Magazine Ebusiness

La reconnaissance faciale automatique pour mieux déceler les maladies génétiques

Publié le 26 juin 2014 par Pnordey @latelier

Déceler les syndromes des maladies génétiques est désormais possible grâce à un programme informatique analysant des photographies de visages.

Si la reconnaissance d’images aidait déjà au diagnostic de tests rapides via une application sur Google Glass, elle permettrait aujourd’hui d’identifier des maladies génétiques rares qui sont difficiles à diagnostiquer. En effet, au sein de l’Université d’Oxford, des chercheurs ont développé un algorithme capable d’analyser des photographies de visages pour déceler des troubles génétiques chez les enfants. Ainsi, des syndromes tels que ceux de Down, Angelman ou Progeria peuvent être identifiés grâce au programme informatique qui reconnaît les caractéristiques faciales sur les photographies des patients en utilisant les techniques de machine learning et de vision par ordinateur.

Un logiciel de photographie

Déceler un développement suspect de maladies génétiques requiert l’avis de cliniciens qui se prononceront sur les caractéristiques faciales observées sur le patient et demande de suivre d’autres tests par la suite. Les chercheurs précisent que 30% à 40% des cas de maladies génétiques impliquent une modification dans la formation du crâne et sur le visage. L’algorithme développé permet ainsi de traiter de manière automatique cette étape du diagnostic. Le programme fonctionne comme un logiciel de photographie capable de détecter les visages sur une photographie de la vie quotidienne. Une description du visage prendra alors en compte le coin des yeux, le nez, la bouche et d’autres caractéristiques pour les comparer aux photographies analysées auparavant. Plus il y aura de données analysées et plus l’algorithme sera capable d’identifier les maladies génétiques car il enregistre progressivement les informations.

L’importance du diagnostic

"Le diagnostic d’une maladie génétique rare peut constituer une étape importante. Cela confirme aux parents l’état de leur enfant et permet de leur fournir des informations sur les risques potentiels pour d’autres enfants." explique Dr. Christoffer Nellåker du Département de Génomique fonctionnelle à l’Université d’Oxford, en charge du projet. Le potentiel de ce programme informatique pourrait également permettre de déceler des maladies génétiques très rares, car l’algorithme conserve les analyses de cas qui n’ont jamais été observés pour les mettre en perspective. Et Dr. Christoffer Nellåker de conclure : "Plus tard, n’importe quel médecin devrait être capable de prendre une photo d’un patient avec son smartphone et utiliser l’analyse informatique pour détecter rapidement la maladie génétique dont une personne pourrait être atteinte."


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pnordey 18702 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte