Magazine Culture

Editeurs

Par Zorglub

Editeurs« Rien de plus méprisable qu’un éditeur. C’est de l’ordure. On a vu bien souvent des écrivains crever de faim – Combien rarement les éditeurs. » (A Hindus, sept. 1947.)

« Ces messieurs sont tout aussi avides de nouveautés que les clients de bordel ! Qu’ils me baisent d’abord mes veilles Carmen ! qui baisent encore parfaitement. Quant à la Voilier [Jeanne Loviton, un éditeur de Céline] qu’elle aille se faire foutre et me foute la Paix. » (A Daragnès, mardi 1947.)

Cité dans Dictionnaire Céline, Philippe Alméras, ©Plon 2004.


tags:Dictionnaire Céline, Extrait, Louis-Ferdinand Céline

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Zorglub 35 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines