Magazine Bd

Rachel rising : un air des eighties sur fond horrifique

Par Hectorvadair2
Rachel rising : un air des eighties sur fond horrifiqueRachel rising, T1 L'ombre de la mort
Terry Moore
Delcourt
Avril 2014
Terry Moore est un auteur américain connu pour deux séries principales : Strangers in paradise, débuté en 1994 et dont 18 tomes ont parus en France chez le petit éditeur Kyméra*
Une série privilégiant le noir et blanc, et mettant en scène deux demoiselles aux relations lesbiennes, avec un garçon fermant ce trio amoureux. Mais l'intrigue, à partir de ce constat d'une mini série au départ, va être ensuite développée dans une série complète assez complexe, aux accents politico-policiers. Une série culte, adulée comme haïe.
Echo, une série axée science-fiction a ensuite suivie, publiée cette fois chez Delcourt.
Rachel rising est son dernier projet, et celui-ci nous embarque dans un contexte et une ambiance horrifiques.
Notons que l'auteur a reçu un Eisner et un Harvey award pour ses créations.
" C'est l'aube, froide et blafarde. Rachel se réveille dans les bois. Elle s'extirpe d'une tombe creusée à même le sol, couverte de boue et de saleté. Elle rentre chez elle, mais repart à la recherche de sa meilleure amie, pour tirer au clair ce qui s'est passé la veille. Sauf qu'elle a un trou noir de trois jours. Et personne ne semble réellement la reconnaître. Fait-elle toujours partie des vivants ? "(4eme de couverture)

Rachel rising : un air des eighties sur fond horrifique

Rachel : Image issue de comicbookrevue.com © Terry Moore


Si les premières planches de Rachel rising pourraient faire penser à un film de zombie, on s'aperçoit assez vite que ce n'est pas de cela dont il s'agit. Rachel revient d'entre les morts, (comment pourrait-il être autrement, après avoir été étranglée et avoir séjourné trois jours sous terre ?), mais ne montre, à part quelques signes extérieurs particuliers (trace au coup, yeux injectés de sangs , faculté de se régénérer suite aux blessures), aucun signe de revenant morbide tel qu'on a pu le voir dans les oeuvres classiques consacrées aux morts-vivants.
Rachel ne se souvient de rien, à part quelques bribes de flashs, retrouve ses amies qui ne la reconnaissent pas vraiment, puis chacun essaie de comprendre la situation, qui semble ne pas être isolée au cas de notre héroine.
C'est en cela que l'on rapprochera facilement Rachel rising de la série "Les revenants", du français Robin Campillo (2003), d'autant plus que le personnage principal s'appelait là aussi Rachel. Un clin d'oeil de Tony Moore au film ?
Autre œuvre similaire : Revival, chez le même éditeur, où un aspect démoniaque lié à ce genre de retour est abordé, par le biais de revenants aux intentions quelque peu béliqueuses, et d'un fantôme errant autour du village. Ce n'est pas tout à fait le cas ici, mais un ange de la mort rode néanmoins, et incite d'autres vivants à tuer autour d'eux, et à demi enterrer les corps au même endroit, avant leur retour.

Rachel rising : un air des eighties sur fond horrifique

Rachel, tante Johnny, et Jet.
Terrymooreart.com

Mais aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est pas tant le scénario, on l'a vu original, sans être tout à fait inédit, qui retient l'attention, mais le dessin de Terry Moore,  à l'encrage rond et agréable. Ses personnages féminins : Rachel, superbe blonde aux formes avantageuses, et sa copine Jet, jolie brunette qui joue quant à elle de la basse dans un groupe de jazz, forment le duo qui rappellera avec plaisir les amies de Love and rockets, la série indé culte 80's des Frères Hernandez.
Une filiation bienvenue, qui n'est que rarement citée dans les articles sur l'auteur, mais qui peut sauter aux yeux, malgré la volonté de ce dernier de nous embarquer dans l'horrifique.
Le social reste donc très présent dans ce nouveau comics, et on se demande comment Terry Moore va jongler avec ces deux aspects de son œuvre.
Une lecture très agréable et au suspens bien présent.

(*) Deux tomes ont d'abord été édités par le Téméraire en 1999, puis Bulle dog a présenté la suite via 7 tomes de 2003 à 2005, et enfin Kymera a pris le flambeau en assurant la rééditons de ces sept tomes plus la suite et fin.
163

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hectorvadair2 692 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines