Magazine Sport

Coupe du monde : Suspense garanti pour la course aux huitièmes de finale

Publié le 23 juin 2014 par Ptimek

A l’orée de la troisième et dernière journée de la phase de poules du Mondial 2014, dix places de huitième-de-finalistes restent à conquérir. Groupe par groupe, voici les enjeux de ces dernières rencontres du premier tour. Matches couperets, moments d’histoire et calculs savants, il y en aura pour tous les goûts !

Groupe A (lundi 23 juin, 22h) : Le Brésil y est presque

Durement critiquée pour la qualité de son jeu, que certains jugent indigne du Brésil, la Seleçao n’en est pas moins en position de force dans ce groupe. A moins d’une improbable défaite face au Cameroun, déjà éliminé et franchement à côté de son sujet depuis le début de la compétition, le pays organisateur sera en huitièmes de finale, et a même de bonnes chances de prendre la première place. Bien sûr, ce n’est même pas un strict minimum pour Neymar et ses coéquipiers, qui ont l’obligation de remporter le Mondial. L’autre match entre le Mexique et la Croatie sera l’un des nombreux et alléchants matches couperets de cette dernière journée de la phase de groupes. Si le Brésil ne s’incline pas dans le même temps, tout autre résultat qu’une victoire éliminera la sélection au damier, menée par le génial duo de chefs d’orchestre Rakitic-Modric.

  • Le Brésil qualifié s’il ne perd pas face au Cameroun
  • Le Mexique qualifié en cas de match nul face à la Croatie
  • Si le Brésil perd d’un but face au Cameroun et que Croatie – Mexique se termine sur un nul, la Seleçao est éliminée

Groupe B (lundi 23 juin, 18h) : Finale de régicides

Il s’agit du seul groupe où les deux équipes qualifiées sont déjà connues. Le Pays-Bas et le Chili s’affronteront en fait pour la première place du groupe, avec un léger avantage aux Bataves, qui pourront se contenter d’un nul. Dans l’autre match, le champion déchu espagnol, déjà éliminé à la surprise générale, devra gagner face à la courageuse Australie pour éviter l’affront de la quatrième et dernière place…

  • En cas de match nul entre les Pays-Bas et le Chili, les Néerlandais prendront la première place du groupe
  • Si elle ne bat pas l’Australie, l’Espagne, championne du monde en titre, terminera dernière

Groupe C (mardi 24 juin, 22h) : Les Éléphants en ballottage favorable

Le forfait de son buteur Falcao n’a pas entamé l’efficacité de la Colombie, tête de série dominatrice et déjà qualifiée après deux victoires. Comme d’autres sélection latino-américaines, les Cafeteros ont montré qu’ils étaient un peu chez eux au Brésil. Les trois autres équipes du groupe peuvent encore les accompagner en huitièmes, mais la Côte d’Ivoire, avec deux points d’avance sur le Japon et la Grèce, a davantage de marge de manœuvre. Les Éléphants seraient toutefois bien inspirés de battre les Grecs afin d’être certains de passer la phase de poules pour la première fois de leur histoire.

  • Si elle fait au moins match nul contre le Japon, la Colombie terminera première du groupe
  • Pour se qualifier, le Japon doit battre la Colombie et espérer que la Grèce batte la Côte d’Ivoire par seulement un ou deux buts d’écart
  • Si elle bat la Côte d’Ivoire et que le Japon ne bat pas la Colombie, la Grèce sera automatiquement qualifiée

Groupe D (mardi 24 juin, 18h) : Italie – Uruguay, un duel à mort

Présenté comme le « groupe de la mort », le groupe E a d’ores et déjà débouché sur l’une des plus grandes surprises de l’histoire de la Coupe du monde, la qualification de l’inattendu Costa Rica, qui laisse sur le carreau deux anciens vainqueurs de la compétition. L’Angleterre étant déjà éliminée, l’Italie et l’Uruguay se disputeront l’autre billet pour les huitièmes. Si la Squadra Azzurra, qualifiée en cas de nul, est un peu mieux lotie que la Celeste, ce choc volcanique promet assurément sa dose de drame et de beau jeu, de Pirlo à Suarez.

  • Le Costa Rica premier du groupe en cas de match nul face à l’Angleterre
  • L’Italie qualifiée en cas de match nul face à l’Uruguay
  • Si le Costa Rica perd d’un but contre l’Angleterre, l’Italie doit gagner par au moins deux buts d’écart (et l’Uruguay par au moins trois buts) pour prendre la première place

Groupe E (mercredi 25 juin, 22h) : Les Bleus visent la tête

Avec deux victoires au compteur et une différence de buts très favorable (+ 6), la France de Didier Deschamps est bien entendu toute proche d’une qualification pour les huitièmes de finale. Un match nul contre l’Équateur suffirait même à assurer la première place aux Bleus. Il ne faudra cependant pas sous estimer la Tri qui jouera également sa place en huitièmes, dans un duel à distance avec la Suisse, à égalité de points, qui affrontera de son côté le Honduras. Sur ce qu’ils ont montré lors des deux premiers matches, les Bleus ont néanmoins largement les moyens de terminer en tête de ce Groupe E et d’éviter ainsi très certainement l’Argentine, comme on va le voir dans un instant.

  • Seule une défaite sur un gros score face à l’Equateur (au moins trois buts d’écart), conjuguée à une victoire encore plus large de la Suisse, éliminerait la France
  • Le Honduras peut encore se qualifier pour les huitièmes, à condition de battre la Suisse par trois buts d’écarts, et de voir dans le même temps la France battre l’Equateur
  • Un match nul peut suffire à qualifier la Suisse, si les Bleus battent les Équatoriens

Groupe F (mercredi 25 juin, 18h) : Le Nigéria promis aux Bleus ?

Déjà qualifiée à la faveur de ses succès poussifs sur la Bosnie et l’Iran, l’Argentine affronte le Nigéria, deuxième du groupe avec 4 points, dans ce qui ressemble fort à une finale pour la première place. Car s’ils doivent gagner pour décrocher cette dernière, les Super Eagles n’ont besoin que d’un nul pour se qualifier. Et une défaite pourrait même suffire, si l’Iran ne bat pas la Bosnie dans l’autre match du groupe…

  • Le Nigéria automatiquement qualifié si l’Iran ne bat pas la Bosnie
  • L’Argentine en tête du groupe si elle ne perd pas contre le Nigéria
  • Déjà éliminée, la Bosnie espère remporter ses premiers points en Coupe du Monde contre l’Iran

Groupe G (jeudi 26 juin, 18h) : Un complot germano-américain ?

Le scénario surprenant de ce groupe a conduit à l’une de ces situations qui font le piment d’un Mondial. Co-leaders du groupe avec quatre points et opposés lors du troisième match, l’Allemagne et les États-Unis seront automatiquement qualifiés s’ils font match nul, aux dépens du Ghana et du Portugal. Un arrangement transatlantique est-il à prévoir pour autant ? D’une certaine manière, les Portugais du Ballon d’Or Cristiano Ronaldo et les Ghanéens d’André Ayew n’ont même pas à se poser la question. Pour ces deux équipes, qui comptent chacune un point après deux journées, tout autre résultat qu’une victoire sera de toute façon éliminatoire.

  • En cas de match nul entre l’Allemagne et les États-Unis, les Allemands finiront premiers et les Américains deuxièmes
  • Avec une différence de -4, le Portugal doit gagner largement pour espérer une qualification
  • En cas d’égalité de points, de différence de buts, et de buts marqués entre les États-Unis et le Ghana, les Américains seront qualifiés, grâce à leur victoire 2-1 face aux Black Stars

Groupe H (jeudi 26 juin, 22h) : Russie – Algérie, pour l’Histoire

Le premier duel de tous les temps entre la Russie et l’Algérie sera assurément l’un des moments forts de cette dernière journée. Vainqueurs spectaculaires des Sud-Coréens (4-2), les Fennecs sont, comme la Côte d’Ivoire dans le groupe C, en ballottage favorable pour une première qualification de leur histoire au deuxième tour d’une Coupe du monde. Dans ce groupe la première place semble promise à la Belgique. Forts de leurs deux succès initiaux, certes étriqués, les Diables Rouges devraient logiquement empocher, au moins, le point qui leur manque face à la Corée du Sud, qui n’est cependant pas encore éliminée .

  • Si la Corée ne bat pas la Belgique, un match nul suffit aux Algériens pour se qualifier, tandis que les Russes devront gagner
  • Les Sud-Coréens seront qualifiés s’ils battent la Belgique par au moins deux buts d’écart et si, dans le même temps, la Russie s’impose sur un écart moins important. Autre possibilité pour les Asiatiques, gagner par quatre buts d’écart et espérer un résultat nul dans l’autre match.
  • Si la Belgique perd pendant que l’Algérie gagne, les Fennecs finiront premiers de ce groupe

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptimek 818 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine