Magazine Cinéma

« Diamants sur canapé » : un film rétro et intemporel

Par Madeleineproust

« Diamants sur canapé » (Breakfast at Tiffany’s) : le film rétro de Madeleine

La première fois que je suis tombée nez à nez avec Audrey Hepburn, je devais avoir 8 ans. Ma mère avait loué la cassette (oui cassette) de « Diamants sur canapé ».
La  séquence d’ouverture m’a emporté avec l’actrice. Quelle classe ! Elle m’a convaincu de visionner le film jusqu’au bout, puis, convaincu de le regarder une deuxième, troisième, quatrième fois…  Bref, je ne les compte plus.

Breakfast at Tiffany’s est d’abord une nouvelle de Truman Capote. Dans son œuvre, l’écrivain fait une violente satire sociale de la bourgeoisie new-yorkaise. En revanche, le réalisateur, Blake Edwards, aborde le thème sous un autre angle, celui de la comédie romantique. Il donne à cette adaptation un ton doux-amer et est beaucoup plus chaste sur le sujet de la prostitution.

Des scènes devenues cultes, des personnages touchants, excentriques et drôles, une bonne morale, un peu de cynisme et pas mal d’amour voilà comment je définirai « Diamants sur canapé ». Et puis bon sang, qu’est ce que ce film a bien vieilli, notamment grâce à une réalisation pleine d’humour et à un sujet intemporel.
Une pointe de mélancolie envahit également ce chef d’œuvre lors d’une des plus belles séquences du film : l’actrice, Audrey Hepburn, chante Moon River. Un coup de grâce absolu, le personnage d’Holly dévoile sa sensibilité et sa solitude.

« Diamants sur canapé » : un film rétro et intemporel

Si vous ne l’avez pas vu, voici un petit résumé :

Au petit matin, sur une musique nostalgique de Henry Mancini, Holly sort d’un taxi new-yorkais. Elle est sublime. Elle porte une robe noire fourreau Givenchy qui lui dresse une silhouette longiligne. Ambiance rétro.
Cachée derrière ses lunettes de soleil, la splendide Audrey Hepburn rentre de soirée. Son quotidien.  Seule, sur la 5ème avenue, elle contemple la vitrine de la bijouterie Tiffany. Un endroit qu’elle aime fréquenter quand elle a ses « mean reds » comme elle dit (coups de blues).

Holly est une jeune fille désinvolte, excentrique, sophistiquée et un peu paumée qui vit de ses charmes. Elle espère trouver un riche héritier pour lui offrir une vie confortable. On doit bien le reconnaître, ce personnage est plutôt obsédé par l’argent et va jusqu’à fuir son passé et son identité.

Puis, vient la rencontre entre Holly et Paul Varjak (interprété par George Peppard), un écrivain faisant face à des soucis financiers. Ce dernier joue également de ses atouts et se fait entretenir par une riche dame.
Le duo se comprend mais Holly ne semble pas vouloir reconnaître les sentiments amoureux qui naissent entre eux. Paul, profondément épris d’elle, la met face à son destin. Elle doit faire un choix : le confort ou l’amour.


Diamants sur canapé - Date de sortie 1962
Diamants sur canapé Bande-annonce VO

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Madeleineproust 338 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines