Magazine Culture

Interview Solidays I Deluxe, groupe scénique 4 étoiles !

Publié le 27 juin 2014 par Generationnelles @generationnelle

Son crédo c’est la moustache ! Le groupe Deluxe est une de ces formations qui atomisent les scènes des quatre coins du monde à coup de beats bien sentis, délires au saxo et de mélodies funky. Et en plus leurs chansons Pony ou Mister Chicken et leur album The Deluxe Family Show mettent instantanément de bon poil!  Mais le sextuor aixois n’a pas de poil dans la main puisqu’après un titre dans la BO pour le film les Profs, le groupe est sur les routes. Conversation avec le batteur Kilo entre deux dates.

Vous revenez de Chine où vous avez joué pour la fête de la Musique, comment ça s’est passé?
C’était vraiment génial, le public était super, on était étonné de voir des salles aussi pleines ! C’était un sacré hasard mais c’est grâce à l’alliance française qu’on était là-bas. Il y avait un petit groupe qui connaissait nos paroles c’était drôle mais y’avait pas mal d’expatriés. Ce fut une super expérience de vie pour nous, vraiment à refaire! On s’est rendu compte qu’on pouvait carrément tourner en Chine car il y avait des tas de choses à faire et un gros public.

06 - Deluxe - Photo by BobyF

Deluxe qu’est ce que c’est?
Deluxe, c’est une bande de potes- une famille qui s’est retrouvée pour faire de la musique ensemble -et qui ne se sont jamais quittés depuis plus de 10 ans. On était au collège ensemble. Avec Pietre à la guitare, Kaya à la basse et moi- même Kilo à la batterie, on s’est découvert une passion commune pour la musique ,du coup on a bossé, bossé, bossé en sortant des cours. On a eu la chance de rencontrer Soubri aux percussions et Pépé au Saxo. C’est là que Deluxe s’est vraiment créé. On a bossé, et depuis 3 ans et demi, on a rencontré la chanteuse Lili Boy. On a sorti un EP Polishing Peanuts et on a réalisé notre album, The Deluxe Family Show en septembre dernier. On est sur la route tout le temps.

Au début vos premières scènes c’étaient la rue?
Parfaitement! On est originaire d’Aix-en-Provence et on a très vite compris que c’était compliqué de se produire dans les bars de la ville. Donc on s’est dit -ben tant pis, on va se créer notre propre scène ! Du coup on a joué dans la rue, c’était super, ça nous a appris tant de choses! Et tout est parti de là! C’est comme la vraie scène au final si ce n’est qu’il y a beaucoup moins de stress! Après pas mal de travail et d’acharnement, on a eu la chance de rencontrer le groupe Chinese Man avec qui on a papoté, en gros on s’est dit « ouais les mecs c’est super » « toi aussi c’est super! » Et du coup, ils nous ont demandé une petite maquette pour la proposer à leur label Chinese Man Records qui nous ont annoncé » banco! » ça fait trois ans maintenant …

Comment s’est passé le passage en studio?
On voulait vraiment prendre le le temps pour cet album qui était pour nous hyper important. Pour l’EP, on le jouait sur scène mais pour l’album, on a attendu 2 ans. La composition a été assez simple, on est tous plus ou moins compositeurs donc chacun travaille chez soi ou dans le tour- bus en tournée, parfois, certains morceaux sont composés à deux ou à trois. Là par exemple pour le nouvel album, on s’est assis autour d’une table, on a écouté les morceaux, il y en avait une cinquantaine en tout. Après on a choisi par votes à main levée et avec des discussions fructueuses. C’est au fond… démocratique!

Ce n’est pas frustrant pour un groupe de scène d’être enfermé dans un studio?
Un album c’est un passage obligatoire dans la vie d’un groupe. C’est hyper frustrant mais c’est assez intéressant. On sait que si l’album est cool, on va encore tourner et rencontrer plein de gens et  c’est ce qui nous fait kiffer.

16 - Deluxe - Photo by BobyR

La scène, c’est important pour vous, pourquoi ?
On donne exactement ce que nous donne le public. En Chine, (il commence à faire des gestes assez excités) c’était un truc de ouf. Et on leur disait vous vous rendez pas compte, on pensait jouer devant 4 personnes  Après, pour nous, la scène c’est hyper important, on a des costumes dessinés par une professionnelle,  on a un décor, on travaille énormément sur l’aspect scénique,  on aime…  et on aime vivre cela avec le public, que les salles se remplissent. Il n’y a pas de message si ce n’est : « Venez danser et  vous amuser et oubliez un peu l’espace d’une heure et demie les problèmes »! c’est cool!

Vous jouez cette année à Solidays, toujours aussi ravis ?
C’est la deuxième fois qu’on se produit à Solidays! On est hyper contents qu’ils aient encore pensé à nous cette année. On en garde un souvenir impérissable . L’ambiance est dingue, l’organisation est super! Des gens au top! Et la cause aussi! Avec Deluxe, on s’est dit qu’on voulait au max soutenir les causes! On a fait des concerts gratuits pour des associations caritatives ! On a envoyé des morceaux pour les tétraplégiques. Les Solidays, c’est tout un symbole. C’est la solidarité avant tout ,donc ça nous plaît à fond! En plus cette année, les Chinese Man et les Nasser participent aussi au festival, c’est génial, les choses bougent, les groupes du sud viennent de leurs lointaines provinces foutre le  » bordel » à Paris! C’est super!

Et la suite pour Deluxe, c’est quoi ?
La suite c’est d’abord le clip qui va  bientôt sortir et puis après l’album, on est sur le projet de celui qui sortira peut-être vers l’automne 2015. On dirait qu’on a le temps comme ça mais nous, on est dans le rush! C’est une vraie galère (rires)!

Crédits photos : by Boby


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Generationnelles 7516 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine