Magazine Culture

Studio Ghibli

Publié le 29 juin 2014 par Lilou Trystram @LitLilou

En ce moment, je ne sais pas si vous l’avez remarqué, j’essaye de diversifier un peu mes chroniques en parlant d’autres passions… Et aujourd’hui je suis de retour pour une chronique spéciale dessins animés japonais, et plus en particulier tous ceux qui font partie du Studio Ghibli !

Studio Ghibli

Pour résumer…

Le Studio Ghibli est un studio d’animation japonais fondé en 1985 par le célèbre Hayao Miyazaki et Isao Takahata. Sa particularité réside dans le fait que ses longs-métrages sont de grande qualité, qu’elle soit technique ( dessins, etc. ) ou scénaristique. Beaucoup de films produits par le Studio Ghibli valorisent l’écologie, et l’entente entre l’homme et la nature, qui peuvent vivre en harmonie. C’est la cas de plusieurs dessins animés, comme Nausicaa et la Vallée du vent ou encore Princesse Mononoké.

Pourquoi j’adore ?

Tout simplement parce que le Studio Ghibli, pour moi, c’est un peu mon enfance. Une enfance bercée par des créatures, surprenantes, craquantes, effrayantes ; par des personnages attachants, plus ou moins innocents et responsables selon leur âge ; par des films d’animation ancrés dans la culture japonaise ; par des univers où la frontière entre le réel et l’imagination n’existe plus. Bien sûr, j’ai eu des déceptions. Il y a des films que j’aime moins que d’autres, mais certains restent dans mon coeur, et de temps en temps je les regarde à nouveau, rien que pour me souvenir des moments où j’étais malade, et que je suppliais ma mère de me laisser regarder des Studio Ghibli. Je les regardai parfois d’affilée. Un, puis deux, parfois même trois, blottie sous ma couverture. Ah, nostalgie, quand tu me tiens…

Alors voilà, voici un petit aperçu des films que j’ai déjà regardés ( et plus d’une fois pour certains ! ) :

Univers réaliste…Mais pas tant que ça !

Qu’est-ce que je veux dire par réaliste ? Par ce bien grand mot, je désigne en fait des univers ou films où il y a des éléments "de la vraie vie", avec des personnages tout à fait banals ( au début ), et un décor qui nous est familier.

  • Le voyage de Chihiro

Studio Ghibli
"Chihiro, dix ans, a tout d’une petite fille capricieuse. Elle s’apprête à emménager avec ses parents dans une nouvelle demeure.
Sur la route, la petite famille se retrouve face à un immense bâtiment rouge au centre duquel s’ouvre un long tunnel. De l’autre côté du passage se dresse une ville fantôme. Les parents découvrent dans un restaurant désert de nombreux mets succulents et ne tardent pas à se jeter dessus. Ils se retrouvent alors transformés en cochons.
Prise de panique, Chihiro s’enfuit et se dématérialise progressivement. L’énigmatique Haku se charge de lui expliquer le fonctionnement de l’univers dans lequel elle vient de pénétrer. Pour sauver ses parents, la fillette va devoir faire face à la terrible sorcière Yubaba, qui arbore les traits d’une harpie méphistophélique."

Un classique du Studio Ghibli, un film qui a sa réputation, et que beaucoup de monde connaît ( en tout cas, pour pas mal de connaissances, Studio Ghibli = Princesse Mononoké ou Le voyage de Chihiro! ). Celui-là, qu’est-ce que je l’ai regardé ! Je connais l’histoire par coeur maintenant… Et pourtant je ne dirait pas que c’est un de mes préférés. Il faut dire qu’il me faisait un peu peur quand j’étais plus petite, beaucoup trop d’histoires démoniaques et désagréables ! Cependant, j’ai passé de très bons moment en compagnie de ce film… Chihiro est très attachante, et l’univers dans lequel elle évolue est singulier. Je suppose qu’il est inspiré du Japon, mais c’est vraiment une ambiance très spéciale, qu’il faut savoir apprécier.

  • Kiki la petite sorcière

Studio Ghibli
"A l’âge de treize ans, une future sorcière doit partir faire son apprentissage dans une ville inconnue durant un an. Une expérience que va vivre la jeune et espiègle Kiki aux côtés de Osono, une gentille boulangère qui lui propose un emploi de livreuse."

Un de mes préférés, car je suis restée une petite fille dans ma tête, je pense, sinon je l’aimerais beaucoup moins ^^ C’est le style de dessin animé qui me fait toujours craquer, mimi de partout. Une petite sorcière très attachante, sur un balai, avec un petit chat noir, quoi de plus mignon ?

Kiki est si gentille, charmante, étonnante ! On aimerait tout le long du film avoir une amie comme elle, elle est si marrante ! Et puis secrètement on la soutient, car treize ans, quand même, c’est jeune pour vivre seule et à ses propres moyens. Mais non, elle y arrive. Elle paye ses factures, elle travaille et a une vie dans une boulangerie extra choupi :3

Ah, et les décors sont si joliiiis ! Je sais, j’ai une âme de fillette, mais comment ne pas craquer devant un dessin animé si simple, mais si efficace pour nous faire passer un moment de rêve et s’imaginer à la place de quelqu’un d’autre ?

  • Mon voisin Totoro

Studio Ghibli
"Deux petites filles viennent s’installer avec leur père dans une grande maison à la campagne afin de se rapprocher de l’hôpital où séjourne leur mère. Elles vont découvrir l’existence de créatures merveilleuses, mais très discrètes, les totoros.
Le totoro est une créature rare et fascinante, un esprit de la forêt. Il se nourrit de glands et de noix. Il dort le jour, mais les nuits de pleine lune, il aime jouer avec des ocarinas magiques. Il peut voler et est invisible aux yeux des humains. Il existe trois totoros : O totoro (gros), chu totoro (moyen) et chili totoro (petit)."

Bah en fait… Comment dire… C’est exactement le même problème, alors je risque de me répéter. Mon voisin Totoro est tout ce qu’il y a de plus adorable. Tonari totoorooo, Totooorooo…. La chanson est addictive, deux petites filles charmantes qui découvrent une vielle maison près d’un arbre ancestral qui habrite des petites et grandes créatures toutes douces qui font égalemment office d’oreiller, c’est teeellement mignon ! Le tout plongé dans une ambiance très japonaise, avec des vêtements et gestes plus ou moins typiques dans une demeure de rêve où on va chercher l’eau du ruisseau ( oui, c’est mon rêve d’enfance, ces maisons anciennes où rien n’est automatique ). Enfin bref, c’est magique, charmant, poétique et adorablement mignon, je dis oui !

  • Le royaume des chats

Studio Ghibli
"Haru, une collégienne au comportement instable, sauve par hasard un chat d’un accident de la circulation. Ce qu’elle ignore, c’est que le félin n’est autre que le fils du puissant roi des chats. Cette rencontre va complètement bouleverser le cours de son existence. Dans son aventure, trois personnages vont se révéler des amis précieux : le très élégant Chat Baron, Mouta, un gros matou errant, et le corbeau Toto."

Alors oui, moi qui adoore les chats de façon inconditionnelle, j’aurais peut-être dû, logiquement, adoorer ce film aussi. Mais pour moi ça a été une petite déception, car voilà, l’histoire de gelée de Mouta, j’adhère pas, et je trouvais ça particulièrement cruel et surtout dégoutant ( pardonnez-moi ce langage ). En fait, j’aurais vachement aimé une histoire qui tienne un peu plus la route, parce que celle-là, c’est un peu n’importe quoi parfois, ça part dans tous les sens et on ne suit plus rien ( surtout vers la fin ). Les personnages sont sympas, mais bon, c’est pas trop ça quoi. Et pourtant, l’idée est pas mal du tout ! Je pense pas pouvoir avoir eu assez de créativité pour inventer un monde de chats, basé sur des castes et un mode de vie félin, mais qui reste assez humain.

  • Arietty – Le petit monde des chapardeurs

Studio Ghibli
"Dans la banlieue de Tokyo, sous le plancher d’une vieille maison perdue au cœur d’un immense jardin, la minuscule Arrietty vit en secret avec sa famille. Ce sont des Chapardeurs.
Arrietty connaît les règles : on n’emprunte que ce dont on a besoin, en tellement petite quantité que les habitants de la maison ne s’en aperçoivent pas. Plus important encore, on se méfie du chat, des rats, et interdiction absolue d’être vus par les humains sous peine d’être obligés de déménager et de perdre cet univers miniature fascinant fait d’objets détournés.
Arrietty sait tout cela. Pourtant, lorsqu’un jeune garçon, Sho, arrive à la maison pour se reposer avant une grave opération, elle sent que tout sera différent. Entre la jeune fille et celui qu’elle voit comme un géant, commence une aventure et une amitié que personne ne pourra oublier…"

Cette histoire pour moi, c’est quelque chose qui m’a énormément inspirée. Je veux dire, cet univers quoi, OMG ! C’est unique ( enfin, pas trop quand même… Hello Gulliver… ), minuscule mais siii charmant. Le Studio Ghibli a le don de me faire vouloir vivre dans le même monde que ses personnages. Je me demande qui, franchement, n’a pas eu envie de découvrir la chambre d’Arietty en regardant le Petit monde des chapardeurs… C’est tellement beau, on ressent vraiment l’envie d’y être ! Enfin, jugez par vous-même en regardant le film, moi je trouve ça spectaculaire des maisons de poupées qui brillent de partout.

  • Porco Rosso

Studio Ghibli
"Dans l’entre-deux-guerres quelque part en Italie, le pilote Marco, aventurier solitaire, vit dans le repaire qu’il a etabli sur une ile deserte de l’Adriatique. A bord de son splendide hydravion rouge, il vient en aide aux personnes en difficulté."

Je n’ai pas accroché. Je vous le dit tout de suite, comme ça c’est clair, mais franchement, un film empreigné de mélancolie avec une ambiance italienne, je n’ai vraiment pas aimé. Je suis d’acoord pour dire que la qualité visuelle est au rendez-vous, la musique n’est pas si mal, tout ça je suis ok, mais l’histoire du film, ce n’est pas du tout le genre de trucs que j’aime bien… Malgré le fait que la plupart des Studio Ghibli durent environ deux heures, c’est très rare que je m’ennuie avec eux. Alors que pour Porco Rosso, je pense m’être presque endormie, ce qui est très rare pour moi avec des dessins animés japonais. Bon, j’étais assez fatiguée quand je l’ai vu, mais quand même, j’avais passé au final un moment intérminable, et depuis j’ai du le revoir une ou deux fois ( c’est presque rien par rapport aux autres ! ).

Après, je ne dis pas que vous allez forcément détester. Ma mère l’avait beaucoup apprécié, il me semble, donc à vous de voir : si vous aimez l’Italie des années 1920 et les histoires d’aviateurs, je pense que ce long-métrage est fait pour vous !

  • Ponyo sur la falaise

Studio Ghibli
"Le petit Sosuke, cinq ans, habite un village construit au sommet d’une falaise qui surplombe la Mer Intérieure. Un beau matin, alors qu’il joue sur la plage en contrebas, il découvre une petite fille poisson rouge nommée Ponyo, piégée dans un pot de confiture. Sosuke la sauve, et décide de la garder avec lui dans un seau.
Ponyo est aussi fascinée par Sosuke que ce dernier l’est par elle. Le petit garçon lui promet de la protéger et de s’occuper d’elle, mais le père de Ponyo, Fujimoto – un sorcier autrefois humain qui vit tout au fond de la mer – la force à revenir avec lui dans les profondeurs. Bien décidée à devenir humaine, Ponyo s’échappe pour retrouver Sosuke.
Mais avant de prendre la fuite, elle répand l’élixir magique de Fujimoto, l’Eau de la Vie, dans l’océan. Le niveau de la mer s’élève, et les soeurs de Ponyo sont transformées en vagues gigantesques qui montent jusqu’à la maison de Sosuke sur la falaise, et engloutissent le village…
Une petite fille et un petit garçon. L’amour et la responsabilité. La mer et l’essence de la vie. Véritable antidote à l’anxiété et aux doutes de notre époque, Ponyo sur la falaise est la fabuleuse histoire d’une mère et de son enfant."

Ce film ne m’a que moyennement convaincue. Je vais faire court pour celui-ci car j’en garde un souvenir assez lointain, mais je trouve que le côté mignon était beaucoup trop forcé pour ce long-métrage. L’histoire est selon moi un peu embrouille dans la fin ( je sais pas vous, mais je n’ai pas trop accroché à la bulle d’air au fond de l’océan avec plusieurs dames âgées qui poussent des petits hurlements hystériques… ? ). Elle était pour moi bien trop "réglons les problèmes officiellement", alors que j’ai trouvé que dans l’ensemble, l’histoire "Petite sirène" n’avait pas beaucoup de place dans le film, et j’aurais préféré qu’on garde qu’une jolie histoire d’amour "impossible" au lieu de rajouter des tas de "es-tu conscient que l’avenir des hommes dépend de toi etc", car la complicité entre Ponyo et Sosuke aurait à mon avis largement suffit au film.

  • Le vent se lève

Studio Ghibli
"Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde.
Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle."

Là, pour le coup, c’est une sortie récente ! Je trouve que le film est très bien, j’ai appris beaucoup de choses sur l’univers des avions grâce à lui. L’histoire d’amour qui naît entre les deux personnages que j’affectionne particulièrement est très belle, mais bien trop triste à mon goût, et il y a quand même des longueurs. J’ai été déçue, car celui-ci étant le dernier film d’Hayao Miyazaki, je m’attendais à quelque chose qui m’emporterait avec plus de légèreté…

Ces univers imaginaires…

C’est à dire tout ceux qu’on a jamais vu, mais où on distingue des inspirations "historiques" ( moyen-âge, XIXème siècle, etc. )…

  • Les contes de terremer

Studio Ghibli
"Les aventures du jeune Arren, prince du royaume d’Enlad, qui va s’allier aux forces du grand magicien Epervier, pour rétablir l’équilibre du monde rompu par une sorcière maléfique. Dans le combat qui s’annonce, Arren et Epervier croiseront la route de Therru, une mystérieuse jeune fille. Ensemble, ils dépasseront leurs peurs et uniront leurs destins pour mener le plus fascinant des voyages"

Attention ! Film qui fait flipper, à ne pas mettre entre toutes les mains… Je dois vous avouer que ce film m’avait VRAIMENT fait peur, j’ai été légèrement traumatisée, même lorsque j’avais neuf ans. Bon, c’est pas pour dire, mais le fils qui tue son père, puis se barre avec son épée, pour rencontrer des mages bizarres qui lui donnent des breuvages étranges, des histoires de véritable nom, de dragons, etc, etc. Le truc, c’est qu’il y a tellement d’informations qui nous sautent dessus toutes en même temps qu’on ne comprend plus rien ( JE ne comprends plus rien :-( ). Et tout ça, au final, ça donne une impression de brouillon au film, parce qu’à part la morale, je n’ai RIEN pigé. Et en plus ça donne des cauchemars quand on est petit. Donc voilà, je ne comprends pas ce qui c’est passé pour ce film, j’ai vraiment été choquée en le regardant la première fois. O.o

  • Princesse Mononoké

Studio Ghibli
"Au XVe siècle, durant l’ère Muromachi, la forêt japonaise, jadis protégée par des animaux géants, se dépeuple à cause de l’homme. Un sanglier transformé en démon dévastateur en sort et attaque le village d’Ashitaka, futur chef du clan Emishi. Touché par le sanglier qu’il a tué, celui-ci est forcé de partir à la recherche du dieu Cerf pour lever la malédiction qui lui gangrène le bras."

Un autre classique du Studio Ghibli, que j’ai égalemment adoré. Déjà, regadez-moi ces petites bestioles semi-transparentes craquantes. Ne sont-elles pas magnifiques ?

Bref, il faut que j’arrête mon délire… Tout est-il que ce film est une vraie réussite par le message qu’il fait passer. La princesse Mononoké est rebelle et ne connait pas sa véritable identité, et Ashitaka a dû partir de son village, bouleversé par le démon. C’est une quête que j’ai adoré suivre, pour cette recherche de réponses et la guerre que déclenchent certains désaccords.

  • Le château dans le ciel

Studio Ghibli
"Retenue prisonnière par des pirates dans un dirigeable, la jeune Sheeta saute dans le vide en tentant de leur échapper. Elle est sauvée in extremis par Pazu, un jeune pilote d’avion travaillant dans une cité minière. Les pirates leur donnent la chasse.
Au terme d’une course-poursuite effrénée, Sheeta se confie à Pazu, lui avouant qu’elle est la descendante des souverains de Laputa, la cité mythique située dans les airs. Elle est par conséquent la seule détentrice du secret de Laputa que le chef des armées, le cruel Muska, cherche à percer."

Lui, c’est mon chouchou de tous les temps. Un château volant, c’était aussi mon rêve d’enfance quand j’étais plûtot branchée science-fiction / princesses énigmatiques. Il me fait vraiment, vraiment m’évader ce château. Il est si beau, si magnifique, si magique ! Je ne sais pas trop quoi dire à part que c’est un de mes films préférés, si non LE préféré. Je n’ai pas tout saisi la première fois que je l’ai regardé, mais par la suite j’ai appris à m’émerveiller devant ce château si différent.

  • Le château ambulant

Studio Ghibli
"La jeune Sophie, âgée de 18 ans, travaille sans relâche dans la boutique de chapelier que tenait son père avant de mourir. Lors de l’une de ses rares sorties en ville, elle fait la connaissance de Hauru le Magicien. Celui-ci est extrêmement séduisant, mais n’a pas beaucoup de caractère… Se méprenant sur leur relation, une sorcière jette un épouvantable sort sur Sophie et la transforme en vieille femme de 90 ans.
Accablée, Sophie s’enfuit et erre dans les terres désolées. Par hasard, elle pénètre dans le Château Ambulant de Hauru et, cachant sa véritable identité, s’y fait engager comme femme de ménage. Cette " vieille dame " aussi mystérieuse que dynamique va bientôt redonner une nouvelle vie à l’ancienne demeure. Plus énergique que jamais, Sophie accomplit des miracles. Quel fabuleux destin l’attend ? Et si son histoire avec Hauru n’en était qu’à son véritable commencement ?"

Celui-là, je ne savais pas trop dans qu’elle catégorie le mettre, puisque le début met en scène des personnages et des situations plutôt… normales ? Mais le côté magie, sorciers, sorts et méchants rois prend très vite le dessus, donc j’ai laissé tombé. Pour ce qui est de l’histoire, le début de ce film est un coup de coeur, et le dernier quart tombe un peu dans le dépréssif/j’ai-rien-compris. Peut-être que je ne suis pas douée, mais bon, j’aurais préféré moins de moments sombres ( dans les deux sens du terme ). Autre détail très important, ce long-métrage est "l’adaptation" ( plutôt "inspiré de" ) du livre de Diana Wynne Jones ( auteur que j’avais détestée après avoir lu la série Chrestomanci que j’ai abandonné au bout de deux tomes et demi ) Le Château de Hurle, tome 1 de la série Les châteaux.  Je n’ai pas lu Le Château de Hurle du coup, mais j’aimerais beaucoup le découvrir notamment pour savoir si j’ai encore une chance d’apprécier les livres de cette auteure. Alors en atendant je vous invite à aller découvrir l’avis de La tête dans les livres, et l’intégralité de son blog d’ailleurs !

  • Pompoko

Studio Ghibli
"Jusqu’au milieu du XXe siècle, les tanukis, emprunts d’habitudes frivoles, partageaient aisément leur espace vital avec les paysans. Leur existence était douce et paisible.
Mais le gouvernement amorce la construction de la ville nouvelle de Tama. On commence à détruire fermes et forêts. Leur habitat devenu trop étroit, les tanukis jadis prospères et pacifistes se font la guerre, l’enjeu étant de conserver son bout de territoire. Efforts dérisoires car la forêt continue de disparaître…
Les humains, avec qui ils ont appris à cohabiter, font preuve d’un expansionnisme inexpliqué. Les chefs de clans coordonnent la riposte. Un plan est établi sur cinq ans : le temps pour les animaux d’étudier les humains et de réveiller leur pouvoir de transformation. Il va falloir tenter d’effrayer les humains en évoquant peurs et superstitions. Les solutions les plus farfelues sont expérimentées…"

Je ne me souviens que très peu de ce film, alors que je l’ai vu il n’y a pas si longtemps, mais j’en tire la conclusion que je ne l’avait pas du tout apprécié. C’est mon gros flop dans les Studio Ghibli, j’en garde un très mauvais souvenir. Je pense qu’il faut vraiment apprécier les traditions et légendes japonaises pour passer un bon moment avec ce film ! Il me semble qu’il m’avait fait rire, mais je crois que je me suis aussi beaucoup ennuyée en le regardant…

  • Nausicäa et la vallée du vent

Studio Ghibli
"Sur une Terre ravagée par la folie des hommes durant les sept jours de feu, une poignée d’humains a survécu. Menacée par une forêt toxique qui ne cesse de prendre de l’ampleur, cette poignée de survivants attend le salut de la princesse Nausicaä, capable de communiquer avec tous les êtres vivants."

Un univers futuriste cette fois-ci, avec ce film qui est un vrai bijou. Il pose beaucoup de questions, et a un regard très écologiste. J’ai failli pleurer en le regardant une enième fois, alors que je le connais par coeur, mais ce film est vraiment déchirant tout en gardant une lueur d’espoir. Nausicaa est très attachante, on a vraiment l’impression de la connaître, et on sait qu’elle est la seule qui pourra tout arranger.

Je vous conseille aussi la série de mangas, j’ai lu tous les tomes sauf le dernier, et ils sont vraiment géniaux ! D’ailleurs, pour la petite anecdote, Hayao Miyazaki a d’abord fait le long-métrage pour que son histoire gagne en popularité et qu’il puisse la publier, mais à la base il avait déjà ses planches de mangas prêtes et toute son histoire derrière !

Un univers qu’on connaît déjà…

Mais qui sont pour la plupart très centrés sur le Japon !

  • Souvenirs goutte à goutte

Studio Ghibli
"Une jeune japonaise de 27 ans, tokyoïte, retourne vers sa campagne natale et traverse le Japon, se remémorant son enfance."

Je ne l’ai vu qu’une seule fois, et je me demande pourquoi, car c’est vraiment un film très agréable à voir. Poétique, où l’on ne se pose pas trop de questions, mais où on rigole énormément, car au fond, on est en train de partager des souvenirs, des situations, plus ou moins drôles, qui nous font nous attacher au personnage.

Ce film est fait, selon moi, pour prendre une bouffée d’air frais, de bonne humeur, idéal pour une soirée entre copines ou mère/filles, ça fait de bons sujets de discussion après, car on ne peut s’empêcher de comparer nos propres expériences à celles du personnage principal :-)

  • La colline aux coquelicots

Studio Ghibli
"Umi est une jeune lycéenne qui vit dans une vieille bâtisse perchée au sommet d’une colline surplombant le port de Yokohama. Chaque matin, depuis que son père a disparu en mer, elle hisse face à la baie deux pavillons, comme un message lancé à l’horizon. Au lycée, quelqu’un a même écrit un article sur cet émouvant signal dans le journal du campus. C’est peut-être l’intrépide Shun, le séduisant jeune homme qu’Umi n’a pas manqué de remarquer…
Attirés l’un par l’autre, les deux jeunes gens vont partager de plus en plus d’activités, de la sauvegarde du vieux foyer jusqu’à la rédaction du journal. Pourtant, leur relation va prendre un tour inattendu avec la découverte d’un secret qui entoure leur naissance et semble les lier…
Dans un Japon des années 60, entre tradition et modernité, à l’aube d’une nouvelle ère, Umi et Shun vont se découvrir et partager une émouvante histoire d’amitié, d’amour et d’espoir."

Je ne suis pas une grande fan des histoires d’amour, mais La colline aux coquelicots est vraiment une de ces histoires qu’on est presque obligé d’aimer, devant la manière dont c’est raconté. Cette jeune fille, qui s’occupe avec dédication des repas de la petite famille, et de leurs comptes, est très attachante. L’ambiance très japonaise, mais surtout très "étudiants" apporte beaucoup au film. C’est la description d’un sentiment, un merveilleux moment !

  • Si tu tends l’oreille

Studio Ghibli
"Rencontre et eveil sentimental de deux adolescents dans le grand Tokyo contemporain."

  • Encore un dont je ne me rappelle presque plus, mais je l’avait énormément apprécié, notamment pour ses références à plein d’autres films du Studio Ghibli ( mais surtout Le Royaume des chats ! ).

J’avais adoré les images de la ville, très jolies, et cette boutique pleine de vieux objets. Le mystère de la bibliothèque, aah, que c’est romantique tout ça ^^

Les personnages sont attachants, surtout la jeune fille, et j’ai adoré le métier de son père ! Une petite pépite que je vous conseille en tout cas, c’est dommage qu’elle n’est pas plus de répércution que ça…

  • Le tombeau des lucioles

Studio Ghibli
"Japon, été 1945. Après le bombardement de Kobé, Seita, un adolescent de quatorze ans et sa petite soeur de quatre ans, Setsuko, orphelins, vont s’installer chez leur tante à quelques dizaines de kilomètres de chez eux. Celle-ci leur fait comprendre qu’ils sont une gêne pour la famille et doivent mériter leur riz quotidien. Seita décide de partir avec sa petite soeur. Ils se réfugient dans un bunker désaffecté en pleine campagne et vivent des jours heureux illuminés par la présence de milliers de lucioles. Mais bientôt la nourriture commence cruellement à manquer"

Si vous êtes une sentimentale, vous risquez de vous ruiner en le regardant. Vous en aurez minimum pour cinquante euros de mouchoirs, à mon avis ;-) Je ne l’ai vu qu’une seule fois, quand j’étais assez petite, et même si je n’avais pas pleuré ( va savoir pourquoi, quand on est très petit, en tout cas pour moi, la sensibilité ne semble pas exister ), ce film m’a énormément marquée. J’aimerais bien le revoir, mais maintenant que je suis bien plus sensible, je crains le pire, car ma mère avait pleuré tout du long en le regardant avec moi.

  • Je peux entendre l’océan

Studio Ghibli
"Suite au divorce de ses parents, Rikako Muto, lycéenne originaire de Tokyo suit à regrets sa mère qui vient s’établir à Kochi. Elle arrive en cours d’année scolaire.

Dès son arrivée, elle est remarquée par Yutaka Matsuno qui la présente à son meilleur ami, Taku Morisaki. L’ambiance méridionale et provinciale de Kochi est très différente de Tokyo et Rikako a du mal à s’intégrer dans sa classe"

Un petit film sympa, mais sans plus. Ce que je préfère dans celui-ci, c’est le caractère capricieux ( mais justifié ) de Rikako, c’est un peu une peste parfois, mais même comme ça, on ne lui en veut pas ^^

La relation qui naît entre elle et ce jeune homme est très drôle, et ce long-métrage m’a fait rire plus d’une fois ! :-D

Mes préférés…

Je ne sais même pas pourquoi je m’amuse à vous rajouter ça alors que c’est tout simplement trop dur de choisir… Mais je vous propose mes trois fims préférés pour chaque section, sinon c’est beaucoup trop dur !

Univers réaliste… Mais pas tant que ça !

  1. Mon voisin Totoro
  2. Arietty – Le petit monde des chapardeurs
  3. Kiki la petite sorcière

Ces univers imaginaires…

  1. Le château dans le ciel
  2. Nausicäa et la vallée du vent
  3. Le château ambulant

Un univers qu’on connaît déjà…

  1. La colline aux coquelicots
  2. Le tombeau des lucioles
  3. Souvenirs goutte à goutte

Voilà, maintenant vous connaissez avec précision ceux que je vous recommande si vous voulez voyager dans des histoires magnifiques… Après, à vous de voir ce qui vous tente le plus parmi ma petite sélection !

Studio Ghibli , en gros :

C’est une magnifique expérience ! Tant par des histoires écologistes que par des personnages attachants, les films de ce studio sont ( presque ) toujours des chefs d’oeuvre…. Les dessins sont magnifiques, l’animation est parfaite, et on n’est que très rarement déçu. Je pense que les longs-métrages du Studio Ghibli peuvent plaire à n’importe qui, et sont à mettre entre toutes les mains. Que vous regardiez ces films avec vos enfants, seul(e) ou avec des amis, ce sera toujours un bon moment de passé ! Je vous conseille vivement de découvrir ces dessins animés si ce n’est pas encore le cas

Je compte bien évidemment, en tant que véritable accro aux longs-métrages provenant du Studio Ghibli, essayer de regarder tous les films qu’ils ont fait. J’essaierai de regarder, pour commencer, Le conte de la princesse Kaguya, sorti en France depuis ce mercredi seulement ! Et un de ces jours je regarderai Mes voisins les Yamada, qui m’a l’air bien sympa…

Lilou



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lilou Trystram 7 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine