Magazine Concerts & Festivals

Le Grand Jojo au Concerto à 5€ - Rebecq- le 22 juin 2014

Publié le 22 juin 2014 par Concerts-Review

Concert en images: Pat Barbieux.

10377254_10203410831485095_4108255917800761209_n.jpg

En 2010, la pub disait ...La 6ème édition du Concerto vous propose une programmation alternative, indépendante, multiculturelle, ambitieuse, de découverte et de qualité...

Tu déboursais la symbolique somme de 1 €.

2014, édition 10 du désormais   Concerto à 5€, étalé sur deux jours, les 21 et 22 juin.

10463923_10203410825204938_8606151364341005899_n.jpg

Le samedi on pointait surtout les noms de Machiavel, Noa Moon ou Quentin Mossiman.

Le dimanche coupé en deux par la retransmission de Belgique-Russie: le Grand Jojo,  Stellla et Suarez ( des habitués).

10355802_10203410828645024_5224999487933375632_n.jpg

Nous, on s'est déplacé pour le mètre quatre-vingt dix-huit et demi du Grand Jojo.

10246690_10203410830885080_2340012791413134612_n.jpg

Jules Jean Vanobbergen, c'est une institution, un monument historique, et à l'instar de Jésus- Christ, socle de la Jérusalem Céleste, Jojo est la pierre angulaire de notre patrimoine folklorique.

Rebecq ne pouvait trouver artiste plus adéquat avant le match décisif des Diables Rouges.

Question ambiance, le Grand Jojo c'est mieux qu'un show de Bart De Wever.

Accompagné de son orchestre pas à cinq balles mais il y avait des cymbales et des seins pas mal, ses danseuses ( ses allumettes, dixit LuciferVanobbergen ) ont donné le tournis à quelques jeunes gens carburant à la blonde, Lange Jojo, un grand monsieur d'après Jocelyne, a mis le feu à la plaine, sa madame aux premiers rangs peut en attester.

Playlist: que de l'intellectuel, Alain Robbe-Grillet, revenu parmi nous pauvres pécheurs, en est resté baba, 55 minutes de littérature chantée d'un niveau prix Goncourt:

Intro ( Peter Gunn ) - Jules César  - Victor le footballiste - Le French cancan -Angelina - Sergent Flagada  - Jambalaya ( Le gorille )  - Cowboy Joe.... Je vais vous raconter la triste histoire de Cow-boy Joe, le bandit Et si vous avez le cœur sensible, n'écoutez pas. C'est trop terrible....( une cover irrésistible de  “Ghost riders in the sky “, Stan Jones, 1948 ) -  El Sombrero (dédié à l’Espagne, éliminée du Mundial ) - Happy bière day ( du dernier album “Tournée Générale “) - Ookie Pookie Chef un p'tit verre on a soif -  Le tango du Congo - Viva Brasil  et enfin Olé olé olé olé “ We are the champions “ au moment où Kompany and co foulent la pelouse de Maracanã.

Avant le match l'ambiance était déjà délirante, après le triomphe des Diables l'allégresse était générale. 

10500528_10203410827685000_2384516149929073924_n.jpg

On n'est pas encore The Champions, mais on est sur le bon chemin!

10329044_10203410829965057_8815006270291413419_n.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 34401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte