Magazine Culture

Charlie, François David

Par Laurielit @bloglaurielit

charlieVoici un titre pour les ados d'une maison d'éditions, Le Muscadier, que j'ai découvert au salon du livre. Et c'est dans le cadre du coup de projecteur proposé par Stéphie que j'ai lu ce livre.

Charlie, c'est le clochard du village, installé devant Point Mag' matin, midi et soir. Luce, c'est l'élève du collège, la bonne élève, qui se prend d'affection pour Charlie et inversement. Somme toute, ils ne font que discuter alors qu'ils sont issus de deux mondes opposés, deux mondes que la nature humaine veut éloigner. Car à l'école de Luce, on ne comprend pas bien, pourquoi cette jeune ado traine avec le bas de la classe sociale et surtout ce qu'elle peut en tirer.

Dans ce court récit, le lecteur est invité à regarder les clochards autrement et même à entendre qu'on puisse se lier d'amitié avec l'un d'eux. Car c'est une histoire vraie que nous raconte là l'auteur, cette Luce existe, ce Charlie a existé aussi et j'ai apprécié la lecture de l'interview de la "vraie Luce" à la fin du livre. J'ai été touchée par la simplicité de cette jeune fille, liée à son jeune âge et au fait qu'elle ne se met de limites que nous, adultes, nous mettons instantanément...car qui a déjà discuté avec un clochard? Peu, sans doute par peur, non pas de la personne (quoique parfois) mais peur de ce vers quoi cela peut nous projeter et ce "et si c'était moi...". Je suis plus réservée sur l'attitude des parents de Luce dans le livre, dont on soupçonne qu'ils consentent à ce que la jeune fille côtoie ce SDF...soit, tant mieux... mais est-ce vraiment réaliste? N'y a-t-il pas eu somme toute une mise en garde? Cet aspect-là m'a manqué personnellement. La réaction du professeur m'a quant à lui semblé démesuré et même si l'histoire est romancée, ce moment-là m'a paru peu crédible mais a le mérite de mettre en lumière 'tout haut' ce que peut-être chacun pense tout bas.

Ce livre n'est pas moralisateur, il fait juste état de la société telle qu'elle est (il y a bien des gens qui ont eu une vie avant, des enfants même et qui crèvent de faim dans la rue et se retrouve à sombrer) et il y a aussi une jolie part de l'humanité en des personnes comme Luce et qui, de par leur histoire, invitent ados, adultes, humains que nous sommes à réfléchir et regarder ces marginaux autrement. Une jolie découverte que cette collection "Place du Marché" pour les jeunes collégiens, dont d'autres titres existent et que je vous invite à aller découvrir chez Stéphie.

http://www.milleetunefrasques.fr/wp-content/uploads/2014/05/Coup-de-projecteur-Muscadier.png


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurielit 3519 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines