Magazine Culture

{BD} L’Arabe du Futur de Riad Sattouf

Par Alittlepieceof @Alittle_piece

{BD} L’Arabe du Futur de Riad Sattouf

Un roman graphique où Riad Sattouf raconte sa jeunesse dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez al-Assad.
Né en 1978 d’un père syrien et d’une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d’abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d’être nommé professeur. Issu d’un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile.
En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n’aide pas…), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n’a qu’une idée en tête : que son fils Riad aille à l’école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur.
L’Arabe du futur sera publié en trois volumes. Ce premier tome couvre la période 1978-1984.

C’est à travers les souvenirs d’enfance de Riad Sattouf que l’on découvre un peu de la Libye de Kadhafi et de la Syrie d’Hafez el-Assad. Une BD autobiographique dans laquelle on apprend pas mal de choses sur une époque, une société, une famille aussi, tout en gardant un esprit drôle et critique. C’est en effet à travers les yeux du petit Riad que l’action se déroule. Le regard de cet enfant fait que rien ne semble déplacé ou mal à propos. L’on voit à travers ses yeux toutes les incompréhensions qu’il a pu ressentir en changeant de pays, de régime politique, en découvrant de nouvelles coutumes, de nouvelles personnes mais aussi l’incompréhension que lui provoquait, petit garçon aux cheveux blonds né d’un père syrien aux cheveux noirs.
Riad nous raconte aussi et surtout l’histoire de son père, cet homme qui croyait en ce qu’il appelait l’arabe du futur, qui voulait faire de l’éducation une priorité mais aussi et surtout un homme bourré de contradictions.
Sa maman elle est assez peu présente. Elle est dessinée, parle parfois mais jamais on ne sait vraiment ce qu’elle ressent.
L’ensemble est très bien pensé, vraiment drôle et intelligent.
Vivement la suite !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alittlepieceof 1996 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines