Magazine

Pierce propulse Boston en Finale de conférence

Publié le 19 mai 2008 par Patrick

NBA Top 5 - dimanche 18 mai


Petit Top Ten, mais gros, gros match! Le résumé et les stats (et quelles stats!) dans la suite...

Cleveland Cavaliers 97 - 92 Boston Celtics
match 7, Boston remporte la série 4-3
La NBA regorge de duels historiques. Duels d'équipes. Duels de joueurs. Pourtant, sur un match, on aura rarement atteint le niveau qu'ont eu Paul Pierce et Lebron James dimanche.
Dans un match couperet, les deux ailiers surpuissants se sont livrés une bataille mémorable pour aller en finale de conférence. James a scoré légèrement plus, mais Pierce est le vainqueur, puisque c'est Boston qui reste dans la compétition. Cleveland, finalistes l'an dernier, n'a pas pu renouveler l'exploit. L'intersaison sera plus ou moins celle de la dernière chance: James a fait comprendre qu'il voulait plus de soutient. Or la montre tourne pour les Cavs: le contrat de James se termine en 2010, et beaucoup le voient déjà partir pour New York à ce moment si Cleveland n'a pas remporté de titre avant.
Pierce, lui, n'a jamais bougé de Boston et y passera sans doute toute sa carrière. Il y a connu des haut, des bas (très bas, même, l'an passé). Mais il a inscrit hier un chapitre dont les fans de la Green Team se rappelleront longtemps. Un "instant Classic", comme on dit outre-atlantique, un match qui prend place immédiatement parmi les matches de légende de la ligue.
Pour bien des spectateurs, ce mano a mano a fait ressurgir le mythique duel qui avait vu s'affronter Larry Bird (Boston) et Dominique Wilkins (Atlanta) en 1988. Les ressemblances sont nombreuses et l'issue identique: un match 7 des demi finales de conférence Est, une rencontre jouée à Boston, deux ailiers qui se font face des deux cotés du terrain, et empilent les points l'un après l'autre. Et Boston qui fini par l'emporter. Doc Rivers (coach de Boston), meneur d'Atlanta à l'époque, est aujourd'hui du côté des vainqueurs. Il avait vu Wilkins scorer 16 points dans le dernier quart-temps, et Bird 20. C'est lors de ce match que le commentateur télé d'alors, Brent Musburger, avait sorti la fameuse tirade: "You are watching what greatness is all about" (vous assistez à tout ce que l'excellence représente).
Pourtant la première mi-temps a commencé comme une parodie. Une caricature de ce que le jeu, en NBA, peut parfois avoir de crispant, en attaque du moins. Un jeu de passe porté disparu, de l'isolation à outrance.
Mais voilà, ce soir, deux joueurs avaient les épaules assez large pour supporter toutes les responsabilités. Deux one-man-show simultanés proposé par James et Pierce, chacun s'octroyant tous les tickets de shoot. Les défenses, elles, montraient une intensité terrible, et il s'en est souvent fallu de peu pour que ça parte à la baston en bonne et due forme.
Cleveland est resté dans la roue de Boston pendant toute la rencontre, attendant le quatrième quart temps pour passer devant. Ce qui n'est jamais arrivé, la faute à un Pierce, épaulé par Kevin Garnett et P.J. Brown qui ont parfaitement su aider la star du soir dans le dernier quart. En face, James était trop seul. Cleveland a bien mis la pression sur Boston, mais Brown, Pierce, Ray Allen et Eddy House n'ont pas tremblé aux lancers. Boston termine avec un joli 28/34 dans l'exercice, et surtout une perfection quasi totale dans les moments décisifs.
(CLE) LeBron James 45 pts 5 reb 6 pd
(CLE) Delonte West 15 pts 3 reb 5 pd
(BOS) Paul Pierce 41 pts 5 pd 11/12 aux lancers francs
(BOS) Kevin Garnett 13 pts 13 reb
(BOS) Rajon Rondo 8 pts 8 reb 8 pd

Résumé du match


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patrick 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte