Magazine Cinéma

La part des anges

Publié le 24 juin 2014 par Amandine97430

LA PART DES ANGES

De : Ken Loach

Avec: Paul Brannigan ( Under the skin,Sunshine on leith), Robert Allam( la voleuse de livres, Tamara Drewe), John Henshaw (Starter for to,Looking for Eric),Gary Maitland(Sweet sixteen).

Sypnosis Allociné: A Glasgow, Robbie, tout jeune père de famille, est constamment rattrapé par son passé de délinquant. Il croise la route de Rhino, Albert et la jeune Mo lorsque, comme eux, il échappe de justesse à la prison mais écope d’une peine de travaux d’intérêts généraux. Henri, l’éducateur qu’on leur a assigné, devient alors leur nouveau mentor en les initiant secrètement… à l’art du whisky ! De distilleries en séances de dégustation huppées, Robbie se découvre un réel talent de dégustateur, bientôt capable d’identifier les cuvées les plus exceptionnelles, les plus chères. Avec ses trois compères, Robbie va-t-il se contenter de transformer ce don en arnaque – une étape de plus dans sa vie de petits délits et de violence ? Ou en avenir nouveau, plein de promesses ? Seuls les anges le savent…

MA CHRONIQUE

Après le visionnage du film, le discours qu’a tenu Ken Loach lors du Festival de Cannes 2012 me parait d’autant plus cohérent. En effet, il avait encouragé les jeunes de tous les pays à ne pas laisser passer l’immobilisme des politiciens entre autre chose. La part des anges raconte un peu ce combat mais j’y reviendrai plus dans le détail après.

LA PART DES ANGES

(Source:http://cdn-premiere.ladmedia.fr)

Je ne sais pas pourquoi mais je croyais que ce film était une comédie à l’humour typiquement anglais. En même temps, le réalisateur Ken Loach n’a jamais été dans ce registre ou tout du moins pas complétement à l’instar par exemple du film, le vent se lève. Ses œuvres sont avant toutes militantes, sociales, économiques et profondément contemporaines. Quand, j’ai loué ce film je pensais que j’allais rire davantage alors oui il y a des moments très drôles surtout avec le personnage incarné par Gary Maitland qui ne connait ni Mona Lisa ni Einstein. Mais, finalement la forme se veut légère du moins par moments mais le fond est pour le moins grave. Dés le début, le spectateur est frappé par ces jeunes à la dérive, ces jeunes livrés à eux-mêmes. Leurs délits se succèdent, on les voit sans cesse arpenter les couloirs du tribunal et se défendre comme ils le peuvent devant le juge. Ils sont jeunes, ils boivent et se bagarrent beaucoup trop alors les ennuis commencent et retour à la case départ: le tribunal. Les travaux d’intérêt général sont leur dernière chance mais à la fin, combien s’en sortent vraiment? Combien ne retombent pas dans l’engrenage de la violence et la misère?

La part des anges nous plonge dans le quotidien de ces « abonnés » des peines de travail d’intérêt général. Parmi eux, nous trouvons un alcoolique, une kleptomane, un bagarreur….et cetera. Certains se tiennent à carreaux tandis que d’autres arrivent bourrés mais peu à peu, une amitié et une solidarité naissent grâce à un éducateur soucieux de leur donner une seconde chance. Mais, l’histoire s’attarde plus particulièrement sur Robbie, jeune homme qui échappe de justesse à la prison à cause de sa paternité à venir. Alors, le jeune homme fait tout pour s’en sortir et se découvre un gout inné pour l’œnologie mais les ennuis semblent lui coller aux basques. Pourtant, le jeune homme souhaiterait un nouveau départ avec sa nouvelle famille, un travail loin de Glasgow où règne drogue, violence et alcool. Mais, ses détracteurs ne vont en aucun cas lui faciliter la tâche.

LA PART DES ANGES

(Source:http://www.sphinx-cinema.be)

A travers ses yeux, c’est une jeunesse en perdition qui nous est décrite, une jeunesse abandonnée et oubliée des dirigeants politiques et des parents. Et, même de la toute la société. C’est aussi une jeunesse désabusée qui ne croit plus en rien et en quiconque. Le quartier où Robbie vit est sous le contrôle de bandits et aucune police n’y intervient. De toute façon, pas besoin car ce sont de la racaille direz certains politiciens. C’est une toute autre vie parallèle à la notre qui nous est dépeinte, une vie qui n’offre pas mais qui prend tout, qui tabasse et tue. Ces jeunes vivent sans repère affectif, familial et scolaire et on ne sait quoi faire d’eux à part attendre leur premier faux pas pour les condamner ensuite. On ne leur donne aucun moyen de s’en sortir, on les laisse évoluer dans une misère sociale, économique et intellectuelle sans agir pour ensuite agiter la case prison sous leur nez. A aucun moment, on leur donne l’opportunité de croire qu’ils sont capables de faire autre chose que de se battre. Reste quand même l’éducateur de Robbie, Henry qui est l’exception qui confirme la règle. C’est tout un système qui est pointé du doigt, un système inefficace et peut-être ou surement, le reflet d’une société qui n’est que consommation et dont la seule volonté, priorité et présentée comme essentielle, indispensable, est de faire du fric encore et encore.

LA PART DES ANGES

(Source:http://www.njutafilms.com)

Robbie, qui a un peu plus de jugeote que ses amis et aidé par Henry, n’aura de cesse de vouloir s’en sortir. De se prouver à lui-même et aux siens qu’il peut être quelqu’un de bien. Il n’empêche que le film trouve aussi ses limites parce que dans la vie réelle, nous ne sommes pas toujours aussi volontaires ni aussi bien entourés pour vouloir et pouvoir s’en sortir. De plus, comme je le disais plus haut, des Henry il ne doit pas en exister des tonnes. Et puis, que penser de la façon de Robbie de mettre derrière lui son passé? Pas gravissime mais pas très orthodoxe non plus. Mais, avait-il le choix?! Et, que devient ses amis? Certains repartiront au tribunal et certains mêmes, feront de la prison et c’est ainsi un cercle vicieux sans fin. Par ailleurs, nous n’avons aucune certitude pour Robbie. En effet, qui dit qu’il ne reprendra pas ses vieux démons?!

Néanmoins, La part des anges se veut optimiste et porté d’espoir et de possibles pour la jeunesse désenchantée d’aujourd’hui. Mais, ce film que veut-il nous dire? Qu’il faut se révolter, refuser ce qu’on nous propose et se battre pour ce qu’on le veut? Que changer c’est possible et les nouveaux départs aussi si tenté qu’on le veuille assez fort?

LA PART DES ANGES

(Source:http://www.franceculture.fr/)

La part des anges est une expression qui désigne l’alcool s’évaporant des tonneaux de whisky mais Ken Loach ne parlerait-il pas plutôt de cette part d’ange propre à chacun, du meilleur qui est en nous et qui nous pousse vers des sommets?

16 SUR 20

LA PART DES ANGES

(Source:http://www.lefigaro.fr)

La part des anges a reçu en 2012 le Prix du Jury du Festival de Cannes. Comme j’ai trouvé génial son discours de remerciement et comme je le trouve très important, je vous le retranscris ici:

« Merci grande surprise…festival le plus important présente quelques sourires mais aussi un réel problème social.Je suis un peu dépassé par les événements.La Palme d’Or a changé beaucoup de choses plus de gens ont voulu voir mon film….C’est un problème social européen,une jeune génération à qui on dit:vous n’avez pas de valeur,il n’y a pas de place pour vous .Oui c’est difficile d’être optimiste face aux politiciens,aux banques il faut être courageux face à eux. »


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amandine97430 1142 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines