Magazine Culture

Au pied du mur

Publié le 24 juin 2014 par Morduedetheatre @_MDT_

Au pied du mur

Critique de Mur, d'Amanda Sthers, vu le 5 juin 2014 au Petit Théâtre de Paris
Avec Nicole Calfan et Rufus, dans une mise en scène d'Anne Bourgeois

Ça faisait déjà plusieurs temps que j'avais envie d'aller voir ce spectacle. Parce que les comédies romantiques autour de ce thème amour/haine et de l'évolution progressive des relations entre deux personnes que tout semble opposer me plaisent, parce que Rufus est un comédien que j'admire beaucoup, parce que Nicole Calfan est une actrice d'expérience, parce que tout semblait alléchant.

Mais assez vite, il s'est avéré que tout était bien moins rose que ce que je m'étais imaginé. La pièce s'ouvre en musique, les deux personnages s'installent. Elle est une maîtresse à la retraite, elle fait du piano à longueur de journée dans l'espoir de parvenir à jouer la Lettre à Élise un jour. Lui est un officier également à la retraite, bougon mais attachant ; il ne supporte plus la musique - que dis-je, le bruit ! - qui lui vient de l'autre côté du mur. Et pour faire cesser ce dérangement constant, il décide de lui écrire une lettre, ce à quoi elle répondra par une autre lettre, qui enchaînera toute une rimbabelle de lettres, puis une invitation à dîner qui se transformera en rendez-vous galant... Plutôt bonne idée de départ, mais malheureusement assez mal utilisée.

En effet, le spectacle ne décolle pas. Et ce tout d'abord à cause du texte d'Amanda Sthers. Une écriture pareille, ça ne devrait pas être autorisé. Il n'y a aucun fil directeur, ça part dans tous les sens - d'ailleurs ça n'en a pas toujours, du sens - et parfois, on sent que ça se voudrait poétique mais.. ça tombe à plat. L'écriture est le gros défaut de ce spectacle. Un manque d'intention, un manque évident de maîtrise des codes théâtraux, qui aboutissent fatalement à un manque d'attention du spectateur, que les deux acteurs comblent tant bien que mal.

Et pourtant, ils sont bons. On s'attache assez vite à ces deux personnages et à leurs caractères bien à eux. Rufus campe à merveille ce vieil acariâtre psychorigide au coeur tendre, et Nicole Calfan interprète la pianiste amateur avec vivacité et sourire : mais les personnages n'étant que grossièrement dessinés, il leur est assez vite difficile de se donner corps et âmes pour leurs personnages respectifs. Cependant ils parviennent toujours à attirer l'attention d'un spectateur qui s'était perdu ou désinterressé, et à le faire revenir dans la partie. On attendrait cependant des deux acteurs des partitions plus adaptés, des rôles plus intéressants, à la hauteur de leur jeu.

Heureusement que le texte est court, et que les acteurs sont bons.

Au pied du mur


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Yves Saint Laurent - Critique

    Yves Saint Laurent Critique

    L'amour pas si fou !Jalil Lespert convoque la crème de la crème des acteurs français, pour explorer le mythe YSL... Pas si fou.Le(s) plusEn choisissant ses... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Lovelace - Critique

    Lovelace Critique

    Témoignage sensuel, poignant et émouvant d'une vie tragique !Amanda Seyfried prête ses traits à l'actrice X Linda Lovelace, célèbre pour son rôle dans le film... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE, DVD, SÉRIES
  • Tonnerre - Critique

    Tonnerre Critique

    Coup de foudre à Tonnerre !Avec son nouveau film, Guillaume Brac nous livre une comédie sentimentale qui vire au thriller sombre sur la fin avec cette histoire... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Dallas Buyers Club - Critique

    Dallas Buyers Club Critique

    Oscars Buyers Club !En 1986, à Dallas, un cowboy homophobe Ron Woodroof (Matthew McConaughey) est diagnostiqué séropositif, il ne lui reste plus que 30 jours à... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • American Bluff - Critique

    American Bluff Critique

    That 80's show !David O'Russel réunit les vedettes de ses deux précédents films Christian Bale et Amy Adams (The Fighter) , Bradley Cooper et Jennifer Lawrence... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Un beau dimanche - Critique

    beau dimanche Critique

    Vivement lundi !Pour son septième film, Nicole Garcia met en scène son fils Pierre Rochefort pour son premier grand rôle, ainsi que l'ex-animatrice de Canal+... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE
  • Supercondriaque - Critique

    Supercondriaque Critique

    Dany Boon est un drôle de malade imaginaire !Après La Maison du bonheur en 2005, Bienvenue chez les Ch'tis en 2008 et Rien à déclarer en 2010, Dany Boon... Lire la suite

    Par  Nopopcorn
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Morduedetheatre 1876 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog