Magazine Culture

EVA volume 1 : L'Ange, l'assaut, manga par Yoshiyuki Sadamoto

Par Mpbernet

Après la révélation de Jean-Baptiste, il me fallait absolument parfaire ma culture générale – moi qui adore la civilisation japonaise – en me procurant le premier épisode du célèbre manga.

Evatome1

Avec ce premier épisode, c’est une entrée en matière un peu cursive, elliptique même. Si je n’avais pas été dûment chapitrée par mon petit-fils, j’aurais eu bien du mal à comprendre de quoi il retourne. En réalité, c’est un prologue. On sent qu’on va découvrir autre chose, comme le jeune héros de 14 ans qui se glisse malgré lui dans les entrailles du mecha pour combattre l’Ange.

J’explique pour les non-initiés de ma génération : mecha est un terme de science-fiction qui désigne une armure robotisée, une tenue de combat du futur ( ?) puissamment armée destinée à combattre d’autres mechas, une force gigantesque contenue, à l'aspect androïde. Un exemple : Goldorak, tout le monde connait.

Ici, l’histoire fait allusion à un et même plusieurs cataclysmes ayant affecté le Japon – tant il est vrai que ce pays en a connu dans son histoire d’abominables, d’origine humaine (1945) ou naturelle … et pourtant, l’écriture de ce manga se situe en 1995, on n’avait pas encore l’idée de l’ampleur du tsunami et de la catastrophe de Fukushima. Ou bien était-ce prescience ?

Jean-Baptiste m'avait parfaitement expliqué la genèse de cette histoire - c'est bien le cas de le dire. Pour l'instant, j'ai donc fait connaissance avec Shinji, Misato, Rei et Ritsuko ...

Trois adolescents, un garçon et deux filles, vont donc assumer la responsabilité de sauver l'humanité. C'est un peu ce qui se passe aujourd'hui avec le monde pollué et aux ressources énergétiques épuisées que nous, les vieux, nous laissons en héritage, en espérant que cette jeune génération seront capables du sursaut technique et intellectuel qui nous sauvera tous ...

Evangelion mecha
Donc, une atmosphère baignée de pessimisme, de recul de l’humanité, mais aussi d’extraordinaire progrès technologique suppléant à la rareté de l’être humain, avec une prise de conscience des difficultés des relations humaines.

Je pénètre à pas feutrés dans cet univers de mouvement, de bruit et de fureur, à la suite de mon premier contact avec les sabres – mais dans ce premier épisode, ils sont absents – et les personnages (avec une grande place donnée aux figures féminines) de la série. Je pense que j’irai plus avant ….

Neon Genesis Evangelion Episode 1 - L'Ange, l'assaut par Yoshiyuki Sadamoto et le studio Gainax – 168 p., illustrations en noir et blanc édité chez Glénat, 6,90 €


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog