Magazine Culture

Europe : on vous a compris !

Par Sergeuleski

merkel juncker.png

   Angela Merkel qu'on ne présente plus...

Jean-Claude Junker, Président de l'Eurogroupe, tour à tour ministres (finance, emploi, budget) et Premier ministre du Luxembourg - pays classé au 2è rang dans la liste  publiée par le magazine Forbes en 2010 des 10 meilleurs paradis fiscaux dans le monde. Un Jean-Claude Junker sur le point d'être élu Président de la commission européenne avec l'appui, ici en France et au Parlement européen, des Verts, du PS, de l'UMP et des centristes...

petro porochenko.jpg

   Et last but not least : Le milliardaire Petro Porochenko, spéculateur en diable, jamais rassasié, les denrées alimentaires ont ses préférences sur le marché mondial, Media-magnat maintes fois accusé de corruption et dont la victoire à l’élection présidentielle ukrainienne anticipée avec 54,05% des voix a été unanimement saluée par toute la classe politique française.

   L'Allemagne, la banque, le parasitisme des paradis fiscaux et une économie financière spéculative à la tête de l'Europe...la boucle est maintenant bouclée : ils ne se cachent même plus.

   Et c’est alors que…

Dans un défilé ininterrompu, jeunes, vieux, hommes, femmes, blancs, noirs, bruns, jaunes (rouges et verts !), tous se rendront à Bruxelles et à Strasbourg, et chacun ira de son crachat. Oui ! Devant la Commission et le Parlement, un crachat épais et lourd, du fond de la gorge, bien profond, après un raclement rhino-pharyngé de tous les diables.  Des milliers de crachats donc ! « Sans doute, des millions de crachats en cumul », ajouterai-je. Coloré, aqueux, gluant et muqueux, nez, gorge… tous mettront un point d’honneur à le faire descendre ce crachat comme pour mieux le faire remonter. Poumons, bronches, de leurs crachats à tous, translucides ou opaques, seuls le poids, la cible, la puissance d’expulsion et la force de projection importeront : « Le glaire… contre le glaive de la finance, du profit sans retenue» m’a susurré à l’oreille un homme bien mis qui attend son TGV sur le quai de la gare du Nord, impatient et déterminé.

Des centaines de milliers, d’hommes et de femmes - voire des millions -, feront ce voyage à Bruxelles et à Strasbourg : en train, en voiture, en autocar, à pied, en auto-stop, à moto, à vélo, à dos d'âne et charrette à bras ! Ils viendront de toute la France, de toute l’Europe, seuls ou accompagnés, en famille parfois... le dimanche ; ils viendront d'Afrique noire aussi, d'autres du Maghreb, et tous sans exception y cracheront tout leur saoul.

   « Un crachat sur ceux  qui ont démissionné devant les puissances de l’argent et de la guerre, et ce faisant… ont abandonné l’idée d’une Europe indépendante, une Europe de l’apaisement au service d’un monde équilibré et pluriel ! » me suis-je aventuré à suggérer à un petit groupe qui s’apprête maintenant à monter dans un TGV Paris-Bruxelles.

D'un simple regard, tous ont acquiescé. 

   « Cent crachats sur une Union européenne vieille de 60 ans au cours desquels on s'épuisera à chercher ne serait-ce qu'un seul acte courageux et digne ! »

Et puis encore...

   « Mille crachats sur une Europe-instrument d’une mondialisation qui n’est qu’une guerre contre les salaires, les acquis sociaux, la démocratie et la liberté d’expression. » ai-je surenchéri…

On me fait "oui" de la tête ; une jeune femme, jeune et bien mise en partance pour Strasbourg.

                 « Des millions de crachats pour nous avoir tous livrés, traité après traité, à une Europe qui n'a jamais fait qu'un seul choix depuis Maastricht : celui d'un moins-disant social, culturel, intellectuel et morale pour le plus grand profit d’une concurrence effrénée de tous contre tous : pays, gouvernements, salariés, chômeurs, étudiants !»

Pareillement, cette suggestion recueille l’approbation mais d’un vieillard cette fois-ci ; un vieillard encore vigoureux de cœur et d’esprit.

  Urine et excréments…bientôt, un crachat dit « rectal » viendra compléter la panoplie et le dispositif contre la soumission à une Europe de la traite des peuples ; car, après Saint-Jacques-de-Compostelle, Lourdes - d'autres mentionneront la Mecque -, ce sont bien avec le pèlerinage de Bruxelles et de Strasbourg et tous ces crachats qu’il faudra désormais compter ! Oui ! Chers frères et chères soeurs ! Notre salut à tous viendra de lui, et de lui seul ! De ce crachat car c’est toute notre dignité d'hommes et de femmes de gauche que l’on retrouvera alors à Bruxelles et à Strasbourg, pour y être allés, et plus important encore, pour y avoir craché tout notre mépris et notre colère, et puis aussi... la gorge en feu, la gorge desséchée, pour en être revenus assoiffés de justice, le coude bien haut ! 

   Alors oui : tous à Bruxelles et à Strasbourg !

______________________

Pour prolonger, cliquez :  Porter la crise au coeur du PS et des Verts


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sergeuleski 6225 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines