Magazine Beaux Arts

Music of silence, Yoko Ono

Par Fadingpaper

Parlant de stratégies mises en place par les artistes pour évoquer la disparition, l'effacement, d'un proche, impossible de passer à côté de l'oeuvre de Yoko Ono : deux minutes de silence enregistrées en hommage du foetus mort lors de sa fausse couche. Ce qu'il reste, ce qui a été de cette existence: du silence, quelque chose proche du rien, quelque chose qui n'avait probablement même pas de nom. Juste avant la fausse couche, le battement de coeur du foetus avait été enregistré. Il a été intégré dans l'album Life With The Lions de Lennon et Ono en 1960, suivi des deux minutes de silence.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fadingpaper 865 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog