Magazine Culture

L’affaire jane eyre

Publié le 01 juillet 2014 par Amandine97430
L’AFFAIRE JANE EYRE

(Source:http://www.images-chapitre.com)

De : Jasper Clifford.

Quatrième de couverture des Éditions 10/18 : Dans le monde de Thursday Next, la littérature fait quasiment office de religion. A tel point qu’une brigade spéciale a dû être créée pour s’occuper d’affaires aussi essentielles que traquer les plagiats, découvrir la paternité des pièces de Shakespeare ou arrêter les revendeurs de faux manuscrits. Mais quand on a un père capable de traverser le temps et un oncle à l’origine des plus folles inventions, on a parfois envie d’un peu plus d’aventure. Alors, lorsque Jane Eyre, l’héroïne du livre fétiche de Thursday, est kidnappée par Achéron Hadès, incarnation du mal en personne, la jeune détective décide de prendre les choses en main et de tout tenter pour sauver le roman de Charlotte Brontë d’une fin certaine…

 MA CHRONIQUE

Je n’avais jamais entendu parler de ce roman et pourtant, il avait tout pour me plaire. Je l’ai trouvé d’occasion lors du Salon du Livre à Saint Pierre en octobre dernier. A ce moment-là, je n’avais aucune idée du sujet, la couverture m’a juste parue bien fantaisiste. D’autre part, elle parlait de livres alors forcément j’ai craqué ou/et serait-ce à cause de ce dodo ? Il fallait quand même y penser au dodo et d’en faire un animal de compagnie des Anglais. Mais, le génie de l’auteur ne s’arrête pas là bien au contraire et ce, pour le plus grand plaisir du lecteur.

Amoureux des livres, cette histoire est pour vous. Imaginez une Angleterre – en pleine guerre de Crimée – où il existe une brigade littéraire appelée les Littératec. Ces derniers s’occupent exclusivement des vols, plagiats…des romans. Nous suivons de plus près l’une d’entre eux et pas des moindres, Mlle Thursday Next. Comme son nom original le laisse présager, cette dernière n’a pas une vie de tout repos. Entre un boulot prenant et pour lequel elle est douée et sa famille de taré, Thursday a toujours du pain sur la planche. Non, elle n’a pas une vie ordinaire mais comment le pourrait-elle vu l’univers qu’à créer son auteur pour elle ?

La force de ce roman est l’extrême richesse littéraire dont fait allusion Jasper Fforde. Même si cela peut paraître farfelu au premier abord, l’ensemble est rudement bien mené. Inutile de vous le dire mais je vous le dis quand même, que si un jour une brigade littéraire comme celle-là voit le jour, je serai la première à candidater. L’autre point fort est l’extrême similitude entre la société de Thursday et la nôtre. En effet, le passé de Thursday en Crimée aborde la problématique de la guerre et plus encore, vu les derniers événements qui se sont passés en Ukraine. Faire la guerre oui mais à quel prix ? Le « jeu » en vaut-il la chandelle ? Les férus d’histoire y trouveront aussi certainement leur compte. D’ailleurs à ce sujet, le romancier a l’air d’être un grand passionné de romans victoriens avec notamment moultes références des œuvres de Jane Eyre ou encore des sœurs BrontË. Quant au plus grand dramaturge de tous les temps – William Shakespeare – il n’est pas laissé pour compte bien au contraire. D’ailleurs, l’éternel débat sur la paternité des ses œuvres est remise sur le tapis ici. D’un côté, nous avons les défenseurs shakespeariens et d’un autre, les défenseurs de Bacon. A l’instar des témoins de Jéhovah, les deux camps vont prêcher la bonne parole en allant faire du porte à porte. Il y a aussi une certaine fascination de Jasper Fforde pour la mythologie grecque avec notamment le personnage d’Arès Achéron.

L’affaire Jane Eyre me rappelle un autre roman ou plutôt une autre saga, Cœur d’encre. On y retrouve ce même amour des livres et plus largement, de la lecture avec la possibilité de rendre vivant les personnages d’un livre. Ce roman est donc une vraie bonne surprise pour moi et un vrai coup de cœur. Je verrai bien ce récit transposé à l’écran car il y a vraiment matière à faire et surtout, c’est du jamais vu. De plus, ce livre fait partie d’une saga aussi on pourrait facilement la travailler et la développer au fil des saisons. En effet, je la vois davantage transposé à l’écran en série plutôt qu’en film.

 18 SUR 20

L’AFFAIRE JANE EYRE

(Source:http://2.bp.blogspot.com)Affiche anglaise pour une dédicace du roman de Jasper Fforde.

L’affaire Jane Eyre a essuyé 76 refus d’éditeurs avant d’être accepté par une maison d’édition. Dés sa sortie, le roman connait un succès fou ! Aujourd’hui, la saga sur Thursday Next compte 8 tomes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Amandine97430 1134 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines