Magazine Culture

Minimum - Tome 02 - Maya Miyazaki

Par Jake @JakeVecc
Minimum - Tome 02 - Maya Miyazaki

Résumé :

Haru et Saito arrivent très rapidement au conflit, et Ito se retrouve à choisir entre son meilleur ami et la jeune femme qui a besoin de lui comme sauveur. Le côté chevaleresque d’Ito l’emporte, et cela pousse son ami à tenter d’en découvrir davantage sur la fille minuscule. Saito tombe bientôt sur un site internet étrange dont semble issus des personnes réelles. Ainsi, une jeune femme apparaît dans une décharge et traque sa nourriture : « des données ». La nouvelle venue représente une menace pour Haru, puisqu’en embrassant certaines personnes, elle les fait carrément disparaître… De leur côté, Haru et Ito se rapprochent, ils vont même jusqu’à s’embrasser, même si Haru ne cesse de le nier, en criant sans vergogne sur son protecteur. Pourtant, la jeune femme ne peut qu’être touchée lorsqu’Ito se range de son côté… Mais parviendra-t-elle à la grande menace qui pèse sur sa personne ?

Avis par Jake :

Minimum prend de suite la direction de la science-fiction. Difficile de comprendre immédiatement ce qu’il se passe. La nouvelle venue semble être issue du monde numérique, et traquer des êtres comme elle pour s’en nourrir. Des personnes qui se seraient immiscées dans le monde réel… Mais là encore, il est trop tôt pour en être sûr. Ce qui est certain, c’est que cela pimente l’histoire, puisque cette femme peut se révéler très dangereuse pour Haru. La construction du tome est un peu « fouillie » : les passages de connivences entre Ito et Haru, ceux de la jeune femme cannibale, et ceux qui suivent les recherches de Saito se mélangent sans véritable sens. Pourtant, j’accroche : le côté un peu érotique de certaines images se mêlent bien avec l’atmosphère humoristique, principalement due au caractère explosif d’Haru, et celui passif d’Ito. Côté dessin, c’est toujours très sympa. Il y a un bon mix entre le shojo et le shonen, même si parfois ça fait très girly (notamment lorsqu’Ito et Haru se regardent en chien de faïence !). C’est un seinen très sympa, qui flâne avec l’érotique et s’il parvient à se créer une bonne trame (ce qui semble être le cas), Minimum peut gagner un fort potentiel… A suivre !

Lien direct : Editions Glénat


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jake 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines