Magazine Cinéma

Les Frénétiques/The Last Horror Film

Publié le 07 juillet 2014 par Olivier Walmacq

lasthorrorfilm

genre: thriller, giallo, horreur (interdit aux - 16 ans)
année: 1982
durée: 1h25

l'histoire: Vinny est obsédé par Jana Bates, une actrice de grande renommée. Il insiste pour qu'elle apparaisse dans son nouveau film et voyage en France pour tenter de la convaincre lors du Festival de Cannes. Malheureusement, son obsession pour l'actrice va le mener à agir de manières pas du tout professionnelles. Il y aura également des disparitions douteuses de tous les hommes qui ont des liens avec l'actrice

la critique d'Alice In Oliver:

Indéniablement, Psychose d'Alfred Hitchcock a influencé de nombreux cinéastes. Finalement, ce thriller horrifique va lancer la vague du giallo, surtout en Italie mais aussi un peu aux Etats-Unis. C'est par exemple le cas de The Last Horror Film, réalisé par David Winters en 1982.
Le long-métrage est connu sous plusieurs noms. En France, il est sorti sous le titre de "Les Frénétiques", mais le film est aussi disponible sous les noms de Fanatic et de Fanatical Extreme. Au niveau de la distribution, Les Frénétiques réunit Joe Spinell, Caroline Munro, Judd Hamilton, Devin Goldenberg et David Winters lui-même (donc à la fois devant et derrière la caméra).

Le tournage s'étant déroulé à Cannes pendant le festival de 1982, plusieurs personnalités apparaissent dans le film, jouant leur propre rôle et sans être créditées, notamment Isabelle Adjani, Karen Black, Kris Kristofferson, Marcello Mastroianni et Cathy Lee Crosby.
Attention, SPOILERS ! Vinny Durand est un chauffeur de taxi new-yorkais qui voue une admiration sans borne à Jana Bates, une actrice connue comme étant la reine des films d'horreur. Justement, Vinny a le projet de se reconvertir en réalisateur de cinéma et rêverait d'avoir Bates comme star de son premier film.

Les Frénétiques (1982) 10


Sachant qu'elle sera à Cannes pour le Festival, il s'y rend pour essayer de la rencontrer et de la convaincre. Malheureusement pour lui, son manque de professionnalisme et d'expérience ainsi que son zèle le grille rapidement auprès de la star. C'est alors que des disparitions inquiétantes se produisent dans l'entourage de Bates… Evidemment, le nom de Jana Bates est un clin d'oeil à Psychose que j'ai déjà cité. Les Frénétiques mélange plusieurs styles: le thriller, le giallo et l'horreur.
La présence de Joe Spinell dans le rôle du fanatique de service, un certain Vinny Durand, n'a rien du hasard.

En effet, deux ans auparavant, donc en 1980, Joe Spinell est devenu la nouvelle terreur du cinéma horrifique avec Maniac de William Lustig. Les Frénétiques utilise également la technique de la mise en abyme, donc du film dans le film: Vinny Durand se rend régulièrement au cinéma et nourrit ses propres fantasmes morbides en matant des films d'horreur.
Il fait rapidement une fixation sur l'actrice Jana Bates (Caroline Munro). Ce qui n'est pas sans rappeler le meurtre de John Lennon par un fan complètement ch'tarbé et obsessionnel. Visiblement, les références de David Winters sont nombreuses: j'ai déjà cité Psychose et Maniac mais le film emprunte également au giallo.

les-frenetiques_38832_14646

On pense souvent au cinéma de Dario Argento. Hélas, The Last Horror Film se révèle assez brouillon dans l'ensemble, surtout au niveau de sa mise en scène qui cherche à brouiller les pistes. Certes, depuis sa sortie, le long-métrage a acquis la réputation de film culte. C'est vrai qu'il possède tout de même de grandes qualités, entre autres, une interprétation solide.
Joe Spinell est égal à lui-même et se montre toujours aussi convaincant en fan obsessionnel, même si l'acteur nous ressort la même prestation (ou presque) que dans Maniac. Même Caroline Munro, pourtant habituée à sévir dans des nanars, livre une performance convaincante.
Contre toute attente, le duo Joe Spinell/Caroline Munro fonctionne à merveille. C'est même le gros point fort de The Last Horror Film. Bref, une petite rareté plutôt agréable à regarder mais pas non plus une référence du genre.

note: 12.5/20


The Last Horror Film par crazedigitalmovies


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines