Magazine Culture

Mon père ce héron: Jul fait également tordre de rire les momes

Par Filou49 @blog_bazart
06 juillet 2014

 héron
Même si je ne peux en parler autant que je l'aimerais tant tout ce que j'ai pu lire de cette maison d'édition m'a ravi, je dois vous dire  un mot de  Rue de Sèvres,  une déclinaison de l'excellente et mythique Ecole des Loisirs, et de son excellente inititative  de proposer   des bandes dessinées – albums pour les  petits,  des albums souvents originaux et qui tranchent avec la production littéraire jeunesse courante. Cette collection s'appelle "Premières Bulles", afin d' initier les tout premiers lecteurs à la BD.

"Mon père ce héron", un album à mi-chemin entre l'ouvrage pour la jeunesse et la BD, inaugure donc cette collection.

  Première incursion de Jul  dans l'univers de la jeunesse enfants, même si les adultes y prendront autant si ce n'est plus de plaisir à la lecture de cette géniale Bande dessinée, ce Mon père ce héron s'avère jubilatoire et hilarant.

Pour rappel, j'avais déjà dit tout plusieurs fois le bien que je pensais du talent de ce Jul, transfuge de chez Charlie Hebdo et  auteur de cette série Silex in the City qui sortait vraiment des sentiers battus avec cette idée de revisiter les problèmes de société  à la sauce préhistorique, avec un effet garanti sur les zygomatiques grace aux nombreux anachronismes particulièrement bien trouvés .

Mon père ce héron: Jul fait également tordre de rire les momes

Dans mon père ce héron ( le cinéphile que je suis appréciera déjà le titre à sa juste valeur, titre que j'ai essayé tant bien que mal d'expliquer à mes enfants, on y voit un conciliabule se tenir près de l'écran entre jeunes grenouilles. « Mon père, il présente la météo », « Mon père, il a défié les plus grands toréadors », « Mon père, il a fait chanteur en finale d'un concours international ». Chacun y va de sa petite surenchère, jusqu'à ce que l’une d’entre elles ose « Moi, mon père, c’est un héron » ! Pas possible. Tout le monde sait que les hérons mangent les grenouilles.

Bref, un album jeunesse dans lequel comme dans les BD de Jul, l'humour y est omniprésent, et sous différentes formes: jeux de mots, humour à base d'anachronismes, références au monde des adultes (on y croise notamment un Karl Lagerfled plus vrai que nature), humour grinçant et décalé: on se tient les cotes du début à la fin, dans un moment de rire partagé en familles, et ca fait vachement de bien!!


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines