Magazine Cinéma

Septicflesh – Titan

Par Darkstein

En voilà un groupe qui donne dans le spectaculaire, le grandiloquent, avec un death symphonique et des visuels à l’anatomie morbide (de Spiros "Seth" Antoniou que l’on peut apprécier sur son site).

L’oeuvre en elle-même se pare de violons et d’emphase, se veut beaucoup moins rugueux que sont prédécesseur The Great Mass, et centre ses préoccupations autour de la mythologie, je vous le donne en mille Emile, grecque bien entendu ! Des titres comme "Titan", "Prometheus", "The First Immortal" permettent de mieux cerner le fil conducteur tandis qu’un titre comme "Order of Dracul" fait le parallèle avec "The Vampire from Nazareth" sur le précédent opus. Fleurtant entre symphonie et chaos, pour un petit cinq à Seth pas désagréable. Oeuvre complexe et torturée, dans la lignée de Communion et The Great MassSepticflesh offre en outre dans cette édition limitée la révision de leur titre par l’orchestre symphonique de Prague, qui, décidément, doit aimer le métal (ou alors est en manque de contrat !) Loin de simplement rejouer les mêmes titres avec plus de violons, c’est vraiment une symphonie barbare qui est proposée. Un régal.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Darkstein 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog