Magazine Cinéma

Maciste contre le Fantôme

Publié le 25 juin 2014 par Olivier Walmacq

macistecontrelefantme

genre: péplum, fantastique
année: 1961
durée: 1h45

l'histoire: Suite au pillage de son village par les soldats d'Omar, la mère de Maciste est tuée. Mais le sultan n'est pas responsable de cette attaque et accuse le puissant et démoniaque Kobrak, de détenir le sort de son peuple. Maciste part en chasse de cette créature qui détruit tout sur son passage.  

la critique d'Alice In Oliver:

A l'origine, Maciste est un personnage mythique créé en 1913 dans le film Cabiria de Giovanni Pastrone. Par la suite, il devient un héros aux qualités athlétiques exceptionnelles et fait figure de demi-dieu aux côtés d'Ulysse, de Samson et d'Hercule.
Entre le début des années 60 et le milieu des années 70, de nombreuses adaptations seront réalisées: Maciste en Enfer, Maciste contre les hommes de pierre, Maciste contre Zorro et même Maciste contre la reine des Amazones, pour ne citer que ces exemples.

D'ailleurs, la plupart de ces productions sont des nanars ou de sérieux navets. A la base, Maciste contre le Fantôme inspire surtout la méfiance et de nombreuses réticences, sauf que le film est réalisé par Sergio Corbucci et Giacomo Gentilomo en 1961.
Rappelons que Sergio Corbucci fait partie de ces grands cinéastes italiens, à qui l'on doit Navajo Joe, Django, Romulus et Rémus et Le Grand Silence. Sergio Corbucci est donc tout sauf un tâcheron. Contre tout attente, Maciste contre le Fantôme est un spectacle et un divertissement des plus agréables.

66878

Mieux encore, c'est même un bon film, en tout cas un épisode plus que recommandable dans la saga des "Maciste". Attention, SPOILERS ! Les soldats du sultan Omar ont pillé le village ou Maciste menait sa vie tranquille et laborieuse; ils ont tué sa mère et enlevé toutes les jeunes filles du village y compris sa fiancée. Mais Omar n’est pas responsable de ces horreurs.
Il est victime d’une force destructrice et surnaturelle qui commande le sort de son peuple : celle de Kobrak, un monstre qui apparaît brusquement du néant, détruisant tous ceux qui s’opposent à lui.

Pour l'anecdote, le titre original du film est Maciste contro il Vampiro, donc "Maciste contre le vampire" en français. Pourtant, c'est Maciste contre le fantôme qui sera choisi comme intitulé final. Donc point de fantôme ici mais plutôt une sorte de spectre vampire qui se nourrit du sang et de l'esprit de ses victimes. A l'époque de la sortie du film, Giacomo Gentilomo est sur la fin de sa carrière.
Il décide donc de choisir un jeune cinéaste de talent pour réaliser Maciste contre le Fantôme. Toutefois, attention, à l'époque, Sergio Corbucci est loin d'être un novice et a déjà réalisé plusieurs films, surtout dans le registre du drame et de la comédie.

maciste-contre-le-fantome_46585_26333

Au début des années 60, le péplum et le genre fantastique sont à la mode. Sergio Corbucci veut donc changer son fusil d'épaule (façon de parler...). Pour le reste, Maciste contre le Fantôme propose de nombreuses aventures et péripéties.
Force est de constater que l'on ne s'ennuie jamais. Ensuite, sans être exceptionnel, Gordon Scott, qui interprète Maciste, s'en sort avec les honneurs et incarne un héros charismatique. Là aussi, Maciste sera opposé à de nombreux adversaires, le plus fort étant évidemment cet être surnaturel qui a besoin de sang pour survivre. 
Maciste sera même opposé à son double lors d'un final qui tient toutes ses promesses. Bien sûr, Maciste contre le Fantôme n'échappe pas aux codes inhérents du genre.
L'ambiance reste assez kitsch dans l'ensemble. Impossible de ne pas sourire devant certains effets spéciaux un peu datés. 
Toutefois, Maciste contre le Fantôme n'est pas un nanar. Il s'agit aujourd'hui d'un péplum fantastique injustement oublié et plus que recommandable. Une bonne surprise donc !

note: 13.5/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines