Magazine Culture

Eric OLIVA - Du soleil vers l'enfers : 6,5/10

Par Eden2010
Eric OLIVA - Du soleil vers l'enfers : 6,5/10

Eric OLIVA – Du soleil vers l’enfer : 6,5/10

Ne vous fiez pas à la note que j’ai attribuée à ce roman, elle est trompeuse. Car c’est un thriller prenant, écrit par un auteur que je commence à véritablement apprécier car sa plume si distingue clairement de celle des autres écrivains, elle est vivante, réaliste, simple sans être simpliste, très nette.

On lit ses romans comme un film.

  

Mais parlons d’abord de l’intrigue :

Emma est une jeune mère qui a perdu son mari, ce qui l’a plongé soudainement dans une situation plus que précaire. Elle doit désormais subvenir seule aux besoins de ses enfants et s’en occuper avec amour sans leur faire voir sa tristesse ou sa fatigue.

Lorsqu’on lui propose un travail d’Escort-girl, elle est tout d’abord choquée, mais finalement elle réalise que c’est très bien rémunéré et que rien ne l’oblige de transgresser certaines limites. Elle accepte donc, et sa beauté et classe naturelle lui permettent d’évoluer aisément au cœur de soirées chics.

C’est lors d’une de ces soirées qu’elle croise le chemin du séduisant Ruben. Un homme calme, agréable, intelligent, qui la fait rire.

Mais un mauvais jugement la fera tomber dans les engrenages de l’enfer ! Poussée à bout, comment tiendra-t-elle le coup, comment pourrait-elle sortir des griffes du crime organisé ?

Il ne reste qu’à espérer que les enquêteurs niçois, sur la piste de la drogue, croiseront son chemin à temps ...

MON AVIS :

C'est un roman haletant, qui nous projette au coeur d'une organisation criminelle dans le milieu de la drogue que nous découvrons de l'intérieur.

Dans la première moitié du roman, on suit la descente aux enfers d’Emma, on la voit s’entortiller dans le filet de criminels sans scrupules puis disparaître au fond du marais du milieu de la drogue.

Cette première moitié du livre ne m’a pas totalement convaincue. J’ai trouvé le personnage d’Emma trop … fade, trop faible. Je sais, cela tient à la situation qu’elle vit, dans la réalité c’est certainement ainsi, mais comme nous vivons cette partie du roman de son point de vue, j’ai trouvé qu’elle n’était pas convaincante en maman courage. Je ne parvenais à aucun moment à m’identifier avec l’héroïne. De plus, certains aspects féminin me paraissaient un peu étonnants (je ne donne pas de détails pour éviter tout spoiler involontaire).

Bref, la première partie était sympathique, mais non convaincante. Je suivais l’histoire mignonnette et tristounette d’Emma, quand soudain …

Et oui, cela change tout d’un coup. Au moment où je commençais à m’ennuyer un peu, arrive quelque évènement inattendu et le roman devient vraiment prenant.

C’est alors que Luca Mancini (l’enquêteur de la police judiciaire) prend le relais, le roman tournera plus autour de son personnage très réussi.

Dès que nous nous plongeons dans son enquête, tout devient vivant, se colore, les termes professionnels fusent, tout est crédible, les surveillances, les actions, les décisions, les problèmes de logistique. On sent, encore une fois, que c’est du vécu pour l’auteur, qui fait partie de la Police Nationale. Il nous transmet ici, comme cela a déjà été le cas dans son excellent précédent roman (Le secret de Miss Meredith Brown, voir mon commentaire :http://edenlalu.centerblog.net/366-eric-oliva-le-secret-de-miss-meredith-brown-7-10 ), son savoir, sa passion, son quotidien.

Et il y parvient non seulement avec son évidente connaissance des enquêtes, mais surtout grâce à un style assez unique !

COTE STYLE, j’adore !

Eric Oliva ne semble pas prendre soin de choisir ses mots, ne semble pas passer des heures à choisir ce synonyme plutôt qu’un autre. Son style semble naturellement soigné. Il est net, précis, simple, il emporte le lecteur. C’est un style professionnel. Réaliste. Comme cela a été le cas dans son précédent roman, il nous emporte et nous avons la sensation de suivre l’enquêteur pas à pas, de vivre ce roman comme un film.

C’est un peu un livre que même celui qui n’aime pas lire pourra lire avec plaisir, car l’auteur parvient à nous décrire tout en quelques mots. Ses descriptions ne sont pas succinctes pour autant, elles s’emboitent aisément dans le cadre de l’histoire et la couleur de l’ensemble est celle d’un livre vivant.

A la fin, pas de grande surprise, mais de l’action jusqu’au bout !

Vous comprendrez donc mieux pourquoi, en introduction, je vous ai demandé de ne pas trop tenir compte de la note que j’attribue à ce livre, car elle est due à une première moitié que je n’ai pas trouvée trop convaincante, une héroïne trop fade et plate.

La deuxième partie rattrape très largement ce défaut, et le style d’écriture est si léger qu’on avale le roman en quelques heures.

Eric Oliva est très clairement un auteur à suivre !!

Je ne manquerai certainement pas de lire ses prochaines œuvres !

Partager :     J'aime1

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eden2010 52 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines