Magazine Cinéma

Red Planet Mars

Publié le 30 juin 2014 par Olivier Walmacq

red-planet-mars-aff

genre: science fiction, espionnage
année: 1952
durée: 1h25

l'histoire: Un couple de scientifiques pense être entré en contact radio avec la planète Mars. Ils sont d’autant plus intéressés par les découvertes faites par l’astronome Mitchell, qui étudie la planète depuis un bon moment et qui pense aussi avoir rassemblé des preuves de la présence de la vie sur Mars. Puis les messages ne tardent pas à arriver ; Chris Cronyn révèle alors au monde entier que cette race extraterrestre serait bien plus avancée que la nôtre, que l’énergie sur Mars existerait en abondance et que l’espérance de vie y serait de 300 ans. Les éventuels progrès technologiques qui pourraient découler d’une rencontre avec les Martiens intéressent grandement les soviétiques, qui payent Franz Calder pour espionner les messages qui s’échangent entre les Américains et Mars. La panique s’empare des habitants de la Terre qui pensent que ces découvertes marquent la fin de leur mode de vie.  

la critique d'Alice In Oliver:

Certes, le nom du regretté Peter Graves (l'acteur est décédé en 2010) est souvent associé à la série télévisée Mission Impossible. Pourtant, sa carrière au cinéma commence dès le début des années 1950. Peter Graves devient le véritable spécialiste des séries B de science fiction et d'horreur fauchées: Killers From Space, Beginning of the End et surtout It Conquered the World de Roger Corman, qui devient l'une des plus grosses références en matière de nanar.
Vient également s'ajouter Red Planet Mars, réalisé par Harry Horner en 1952.

Le film s'inscrit dans la grande vague des films de science fiction de propagande de son époque. En résumé, Red Planet Mars s'inscrit dans un contexte de Guerre Froide et de paranoïa ambiante. Les Américains vivent dans la peur d'une invasion communiste.
Parallèlement, le gouvernement semble effectuer de nombreuses expériences étranges dans la mystérieuse zone 51: certains citoyens croient voir des soucoupes volantes un peu partout. La planète Mars véhicule de nombreux fantasmes. Les petits hommes verts pourraient provenir de la planète rouge.

image1

C'est d'ailleurs le scénario de Red Planet Mars. Attention, SPOILERS ! Un couple de scientifiques pense être entré en contact radio avec la planète Mars. Ils sont d’autant plus intéressés par les découvertes faites par l’astronome Mitchell, qui étudie la planète depuis un bon moment et qui pense aussi avoir rassemblé des preuves de la présence de la vie sur Mars.
Puis les messages ne tardent pas à arriver ; Chris Cronyn révèle alors au monde entier que cette race extraterrestre serait bien plus avancée que la nôtre, que l’énergie sur Mars existerait en abondance et que l’espérance de vie y serait de 300 ans.

Les éventuels progrès technologiques qui pourraient découler d’une rencontre avec les Martiens intéressent grandement les soviétiques, qui payent Franz Calder pour espionner les messages qui s’échangent entre les Américains et Mars. La panique s’empare des habitants de la Terre qui pensent que ces découvertes marquent la fin de leur mode de vie.
Certes, présenté comme cela, le scénario de Red Planet Mars a l'air passionnant. Visiblement, nous sommes bel et bien en présence d'un film de science fiction de facture classique.

top10_1950s_red_planet

Pourtant, très vite, le long-métrage prend une autre direction, à savoir un film d'espionnage. La peur du communisme est bel et bien présente. C'est aussi le plus gros défaut du film. En résumé, pour Harry Horner, il existe deux axes: celui du bien représenté évidemment par l'impérialisme américain, et celui du mal, donc représenté par ces "saletés" de bolcheviks.
Vous l'avez donc compris: Red Planet Mars est un film très manichéen. Il s'agit aussi d'un long-métrage de propagande au message profondément naïf. A sa décharge, il s'inscrit dans la grande lignée des productions de l'époque. Dans les années 1950, La Guerre des Mondes, Project Moonbase et tant d'autres délivrent finalement la même idée: le communisme est dangereux, il risque de nous envahir et il faut donc l'éliminer ! Le seul problème de Red Planet Mars, c'est que le film est plutôt longuet. En gros, il ne se passe pas grand chose durant les 85 minutes de bobine.
Bref, on s'ennuie ferme dans cette sorte de thriller d'espionnage matiné de science fiction. Un petit navet en fin de compte même si on a vu (largement) pire dans le même genre.

note: 05.5/20
note naveteuse: 12.5/20


Red planet Mars - trailer par apparitor


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines