Magazine Amérique latine

Premier Día de la Bandera à Rosario pour Teresa Parodi [Coutumes]

Publié le 20 juin 2014 par Jyj9icx6

Premier Día de la Bandera à Rosario pour Teresa Parodi [Coutumes]

L'image symbolique du jour

C'est aujourd'hui le premier Día de la Bandera (fête du Drapeau) dont la célébration est confiée à la toute nouvelle ministre de la Culture Teresa Parodi. Elle a donc organisé une grande fête musicale à Rosario, ville où le général Manuel Belgrano conçut l'actuel drapeau national argentin (à peu près dans son aspect actuel), pour fédérer son armée et lui permettre de se distinguer des armées absolutistes espagnoles : les deux forces en présence arboraient l'une et l'autre jusque-là le même drapeau rouge et or, le drapeau de l'Espagne royaliste. C'était le 27 février 1812 dans la petite ville de Rosario, aujourd'hui la deuxième du pays en taille et en nombre d'habitants. Ce n'est cependant qu'un an plus tard que l'Assemblée de l'An XIII a définitivement aboli le rouge et or espagnol pour les forces armées du nouvel Etat, qui n'avait pas rompu son allégeance à l'Espagne, dans l'attente qu'elle se dotât d'une constitution au retour sur le trône du roi Fernando VII, dit le Désiré, exilé en France depuis 1808, sur l'ordre de Napoléon, qui s'était ainsi assuré de tous les membres de la Famille royale. Il fallut attendre le retour effectif de ce roi et la répression qu'il ordonna aussitôt contre les libéraux espagnols qui venaient pourtant de risquer leur vie pendant six ans pour lui pour que les couleurs espagnoles fussent descendues du mât du Fort de Buenos Aires et remplacées par l'actuel blanc et ciel, en 1815, lorsque les sinistres nouvelles en provenance de Madrid délièrent de leur Métropole les ex-colonies désormais en rébellion ouverte. Les couleurs nationales argentines sont celles d'une cocarde bleu et ciel que se confectionnèrent les révolutionnaires populaires pour se compter sur la Plaza de la Victoria (actuelle Plaza de Mayo) durant la Semaine de Mai 1810, les 22, 23, 24 et 25 mai, jusqu'à la destitution complète et définitive du vice-roi Cisneros. Le 20 juillet 1816, quelques jours après la déclaration d'indépendance du 9 juillet, le Congrès de Tucumán adopta définitivement les deux couleurs comme drapeau national des Provinces-Unies du Sud.

Premier Día de la Bandera à Rosario pour Teresa Parodi [Coutumes]

Belgrano en kit
dans la revue enfantine Billiken du 18 juin 1961
A vos ciseaux et vos bâtons de colle !


La fête actuelle a été instituée en 1938, alors que la paix civile se voyait menacée entre les habitants du pays, à cause de la situation très conflictuelle qui affectait l'Europe dont la majorité d'entre eux étaient originaires : Allemagne d'Hitler, Italie de Mussolini, Espagne en guerre civile, annexion des Sudètes, Anschluss, répression stalinienne en URSS, régime répressif en Pologne, etc.
La fête a été créée pour rappeler aux Argentins leur commune appartenance à un pays nouveau et pour renforcer l'effet pédagogique et unificateur de ces célébrations patriotiques, on choisit de la fixer à la date anniversaire de la mort de Manuel Belgrano, décédé à Buenos Aires, le 20 juin 1820, à l'âge de cinquante ans, épuisé par les maladies tropicales contractées pendant sa campagne du Haut-Pérou en 1813.
Comme tous les ans, les célébrations officielles se tiennent au Monument au Drapeau à Rosario, en présence de la Présidente argentine, avec musique militaire, à 14h (heure locale) et ce soir, ce sera le méga-concert avec de nombreux artistes d'envergure nationale, comme Darío Volonté et Lito Vitale, entre autres.
Pour aller plus loin : lire l'article de Clarín lire l'article de El Litoral, le quotidien provincial de Santa Fe lire l'entrefilet de Télam Voir l'article sur le drapeau sur le site de el Instituto Nacional Belgraniano

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jyj9icx6 2740 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte