Magazine Beaux Arts

Rock Zombie, l’énergie rock contre la horde

Par Rémy Boeringer @eltcherillo

Rock Zombie, l’énergie rock contre la horde

Sorti en exclusivité sur Desura, le 17 Juin, en attendant de recueillir un accueil favorable sur Steam Greenlight, Rock Zombie est un beat-em-all original issu de Quaternion Studio, studio derrière lequel se cache le développeur indépendant espagnol, Miguel Jose Garcia Corchero. Le jeu est porté sur Windows, Mac et Linux. Il est actuellement disponible dans le dernier bundle Indie Royale. N’ayez pas peur, il n’est pas adapté de la série Z éponyme.

Zoe, la guitariste, Sasha, la bassiste et Crystal, la batteuse, sont les trois membres d’un groupe de hard rock. Après un concert survolté, elles se retirent en coulisse. Lorsqu’elles reviennent pour le rappel, la salle est remplie de zombies. Ni une, ni deux, voilà les trois rockeuses qui saisissent leurs instruments pour se défendre.

Au commencement...

Au commencement…

On peut incarner, dans Rock Zombie, une des trois rockeuses, et chacune peut choisir une arme de base différente. En accumulant de l’argent récolté dans le jeu, on peut faire un tour au musée du zombie pour acheter de nouveaux équipements. Tous ces équipements sont néanmoins proposés sous forme de surprise, on ne sait donc pas ce que l’on achète. Parfois, c’est un nouveau costume ou une nouvelle arme, parfois une simple décoration pour le musée. Chaque chapitre est intronisé par une bande-dessiné racontant les aventures du groupe. Une idée sympathique qui se prête bien au thème. Ce ne sont pas moins de 300 pages qui constituent l’intégralité de l’histoire. On déambule, la guitare à la main, en fracassant du zombie sur fond de musique de rock alternative, de hard-rock et de nu-metal. Côté ambiance, Rock Zombie est une belle réussite pour une première création. Les environnements sont variés, et les épisodes de Beat-em-all, sont mis en suspend par des niveaux de conduite. Aux hasards des niveaux, surgissent quelques références, comme lorsque l’on vous demande de détruire une voiture pour libérer le chemin. On pense alors à Street Fighter II.

Rock Zombie, l’énergie rock contre la horde

Les égoûts

Du côté du gameplay, Rock Zombie oscille entre le très agréable et l’ennui. Les zones de beat-em-all sont très bien gérées et la difficulté est correctement dosée. La variété des ennemis est suffisante pour imposer des techniques de jeux variées. De plus, avec un brin d’humour, le jeux propose des combos aux noms en parfait accord avec le thème : rock’n’roll, hard rock, metal, etc. Le moteur physique du jeu est correct pour un jeux indépendant réalisé seul. On note surtout le soin pris pour que la profondeur du décor soit bien exploitée, et les interactions qui sont nombreuses. Qu’elle serait le plaisir d’un beat-em-all si le décor n’était pas destructible ? D’un autre côté, les zones de course sont un arrêt brutal dans le mécanisme d’un jeu somme toute assez fun. En effet, on se contente alors d’éviter des obstacles, et d’écraser des zombies statiques, attendant leur mort au milieu de la route. Impossible de sortir sa guitare… On est loin de Road Rash. Un autre déception est l’absence de mode multijoueur, là, où l’existence du groupe aurait été parfaitement exploité.

Balade à moto

Balade à moto

Saluons, pour conclure, l’initiative de développer un jeux de beat-em-all sur ordinateur, le genre est tombé en désuétude, et nous guettons depuis, nostalgiques, de nouveaux challengers. Saluons également l’idée scénaristique, tout à fait adaptée, et pour tout dire, enthousiasmante. On attendait, sans même le savoir, depuis longtemps, de pouvoir dégommé du zombie à coup de guitare. C’est chose faite !

Pour voter pour le jeux sur Steam Greenlight, c’est par là : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=268218453

Pour en savoir plus sur Quaternion Studio, c’est par ici : http://www.quaternionstudio.com/QuaternionStudio/Games.html

Rémy Boeringer

Pour voir le trailer :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rémy Boeringer 8256 partages Voir son profil
Voir son blog