Magazine Info Locale

l'effacement du monde

Publié le 26 juin 2014 par Pjjp44
l'effacement du monde
"Dictionnaire fut le premier mot à disparaître de mon vocabulaire.
Je ne sais quelle exquise ironie décida de ce mot-, justement.
Je parlais, m'interrogeais à voix haute sur le sens exact d'un terme et voulus dire que mon intention était d'en éclaircir le sens en cherchant sa définition dans le dictionnaire.
La phrase se bloqua net dans ma gorge;
Impossible de transformer l'image mentale du dictionnaire en un son.
L'idée restait coincée au stade photographique.
Le Robert épais à la reliure usée par trop de manipulations refusait de s'emprisonner dans un mot.
J'eus beau tordre ma langue en tous sens, rien ne sortit.
J'usais d'une sinueuse périphrase pour rompre mon silence.
Vous savez le gros livre où tous les mots sont définis...C'est trop bête...J'ai son nom sur le bout de la langue...


Au final, le plus étrange fut que personne n'arriva à prononcer ce nom familier et banal.

Les trois amis passés prendre l'apéritif s'accordèrent pour m'en proposer un autre, aux sonorités totalement exotiques. Ils insistèrent tant que je crus à une plaisanterie.
Nous avons improvisé un repas, la discussion se prolongea jusqu'à tard dans la nuit.
Les trous de mémoire me laissèrent en paix.
Jne retrouvai l'usage du mot dictionnaire que le lendemain.
Le glissement se produisait déjà, dans la plus grand discrétion.
.../...

l'effacement du monde
".../...
Depuis plusieurs semaines les mots glissent autour de moi.
J'insiste bien sur cette phrase.
Les mots glissent autour de moi et non hors de moi.
Je garde les mots, par centaines, par milliers, mais ils sont devenus inutilisables.
Inappropriés.
Les phrases, les paroles, les écrits et les voix ont sombré.
C'est comme un voyage à l'étranger, dans un pays qui recourt à un autre alphabet.
La Grèce, la Russie ou la Chine...
Ce matin je suis sorti acheter le journal, j'ai évité de parler, esquivé les rencontres, ignoré les regards;
J'ai repéré mon quotidien habituel au losange rouge aplati disposé derrière le titre, je me suis empressé de rentrer.
Il pleuvait, mon attitude brusque est passée inaperçue.
Le journal est là, posé à côté de mon cahier, sur mon bureau.
La typographie a changé, des signes inconnus ont pollué les pages.
Je suis tout juste capable de déchiffrer certains mots, de procéder par analogies visuelles.
La semaine dernière je parvenais encore à lire un article, à comprendre le sens général.
C'est fini.
Dans quelques jours tout m'aura échappé.
Le monde a changé.
Les gens ont changé.
Personne ne s'est levé pour protester, pour réclamer la restauration de l'ancien langage.
Je suis l'arriéré.
Fixe.
Imperturbable.

Inattentif au vent qui souffle.
.../..."
-Eric Pessan-
extraits de "L'effacement du monde" Editions de la Différence
l'effacement du monde

l'effacement du monde
"La poésie est la mémoire baignée de larmes.
La musique est mémoire de la mer."
-Miguel Angel Asturias-
l'effacement du monde
Laisser
filet de voix
dans la parenthèse qui le porte
vers l'étendue marine.
Laisser les mots en suspension
jouer avec l'extravagance du vent.
Laisser mûrir le silence
lentement
vaguement,
sur des ondulations en nage
de comprendre,
de surprendre,
d'entreprendre...
Laisser le doute accomplir sa mission
des soupirs.
Perdre la trace aussitôt qu'elle est née
et toujours recommencer
à écrire
et s'effacer
d'un coup d'éponge salée.
Laisser...
l'effacement du monde

"Il est tellement facile d'écrire ses souvenirs quand on a une mauvaise mémoire."
-Arthur Schnitzler-


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pjjp44 384 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine