Magazine Musique

Beauregard Jour 3 et fin – Dimanche 6 juillet

Publié le 07 juillet 2014 par Gangansurleweb

beauregard0302_dg

Après la pluie de la nuit et de la matinée, le terrain va être gras today mais pas d’averses annoncées ! Je chausse mes bottes de festoche et c’est parti, aujourd’hui le programme est en ma faveur avec une succession d’artistes que j’apprécie de 19h à 1h du mat’ !
J’arrive sur fond musical Yodelicien et ouvre le parapluie pour les 5 uniques minutes de la soirée ! Puis le soleil vient illuminer et réchauffer la scène 1 pour Agnès Obel qui brille par la douceur de ses morceaux, berce les festivaliers assis et/ou allongés dans l’herbe pour profiter de cette bande son parfaite pour passer tranquillement autour d’un verre de l’aprem au début de soirée. Les voix, le piano, tout est parfait pour un sitting apaisant au soleil.

Beauregard

Image de prévisualisation YouTube

Bon je suis venue pour danser, direction la petite scène pour découvrir les 5 Breton qui sont londoniens, tu suis ? Un set crescendo pour un public timide mais qui suit le rythme imposé par ce groupe qui partage beaucoup. Ils ont raison de s’accrocher les Breton, les dernières 20 mins sont pêchues, ça envoie, le public est conquis, danse, répond, l’ambiance est rock.
Damon nous attend déjà de l’autre côté du parc. J’avoue n’avoir pas misé sur ce concert, connaissant le personnage mais c’est l’énorme surprise de cette journée, Damon est mon nouveau Dieu. Malgré un démarrage tranquille, la set list est parfaite, ça monte de morceau en morceau appuyé par des chœurs funky gospelien pour atteindre le sommet avec des morceaux de Blur « All your life”, Gorillaz “It’s coming” puis le nouveau tube maison “Mr Tumbo” qui transcende la foule, j’suis sur une autre planète !!!! Le séduisant Damon regrette de n’avoir qu’1h « pas 1 min de plus » et on partage cette frustration.

Image de prévisualisation YouTube

JBT

Mais c’est de courte durée parce que l’heure qui suit va être démente en compagnie de John Butler Trio, groupe incroyablement talentueux qui allie technicité et émotion dans les mêmes morceaux avec une aisance fabuleuse. Ils sont plein d’influence rock, folk, jazz, country ces 3 barbus. Ils rendent dingue ce légendaire public régional difficile. Ça remue devant !

Pixies

Après ces 2 concerts qui resteront marqués dans les mémoires des festivaliers de Beauregard, je cours scène 1 pour voir un des groupes les plus attendus, les Pixies. Sons et morceaux reconnaissables dès les 1eres notes, Franck et sa troupe enchaînent rapidement l’exécution de leur best of. Belle surprise, les lignes de basses sont là ça tape fort à la batterie, c’est bien rock mais les hurlements de Franck Black ne sont plus ceux qu’ils étaient et la fausse Kim ne l’aide pas à faire oublier ce côté poussif. Le manque de partage avec le public ne me gène pas d’habitude mais les rapides enchaînements sans pause et sans blabla, hier ça m’a juste rappelé que les artistes sont là pour le cachet…Ça n’empêche pas le public conquis d’avance de se remuer et on devrait évoquer longtemps ce souvenir d’une des plus belles programmations de John Beauregard.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gangansurleweb 1930 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine