Magazine Culture

School fete

Publié le 28 juin 2014 par Pomdepin @pom2pin

Il y a longtemps que je ne vous avais pas parlé de ma grande copine, Super Mum. C’est parce qu’on est un peu en froid en ce moment…bien avant Noël, elle avait annoncé que la fête de fin d’année, la School fete aurait pour thème les romains. Elle avait prévu que tous les membres du PTA (Parents and Teachers Association) seraient en toge pour l’occasion. Ça devait être grandiose. C’est la dernière school fete de Super Mum, sa fille quittant l’école primaire pour le collège. Elle veut partir sur un triomphe (elle a poussé jusqu’à demander à la directrice si elle pouvait rester même sans avoir d’enfant scolarisé dans l’école. Ah ben, non, c’est un peu le principe…).

Mais ses grandes idées n’ont pas franchement enthousiasmé les autres membres du PTA, sauf sa probable remplaçante au poste de présidente, Super Mum II (comme Elisabeth II). En ma qualité de française, j’ai pris la tête de la contestation. Forcément, la France n’est pas uniquement connue ici pour ses vins, sa Tour Eiffel et ses baguettes de pain, mais aussi pour ses grèves. Grâce au support de la directrice et des enseignants, qui n’avaient pas non plus envie de se balader en toge et en sandalettes dans la cour de recréation, on a finalement opté pour les pays de la coupe du monde.

20140627-173257-63177864.jpg

(Cockerhamvillage.co.uk)

La School fete ressemble un peu à la Christmas Fayre, mais en extérieur (j’ai raconté cet événement grandiose ici). Il y a une série de stands captivants, sur le terrain de foot. Le plus populaire est toujours celui qui ressemble à un pilori. Les instits se succèdent pour se faire bombarder à coup d’éponges trempées d’eau, les enfants adorent. Il y a bien sur le barbecue, le maquillage, la loterie, qu’est ce qu’on s’amuse! Et c’est une joie pour celle qui doit compter les trois tonnes de pièces à la fin (la trésorière…oups, c’est moi!) de voir les enfants dépenser allègrement 10 pennies aux quilles ou 5 à la table des jam jars. Pour ceux qui ont la chance de ne pas connaître, c’est hilarant. Il y des pots de confitures recouverts de papier, et chacun contient une merveilleuse surprise: une gomme Justin Bieber à paillettes, un chouchou vert fluo à pois orange, un porte clé publicitaire pour la tournée mondiale de Cliff Richards en 1926 (sa première tournée d’adieux, non?). Bref, tout ça est déprimant festif.

20140627-173940-63580020.jpg

(Tournorfolk.co.uk. Ça ressemble à ça, les School fetes sont toutes pareilles. Mais on n’a pas le droit de prendre des photos de celle de l’école à cause de parents hystériques qui sont persuadés que de dangereux pédophiles sont cachés dessous le trampoline ou derrière le stand tir à l’arc pour photographier leurs gamins).

Cette fois, vu que Super Mum m’en veut mortellement d’avoir gâché sa sortie, je n’ai pas pu échapper à un stand, malgré ma qualité de trésorière sortante (sortante parce que Super Mum II veut commencer son règne en se débarrassant de suite des éléments subversifs…). Enfin bref, Super Mum s’est vengé en m’attribuant de force le stand de la France, ben oui. J’ai donc eu la joie immense de me retrouver en marinière, afflubée d’un béret, généreusement prêté par Super Mum II (il n’est venu à l’idée de personne que leurs clichés sont un tantinet dépassés vu que la française n’avait pas de béret et a du emprunté celui d’une anglaise?). Ma table était audacieusement décorée d’un drapeau tricolore, j’avais un poster géant de la Tour Eiffel arrondie, penchant en avant et rouge et verte (réalisé par la classe de Princesse 2) et un fond musical aussi…Je ne dis pas, Edith Piaf, c’est sûrement un trésor culturel français. Mais c’est fou, il ne lui arrivait que des ennuis. Pourquoi partager son malheur en chanson, pendant deux heures? Pendant que je suis contrainte de distribuer des croissants et du camembert en assurant que je connais bien de camping de Bdteujeleuh ou l’auberge de jeunesse de Zruccuela? (Je ne comprends rien à l’accent de tous les parents qui tiennent absolument à me raconter leur vacances en France et qui sont persuadés que je connais tous les coins paumés). Revenons à Edith Piaf. A ce niveau là de poisse, pourquoi ne pas en finir de suite? En silence? Rien qu’à l’écouter, j’étais au bord du suicide au bout de 5 minutes.

-Vous reprendrez bien un peu de brie avec votre crêpe au sucre? Ça fait 3 pennies. Bien sur, je connais le camping de Mananzoï les flots, c’est bien simple, j’y suis pratiquement née… Aargh, je hais la School fête!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pomdepin 5864 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines