Magazine Voyages

Coup de mâchoire sur un coup de Trafalgar: Aller en Russie, c'est niet

Publié le 07 juillet 2014 par Romain Delannoy

La voici ma nouvelle rubrique où je n'ai qu'une seule envie: me lâcher. Sur ce blog, je dorlote beaucoup les espaces même si j'ai toujours la rubrique "Out" pour les villes, pays et régions du mois. Mais comme je suis mauvais dans l'âme, j'aime critiquer mais les critiques seront toujours justes. Je serai comme un vengeur masqué contre toutes les arnaques touristiques ou les situations inacceptables. Ca va défoncer du gen, je vous le dis. Première victime sur laquelle dégainer: France Loisirs.

Cible du coup de mâchoire: Les autorités russes

Coup de Trafalgar subi: les difficultés d'accès au pays

visa-russe-002-transsib

Il faudra batailler pour l'obtenir

Vladimir Poutine dirige la Fédération de Russie d'une main de maître. On pourrait même l'appeler l'homme de fer ou le Iron man de la diplomatie si ce nom ne faisait pas référence à la culture d'un pays qu'il a en travers de la gorge. L'an dernier encore, je me disais que pour cet été 2014, je me rendrais à Saint Pétersbourg, l'une des plus belles villes d'Europe et du monde et sur laquelle le soleil ne se couche pas l'été et éclipse les nuits. Seulement, nous sommes à l'été 2014 et c'est l'Ecosse et la Turquie qui ont été réservées, non pas Saint Pétersbourg. Il faut avouer que c'est la procédure pour s'y rendre qui m'a rebuté et c'est à cause d'elle qu'aujourd'hui, j'ai décidé de donner des coups de mâchoire.

Je connais des personnes qui ont été plus téméraires que moi. Pourtant, pour arriver en Russie, ils ont du livrer un parcours du combattant. Déjà, dites vous qu'il faut obtenir un visa. Là, il n'y a guère de grosses différences avec d'autres pays étrangers. Mais, autant vous le dire, il faudra vous rendre vous même à l'ambassade de Russie à Paris ou aux consulats russes de Strasbourg et Marseille. Pour de nombreuses personnes, ce n'est pas la porte à côté.  En plus, vous devez avoir une invitation d'un répondant russe qui vous délivrera son adresse (famille pour ceux qui en ont, hôtel, société ...). Il faut donc réserver l'hôtel avant d'avoir le visa.  Ce visiteur devra spécifier dans une notification que vous êtes bien arrivés et il n'a que 3 jours pour le faire. En plus de cela, on est très regardant sur les papiers. Un exemple tout simple: on a renvoyé les papiers d'un collègue car il avait signé en bleu au lieu du noir. Et non, ça ne rigole pas. De plus, la demande de visa doit être remplie sur Internet en russe ou en anglais, pas d'autre alternative. Enfin, il faudra expliquer à l'avance dans quel endroit vous serez au jour le jour. Il faut donc que le programme soit établi d'avance car si vous souhaitez faire une virée à Moscou alors que vous ne l'avez pas spécifié, c'est niet.

Sur place, certaines personnes avec lesquelles j'ai parlées m'ont avoué avoir été suivies pendant leur séjour. Je ne sais pas si c'était temporaire ou pendant toute la durée du séjour mais la confiance ne règne pas dans le plus vaste pays du monde. Tout cela m'a coupé l'envie et je me dis qu'en 2018, les Russes devront faire un effort sur l'ouverture aux étrangers car l'accueil de la coupe du monde pourra rebuter les supporters qui devront se déplacer de stade en stade et ne pourront peut être pas acheter de places à la dernière minute. Espérons donc que la législation soit modifiée. En attendant, 4 ANS DE CHIASSE aux autorités russes.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Romain Delannoy 358 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine