Magazine Entreprise

Groupement de partenariat Algérie-Sénégal (Gepas) -Une association au service des relations bilatérales

Publié le 23 juin 2014 par Ouadayazid1

Un groupement de partenariat vient de voir le jour pour redynamiser les relations bilatérales algéro-sénégalaises. Ce groupement, initiative des privés algériens, a vu le jour mercredi dernier, à l’occasion d’un colloque sur la promotion des relations économiques entre les deux pays, tenu à Dakar, capitale du Sénégal. Ce colloque constitue l’événement majeur de la mission économique privée qui a séjourné à Dakar du 16 au 19 juin derniers.


L’objectif de la mission était d’identifier les opportunités d’investissement ou de partenariat au Sénégal. Mais c’était surtout le lancement de ce groupement de partenariat Algérie-Sénégal. Cette structure ayant la forme d’une association de droit sénégalais regroupant des opérateurs privés des deux pays se veut un outil dédié au rapprochement entre les opérateurs privés algériens, d’un côté, et leurs homologues sénégalais, de l’autre. Le Gepas se veut également être un outil d’accompagnement des opérateurs des deux pays dans leurs différents projets.


Pour Me Karim Mahmoudi, organisateur et cheville ouvrière de cette mission, les relations économiques entre l’Algérie et le Sénégal restent encore très timides et les échanges commerciaux insuffisants. Le volume ne dépasse pas la barre des 6 ou 7 millions d’euros. Compte tenu des avantages de partenariat et d’investissement énormes qui existent, l’Algérie et le Sénégal doivent créer les conditions d’un partenariat sûr et solide entre leurs secteurs privés, en vue de contribuer à la valorisation de la coopération entre les deux pays.


Les deux partenaires se doivent d’exploiter tous les atouts et toutes les opportunités qui existent dans les deux pays. Les relations économiques entre le Sénégal et l’Algérie ne sont pas au niveau souhaité. Il est donc nécessaire d’inverser ce constat. Dès lors, la création du groupement de partenariat Algérie-Sénégal, qui compte mettre l’accent sur les secteurs du tourisme, de l’agroalimentaire et de l’industrie pharmaceutique notamment, montre tout son intérêt. D’ailleurs, l’initiative a eu le soutien de la  présidente du Conseil économique social et environnemental (Cese) sénégalais, Aminata Tall. Lors de l’ouverture officielle du colloque qui s’est tenu au siège du Cese, Aminata Tall a prôné la création des synergies entre chefs d’entreprise et investisseurs des deux pays, en vue de leur accompagnement dans leurs actions de prospection et d’investissement.


Elle a, par ailleurs, ajouté : “J’ai, en effet, la conviction que nous ne remporterons des succès économiques que si nous réussissons à créer, pour le secteur privé algérien comme celui sénégalais, les conditions d’un partenariat sûr et solide entre nos entreprises.” Même son de cloche chez le directeur de cabinet du ministre sénégalais de la Promotion des investissements et des Partenariats, Souleymane Demba Sy.


Présent également à cette ouverture officielle, ce dernier a indiqué que le gouvernement sénégalais a entrepris plusieurs initiatives visant à améliorer le climat des affaires. Il évoquera, à ce titre, le plan Sénégal émergeant, ambitieux plan de développement qui est sur le point d’être lancé. Lors des deux journées du colloque, les opérateurs sénégalais ont eu l’occasion de se familiariser avec l’environnement économique algérien à travers des communications sur les secteurs de la production électroménagère et pharmaceutique en Algérie données par respectivement Mokhtar Djouad, P-DG de l’institut El-Qalam, et Karim Aït Kaci, représentant des laboratoires Hikma, qui a affiché les ambitions de Hikma sur le marché sénégalais. Le Gepas, qui devait formaliser son existence ces jours-ci en déposant son dossier auprès des autorités sénégalaises, vise la création à court terme d’une Maison de l’Algérie au Sénégal où sera exposée la production algérienne. Les hommes d’affaires sénégalais pourront en faire de même en Algérie pour exposer leurs produits. Concernant son organisation, le Gepas, dont la présidence est revenue à Me Karim Mahmoudi, a fait le choix d’une composition de bureau paritaire. C’est-à-dire que sur les douze membres, six sont Sénégalais et les six autres Algériens. La moitié des membres algériens est issue de la communauté algérienne établie au Sénégal. Un choix réfléchi puisque cela permet de s’adosser sur des opérateurs ayant une parfaite connaissance du marché sénégalais, à l’instar de Mohamed-Lamine Ghoul, opérateur mais également président de l’Association des Algériens établis au Sénégal. Cette association compte en son sein de nombreux opérateurs.


En plus, elle est très active sur le plan social avec ses nombreuses actions caritatives. Parmi les projets qui tiennent à cœur à son président, l’on notera la mise en place d’un fonds de solidarité destiné aux Algériens établis au Sénégal et, enfin, une école pour l’enseignement de la langue arabe pour leurs enfants. Mohamed-Lamine Ghoul compte, à ce titre, sur l’aide de notre représentation diplomatique au Sénégal.

http://www.liberte-algerie.com/actualite/une-association-au-service-des-relations-bilaterales-groupement-de-partenariat-algerie-senegal-gepas-223702


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ouadayazid1 3105 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines