Magazine Culture

Les gouttes de Dieu - Tome 33 - Tadashi Agi & Shu Okimoto

Par Jake @JakeVecc
Les gouttes de Dieu - Tome 33 - Tadashi Agi & Shu Okimoto

Résumé :

Shizuku est à la recherche du 10ème apôtre en Bourgogne. Il est accompagné de Nakada et de Renée, fille d’un célèbre styliste qui doit prendre la succession de son père malade, en dessinant une robe inspirée des vins Vosnes-Romanée. Les trois compères tombent bientôt sur Alain Clair, styliste et adversaire de Renée… Un homme méprisant qui détestait le père de Shizuku, et prend immédiatement en grippe le jeune homme. Pourtant, même lui devra reconnaître le talent du garçon, ainsi que de la jeune Renée… De son côté, Issei a réussi à convaincre Elsa de le laisser plonger en apnée jusqu’aux fameux 100 mètres de profondeur, où il espère atteindre un état second entre la vie et la mort, qui lui permettrait de prendre conscience de nombreuses choses… Un atout non négligeable dans son duel face à Shizuku…

Avis par Jake :

C’est la première fois que je me plongeais dans ce seinen très original qui suit le rare sujet de l’œnologie. Ce manga ne manque certainement pas de succès, étant donné qu’il fait désormais preuve d’une certaine longévité en dépassant les trente tomes. Côté dessin, les visages sont assez réussis, ainsi que les paysages. En revanche, lorsque les deux se superposent, il y a un effet assez minimaliste qui vise à laisser les décors complètement de côté… C’est un peu dommage. Côté scénario, la ligne conductrice m’a bien plu : l’idée d’un duel sur les vins, un héritage, deux frères qui s’affrontent… C’est pas mal du tout ! On sent également que le manga parvient à créer de nombreuses trames secondaires (ici, avec Renée la styliste, ou la relation qui s’est créée entre Elsa et Issei). Il y a un côté très lyrique et poétique, avec lequel j’ai moins accroché, en revanche, qui est très développé lorsque les protagonistes se mettent à décrire les vins. C’était probablement obligatoire, puisqu’il faut bien transmettre au lecteur le goût à travers la description, ce qui n’est pas chose aisée. Néanmoins, peut-être est-ce le fait que je ne boive pas d’alcool, ou que je n’aime pas le vin qui m’a fait décroché à certains de ces passages… Mais je peux comprendre que ce manga plaise, il lui suffit de trouver son public.  

Lien direct : Editions Glénat


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jake 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines