheux, Carl Fredriecksen, qui décide de partir réaliser son rêve et de partir avec sa maison et des ballons à la découverte des Chutes du Paradis. Sauf qu'il a embarqué un petit scout un peu pénible du nom de Russel, qui n'était pas franchement prévu au programme.

Déjà visuellement, c'est beau. C'est coloré, il y'a des ballons de toutes les couleurs. Et des personnages aussi bizarres les uns que les autres. C'est d'abord un gros golden retriever ( un chien quoi ) qui parle, un gros oiseau qui s'appelle Kevin mais qui est en fait une fille et un petit scout un peu maladroit. Et puis avouez que faire voler sa maison avec des ballons pour partir à l'autre bout du monde, ça donne envie. Et puis c'est très drôle, et très très très mignon. 

Adventure is out there !

Oh encore un film d'animation pour gosses de moins de 10 ans. Non, et non ! Aussi bizarre que ça puisse paraître, ce film est bien plus " mature " que ce qu'il laisse penser. Un peu comme tous les Pixar en fait. Ce film, c'est pas juste une petite aventure avec des oiseaux de toutes les couleurs. Il y'a quelque chose de beaucoup profondément beau et triste.  C'est avant tout l'histoire d'une promese qui malheureusement ne pourra pas se faire pleinement. Si Carl est si grognon, c'est parce qu'il est désormais tout seul. En fait, ce film, c'est l'histoire d'une vie avec tous les aléas et les bonheurs qu'elle comporte. La promesse que Carl et Ellie se sont faite quand ils étaient encore des petits gosses, celle de devenir des explorateurs et de partir voir les Chutes du Paradis. Mais le problème, c'est que la vie en a décidé autrement. Le drame de cette histoire, ce n'est pas tant  qu'Ellie disparaisse ( même si c'est un drame en soi ), mais qu'ils n'aient pas pu s'y rendre ensemble avant qu'il ne soit trop tard. 

Vous l'aurez compris, Là-Haut c'est vraiment triste, parce qu'au fond, ça raconte juste une vie. Et ça rappelle que l'aventure, avant d'être de l'autre côté de la Terre, se vit tous les jours. C'est ça qui est définitivement beau là-dedans. Et puis cette musique avec son accordéon et son violon qui nous transperce le coeur dès la première minute. D'habitude je pleure au bout d'une heure, là c'est dés la première note et jusqu'au bout du film. C'est quand même le film capable de faire pleurer en 4 minutes, avec juste une musique et des images d'animations. En 4 minutes, c'est l'histoire de toute une vie, et une vie bien jolie avec ses hauts et ses bas. Au fond, c'est cette simplicité qui est vraiment touchante. 

Et puis c'est aussi les retrouvailles avec notre héros de toujours, celui qu'on a admiré pendant des années. Le problème, c'est que le héros peut facilement devenir le pire ennemi. Charles Muntz, le héros de toujours est en fait un être affreusement cruel, par sa jalousie. 

Adventure is out there !

Mais c'est surtout un histoire d'aventure entre un vieu grand-père et un petit garçon un peu trop maladroit qui veut juste avoir un badge de scout. Comme quoi, l'imprévu a aussi du bon, et il faut arrêter de vivre dans le passé, même si c'est douleureux. C'est peut-être le plus bel hommage possible à Ellie. 

Ce film, je le trouve juste extraordinairemet beau. C'est drôle, et terriblement touchant, au point qu'on en pleure. Mais c'est pas une tristesse moche qui nous donne envie de nous suicider comme dans Melancholia A l'inverse, c'est la beauté de la vie et de l'aventure. Et mon dieu ce que c'est beau. Et surtout, ce film nous apprend qu'il faut en profiter, avant qu'il n'en soit trop tard. Maintenant, j'ai encore plus envie d'être une exploratrice. Eh ouais, Pixar a fait très très très fort sur ce coup. Et parce que cette histoire d'amour bien plus réaliste et bien plus belle vaut tous les Edward et Bella du monde.

Ah et j'oubliais, les chutes du Paradis seraient apparemment inspirées des chutes d'Iguazu en Amérique du Sud. Au cas où vous avez envie d'y aller, moi j'irai. Ou Skogafoss en Islande 

Adventure is out there !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Suzybishop 1291 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines